Publié par Dreuz Info le 1 avril 2020

Quand un fermier des environs  – homme fort intelligent mais sans formation scientifique – est venu me présenter pour avis son houlomoteur, j’ai sursauté : c’était génial ! Je l’ai aidé pour quelques détails et ensuite pour prendre un brevet. Brevet déjà pris, malheureusement pour mon ami.  Pour moi, c’était une occasion de satisfaire une curiosité scientifique insatiable  dans le domaine des sources d’énergie et j’ai fait – fais toujours – la chasse aux idées géniales. Des idées, je voudrais en présenter six ici.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. Un inventeur iranien enthousiasme le public avec son projet de captation de l’énergie « magnéto-plasmatique ». Un ami ingénieur lui a apporté sa collaboration en Italie… l’inventeur l’a chassé car il était trop curieux. On n’en entend plus parler.
  2. Beaucoup d’inventeurs se réfèrent  aux travaux du génie Tesla (1) qui, à la fin de sa vie,  soupçonnait la terre de contenir une énergie électromagnétique cachée. Sa recherche était vaine.
  3. En 1988, un inventeur canadien voulait alimenter à l’hydrogène les moteurs thermiques des voitures en décomposant de l’eau par une bougie en aluminium. Là, l’énergie existait réellement  mais était mal utilisée et il n’y a pas eu de suite car l’aluminium coûte trop cher….
  4. Dans le domaine des énergies extraites d’on ne sait pas quoi, et en quantité illimitée, il y a le moteur Minato qui « amplifie » l’énergie lui  fournie par des aimants efficacement placés.  Curieux qu’ il n’y ait pas une génératrice pareille dans chaque foyer. Mystère ! Ne soyons pas  sarcastiques mais précis : cette amplification n’existe pas et n’a pas de sens. Tesla a rêvé, a fait rêver….
  5. Si le « Minato » trouve de l’énergie illimitée on ne sait pas où, mon ami, après son expérience  « moteur mu par les vagues »,  voulait extraire de l’énergie présente dans l’eau au pied d’un barrage grâce à des flotteurs. Il a vite compris que ses flotteurs auraient consommé plus d’énergie qu’ils ne pourraient en produire.
  6. Je terminerai par une vraie ressource mise en œuvre en 1928 par l’ingénieur Georges Claude à Cuba. Il s’agit de profiter des 20°C d’écart entre l’eau en surface et l’eau en profondeur. (2) Là, un obstacle insurmontable : les septentrionaux, entourés généralement de mers froides, n’en tireraient que très peu de profit et les peuples tropicaux ne prennent guère d’initiatives qui leur seraient utiles…..

En conclusion, on peut dire qu’il y a beaucoup de recherches à mener, sans doute des solutions encore à trouver mais que sortir de l’énergie du néant n’a pas beaucoup de sens. Et les recherches qui ont mené aux centrales nucléaires de 4e génération m’émerveillent de plus en plus par leur faible coût, leur sécurité sans faille, l’énergie fournie à la demande, la présence d’uranium sur la planète pour la durée de vie qu’elle peut encore connaître…. uranium qui peut être extrait des mers sans déranger le plus petit poisson !

Claude Brasseur

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  • (1) Le courant électrique qui nous est distribué est de son invention.  Ce génie extraordinaire a été pillé par des personnes menées par la convoitise, comme… Edison !
  • (2) Eau (chaude et froide), deux échangeurs à hélium, ammoniac, turbine-alternateur.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz