Publié par Christian Larnet le 22 mars 2020

Dans une interview vidéo avec le journal allemand « Bild » sur la crise de Corona, le chancelier allemand Sebastian Kurz a déclaré que c’est un appel du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui l’avait secoué au sujet du coronavirus et convaincu d’agir avec vigueur.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Premier ministre israélien m’a appelé : « Vous sous-estimez le coronavirus en Europe, réveillez-vous et faites quelque chose ! »

Nétanyahou m’a dit dans la conversation : « Le virus atteindra l’Europe et vous pouvez réduire l’infection autant que possible. Réveillez-vous et faites quelque chose », a dit Kurtz.

Et il a ajouté que l’appel de Netanyahou l’a sorti de sa léthargie. La mise en garde lui a été confirmée clairement après des entretiens avec les chefs de gouvernement asiatiques.

La semaine dernière donc, suivant les conseils de Bibi, l’Autriche a décidé de prendre des mesures sérieuses, à savoir la fermeture d’écoles, d’universités, de restaurants, de cafés et de magasins ainsi que des restrictions de sortie, a déclaré M. Kurz.

Dix jours après la prise des premières décisions, on pouvait constater que ces mesures avaient un effet et que la courbe de contagion s’aplatissait – ce qui est, ou devrait être, l’objectif principal de tout gouvernement responsable.

Kurz est reconnaissant à tous ceux qui adhèrent aux mesures :

« L’Autriche est très unie ces jours-ci. Travailler, faire ses courses ou se promener (uniquement seul ou avec les personnes avec lesquelles on vit) – il n’est pas permis d’en faire plus. 90 à 95 % des citoyens s’y conforment.

Nous sommes un pays voisin de l’Italie et nous voyons ce que c’est quand le système de santé s’effondre. »

« Les gens meurent parce qu’ils ne peuvent pas être soignés ».

Ce n’est qu’avec une vaccination ou un médicament qu’il sera possible de maîtriser le virus, a déclaré le Chancelier. D’ici là, « nous sommes déterminés à prendre des mesures cohérentes dans notre pays afin de ne pas perdre de temps ».

Il est intéressant de noter que le chancelier Kurz est considéré en Europe et par les médias, comme un politicien d’extrême-droite, avec la connotation antisémite qui l’accompagne, ce qui montre, encore et encore, que les médias ne sont pas fiables, qu’on ne peut pas croire ce qu’ils écrivent, et qu’il faut se méfier comme de la peste de ce qu’ils publient.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz