Publié par Gaia - Dreuz le 1 avril 2020

Source : Fl24

“J’en veux à tous ceux qui ont dit que ça n’arriverait pas en France. On a perdu du temps”, assène le journaliste vedette du 13H de TF1. Par précaution, il est désormais confiné chez lui, étant donné son âge et les problèmes de santé dont il souffre, mais il a tenu à pousser un coup de gueule dans Le Parisien.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

“Jusqu’à la première intervention d’Emmanuel Macron jeudi dernier [le 12 mars, ndlr], on nous demandait de nous laver les mains, puis de ne plus rendre visite aux personnes âgées en maison de retraite. Mais il n’y avait pas de contrôle aux frontières, dans les aéroports. Je m’en suis étonné à l’antenne, en faisant quelques remarques. On n’a pas été assez alarmiste dès le début”, s’insurge-t-il.

À bientôt 70 ans, le 8 avril, Jean-Pierre Pernaut ne cache pas sa colère contre l’ingérence totale de l’État. “Les jeunes notamment ne se sont pas rendu compte que c’était grave. Ce week-end, je ne suis pas allé voter. Il était hors de question que je sorte de chez moi et prenne le moindre risque”, confesse-t-il.

“Dimanche 15, le soir, on a vu des images de ces jeunes faisant la fête dans les rues de Paris, c’était inconscient. Tout comme avoir autorisé les supporters du match PSG-Dortmund à être à l’extérieur du stade il y a une semaine. Le monde entier devait nous regarder en se demandant ce qu’on faisait… Il aurait fallu dire plus tôt combien c’était dangereux”, conclut le journaliste.

Désormais assigné à résidence chez lui comme le reste des Français, à cause de l’incurie de l’État, le patron du 13h continue de travailler chez lui et présente “une nouvelle rubrique à la fin du journal, “Le 13 heures à la maison” depuis chez moi”, explique-t-il, ce qui lui permet de “rester proche des gens”.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz