Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 mars 2020

Alors que la Chine a offert, avec grâce et générosité, le coronavirus au reste du monde, elle construit maintenant une forteresse qu’il reste en dehors du pays.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La Chine se construit une « forteresse » pour prévenir la deuxième vague de coronavirus. Le régime communiste a fermé ses frontières à tous les étrangers pour tenter d’empêcher la résurgence des coronavirus, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du gouvernement de Pékin.

  • Alors que le coronavirus était au début considéré comme un problème chinois, l’épicentre de l’épidémie est désormais fermement établi en Europe.
    Avant même le verrouillage du pays, les passagers des compagnies aériennes étaient testés pour leur température avant l’embarquement par des fonctionnaires vêtus d’équipements de protection individuelle complets – combinaisons, masques, lunettes de protection et pare-éclaboussures.
  • La police exhorte les Britanniques à dénoncer leurs voisins qui enfreignent la loi de confinement sur les coronavirus. Toujours en Grande-Bretagne, l’administration a déployé des drones équipés de haut-parleurs pour traquer ceux qui refusent la quarantaine.
    Le Conseil de Neath et de Port Talbot a partagé une vidéo de son drone en cours de test, montrant comment il hurle contre les personnes qui ignorent les ordres de rester à l’intérieur pendant la crise du coronavirus.
  • Les valeurs boursières chutent, l’Europe n’a guère de répit et le marché mondial du pétrole est tombé en panne.
    Les actions et le prix du pétrole sont en baisse, et le dollar est en hausse ce lundi matin. Economiquement, la route sera semée d’embûches dans les semaines à venir. Les marchés vont commencer à s’installer dans ce qui semble être une grave récession, mais cela se fera dans le cadre de mesures de relance sans précédent par l’administration Trump.
  • En Europe, les gouvernements tentent de déchiffrer où se situe chaque pays sur la courbe, en termes de nombre de victimes du virus, et ce dans l’espoir de la voir s’aplatir, signe d’optimisme.
  • L’Espagne a enregistré son jour le plus meurtrier et l’Italie a connu deux baisses quotidiennes successives.
  • Les hôpitaux de ces deux derniers pays sont submergés de patients et l’Allemagne pourrait être au bord d’une pénurie de kits médicaux essentiels.
  • Le rand sud-africain est en train de plonger et le pays songe à demander de l’aide au Fond monétaire international, l’Indonésie se prépare à un confinement total, et Moscou a ordonné aux habitants de rester chez eux.
  • Les prix du pétrole ont atteint lundi leur plus bas niveau en 17 ans. L’arrêt des économies dans le monde entier ont fait chuter la demande de brut, mais les producteurs continuent de pomper, ce qui signifie que le monde est inondé de pétrole dont personne ne veut.
  • Une vague mondiale de défaillance de paiements par les consommateurs se prépare.
  • L’âge d’or de la restauration est terminé. Des chefs et des restaurateurs de Londres et de New York parlent de la manière dont le coronavirus a ravagé leur industrie – et de ce que demain pourrait réserver.
    Jonathan Waxman, chef à New York :
    « J’ai vu le crash du vendredi noir de 1987, l’épidémie de SIDA, le crash de la Silicon Valley, puis le 11 septembre, puis l’ouragan Sandy. Cela semble vouloir durer plus longtemps que tout ce que j’ai vu ».
  • En Grande-Bretagne, il a fallu quatre jours avant que le gouvernement n’annonce un généreux programme d’aide pour aider à payer 80% des salaires des travailleurs jusqu’à 2 500 £ (3 000 $) par mois. « Nous étions tous en train de pleurer quand nous avons appris la nouvelle », a déclaré Emma Reynolds – co-propriétaire du groupe Tonkotsu de 12 restaurants japonais.
    « C’était un énorme soulagement après une semaine des plus douloureuses. »
    La pandémie de coronavirus est en résumé une apocalypse pour les restaurants du monde entier.
  • Aux Etats-Unis, un éminent scientifique spécialisé dans les maladies infectieuses a déclaré que le nombre de décès aux États-Unis pourrait atteindre 200 000, mais il a qualifié cette cible de « flexible ». Les décès à New York approchent les 1 000, soit plus d’un tiers du total américain.
  • Les logiciels d’espionnage sont très demandés pour surveiller les travailleurs à distance.
  • Les stades de football « Éléphant blanc » ont trouvé une nouvelle vocation.
  • Le défi climatique auquel sont confrontés les producteurs de sucre américains.
  • Un fabricant de désinfectant pour les mains se voit refuser un allégement tarifaire.
  • La France prévoit que les mesures de quarantaine commenceront à porter leurs fruits cette semaine, car le taux de cas de soins intensifs devrait ralentir, a déclaré un fonctionnaire du ministère de la Santé.
    « S’il y a eu moins de contacts entre les personnes grâce au confinement », a déclaré le directeur de la santé française Jérôme Salomon, « nous devrions commencer à voir une réduction du nombre de nouveaux cas nécessitant des soins intensifs chaque jour ».
    La France compte 40 174 infections avec 4 632 cas nécessitant des soins intensifs et 2 606 décès.
  • Le Brésil s’était attiré des foudres de critiques en dépensant des milliards pour accueillir la Coupe du monde 2014. Désormais, les stades inutilisés sont transformés en centres de traitement du coronavirus.
  • Le monde pourrait être à court de préservatifs à cause de la pandémie.
  • Certaines méga-églises et synagogues se remplissent encore de monde.
    Les fidèles des méga-églises de Louisiane, de l’Ohio et de Floride ont assisté aux services religieux au mépris des ordres de distanciation sociale ce dimanche matin, alors même que les politiciens et les médecins lors des émissions d’information hebdomadaires, avertissaient de la propagation du coronavirus aux États-Unis.
    En Louisiane, où le nombre de cas a atteint un pic et où l’ordre de quarantaine est en vigueur, l’église Life Tabernacle de la ville de Central a organisé des services à 10 heures du matin. Plus de 550 paroissiens y ont assisté, soit environ la moitié de la semaine précédente, a déclaré le pasteur Tony Spell à un journaliste local.
    En Israël, la police a dû s’y prendre à deux fois pour faire fermer un mariage auquel participaient 400 personnes.

Et pour conclure sur une note positive, des dizaines de milliers de patients sont soignés chaque jour dans le monde, et il serait bien, pour donner un peu de baume au cœur, que l’on en sache plus sur les solutions médicales qui sont apportés.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz