Publié par Magali Marc le 28 mars 2020

De nombreux médias se réjouissent de l’affirmation selon laquelle les États-Unis comptent plus de personnes infectées par le coronavirus que la Chine, même si les chiffres de la Chine ne sont pas fiables.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Mollie Hemimgway *, paru dans la revue en ligne The Federalist, le 27 mars.

************************

Les médias colportent de fausses statistiques sur le virus de Wuhan pour dénigrer l’Amérique

Lorsque Donald Trump a tweeté cette semaine que les États-Unis avaient effectué plus de tests de dépistage du coronavirus que tout autre pays, les médias ont perdu la tête.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Fidèle à lui-même, Donald Trump, a également déclaré que les États-Unis avaient effectué plus de tests en huit jours que la Corée du Sud en huit semaines. Cependant, PolitiFact a calculé que les États-Unis avaient fait 17 582 tests de moins que la Corée du Sud pendant cette période.

Selon LiveScience, les États-Unis ont fait 43 790 tests de moins que la Corée du Sud pendant cette période.

Malgré leur propre disparité, d’autres médias ont simplement souligné que la Corée du Sud est un pays beaucoup plus petit que les États-Unis. Cela signifie qu’ils ont fait plus de tests par habitant que les USA.

« Trump néglige un énorme élément de contexte », selon une enquête de USA Today. CNN a publié un « Fact Check » : « Les États-Unis ont fait plus de tests de coronavirus que la Corée du Sud, mais pas par personne ».

MSNBC a diffusé un segment avec un graphique affirmant que « Les États-Unis sont à la traîne des autres pays en nombre d’autres tests de coronavirus effectués par million de personnes ».

Le reportage est complètement loufoque. Mais tandis que Mika Brzezinski gémit et grogne son approbation, Joe Scarborough accuse le président de «mentir» et dit qu’il faut ajuster les données par rapport à la population à cause de la « science ». Comme s’il s’adressait à Trump, il a dit :

C’est de la science. Je ne sais pas… peut-être que vous n’avez pas appris… la science à l’école où votre père vous a fait entrer. Je ne sais pas… Mais c’est ça la science.

Bien que les médias aient fait un travail manifestement mauvais en couvrant le coronavirus et l’Administration – leurs données d’audimat en baisse en sont la preuve – c’est un point de vue valable.

Les chiffres doivent être replacés dans leur contexte. Il n’est pas particulièrement utile de comparer des pays de taille différente en fonction de chiffres globaux.

Pourtant, c’est ce que font constamment les médias. Par exemple, quelques heures seulement après la diatribe « scientifique » de Scarborough, son collègue Chuck Todd a débuté son émission en comparant les cas de coronavirus des États-Unis avec ceux de l’Italie, même si les États-Unis ont une population beaucoup plus importante, et que le nombre de cas a quelque chose à voir avec le nombre de tests effectués, et que les États-Unis ont effectué plus de tests que tout autre pays.

CNN, qui il y a quelques jours encore appuyait l’idée de faire des comparaisons par habitant, a tweeté cela hier soir :

Dernière nouvelle : Les États-Unis ont maintenant plus de cas de coronavirus signalés que l’Italie, avec plus de 80 800 cas selon un décompte de CNN. La Chine reste en tête du nombre de cas signalés dans le monde avec plus de 81 000 cas selon les données de l’Université John Hopkins.

Or, l’Italie est beaucoup plus petite que les États-Unis, la Chine est beaucoup plus grande.

En parlant de la Chine et des cas signalés, il y a aussi la question de la qualité des données offertes par la Chine.

La Chine affirme avoir arrêté la propagation du virus du jour au lendemain.Le nombre de cas a grimpé en flèche jusqu’à 80 000, puis le virus a tout simplement cessé de se propager en Chine et a commencé à se répandre partout ailleurs dans le monde.

Même avec leurs mesures draconiennes de confinement de personnes dans leurs appartements, d’interdiction de voyager, de surveillance électronique des personnes touchées et d’autres mesures, ces chiffres ne sont pas crédibles.

Comme le souligne Jeryl Bier, le dernier paragraphe d’un article du New York Times présente comme crédible la nouvelle selon laquelle :

La Commission nationale chinoise de la santé a déclaré plus tôt dans la journée de jeudi que les 67 nouveaux cas de coronavirus officiellement signalés dans le pays mercredi étaient tous des personnes qui avaient été infectées à l’étranger, tout comme les 47 cas signalés la veille.

Comme les cas signalés aux États-Unis ont dépassé ceux signalés en Chine – ce qui n’est pas difficile à faire étant donné la très faible crédibilité des reportages chinois et le fait que les États-Unis effectuent plus de tests que tout autre pays – les médias se sont empressés de claironner les données chinoises :

Les États-Unis viennent de dépasser la Chine, un pays quatre fois plus peuplé.» et « Selon CNN : Les États-Unis ont maintenant plus de cas de coronavirus signalés que tout autre pays dans le monde.

Selon Jim Acosta (sur Twitter)

Non seulement, de nombreux médias croient les Chinois, mais, en plus, ils se réjouissent de l’affirmation selon laquelle les États-Unis comptent plus de personnes infectées par le coronavirus que la Chine.

Joe Scarborough, celui-là même qui disait que « pour être scientifique, il faut comparer les données en fonction des populations », s’est exprimé en ce sens :

Les États-Unis ont plus de cas de coronavirus que n’importe quel pays dans le monde.

De nombreuses personnalités des médias en ont donné pour leur argent aux propagandistes chinois.

Julia Ioffe, invitée régulière de CNN, a déclaré, à propos des USA, un pays qui regorge de responsables de la santé publique et de médecins travaillant vaillamment pour lutter contre une épidémie mondiale, que c’est un «pays de merde».

Julia, vous vous en souvenez peut-être, a connu quelques années difficiles, notamment en tweetant ses fantasmes spéculatifs sur Trump impliquant l’inceste, en tombant durement dans le piège des canulars de collusion avec la Russie et en étant presque sûre d’avoir découvert un complot russe élaboré concernant les indiscrétions de Hunter Biden. Elle a twitté le 26 mars :

Qui est le pays de merde maintenant ?

Benjamin Wittes, un autre promoteur des canulars de la Russie, s’est également réjoui sur Twitter de l’augmentation des cas enregistrés de ce virus mortel parmi ses compatriotes :

Nous sommes numéro 1 ! Nous sommes numéro 1! Nous sommes numéro 1 !

À l’instar des propagandistes communistes chinois, le média The Verge a rebaptisé le virus de Wuhan « le virus américain » en raison des tests et des résultats américains :

Le coronavirus est maintenant le virus américain.

Personne dans les médias n’a expliqué pourquoi ils acceptent les chiffres rapportés par le gouvernement communiste chinois en dépit de leurs antécédents.

Quant à savoir s’il faut rapporter des chiffres qui sont ou non au pro rata de la population, même cette mesure peut faire défaut.

Par exemple, alors que l’État de Washington a connu l’importante épidémie du nouveau coronavirus chinois, New York connaît une propagation bien pire. En outre, aux États-Unis d’Amérique, chaque État a le droit de réagir différemment à l’épidémie.

Il est plus intéressant de comparer les données par ville.
Sur ce point, certains ont fait un travail correct.

Phil Klein, du Washington Examiner, a replacé dans leur contexte bon nombre des chiffres mondiaux pour son article :

Les États-Unis ne sont pas proches du plus grand nombre de cas de coronavirus lorsqu’on les ajuste en fonction de la population.

On peut également rendre hommage à Jim Geraghty (The National Review) pour son scepticisme constant à l’égard de la propagande communiste chinoise.

Afin de comparer les statistiques par pays et par population, mieux vaut aller sur la page de Real Clear Politics **.

* Mollie Ziegler Hemingway est rédacteur en chef de The Federalist. Elle est Senior Journalism Fellow au Hillsdale College et collaboratrice de Fox News.

**https://www.realclearpolitics.com/coronavirus/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source :

https://thefederalist.com/2020/03/27/media-peddle-bogus-wuhan-virus-stats-to-bash-america/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz