Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 avril 2020

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

J’entends dire ici et là qu’en France, l’hallali contre Trump a été sonné dans les médias.

C’est de la pure démagogie, car en ce moment, des gens meurent et la peur est partout. Mais cette incitation à la haine est permise – pardon, je corrige : elle est encouragée, bienvenue et soutenue. Seules des personnes hostiles au président américain sont invitées sur les plateaux de télévision afin de cracher sur lui.

Je ne suis là ni pour défendre Trump, ni pour le descendre. Ce n’est pas mon métier. S’il fait des erreurs, je serais le premier à les dénoncer et vous le savez. Mon contrat envers vous, c’est de vous rapporter la vérité des faits, corriger les mensonges des médias (pas tous, j’y passerai trop de temps), et vous livrer mon analyse honnête des événements.

Et vous, chers lecteurs de Dreuz – je le constate dans les commentaires que je lis – êtes différents de la moyenne des personnes informées. Très différents, et très au dessus. Vous faites un effort, l’effort de briser le brouillard de l’intox pour trouver l’info en laquelle vous pouvez croire.

Vous avez depuis longtemps compris que les médias ne sont pas dignes de confiance. A mon avis, vous devriez même éteindre la télé, lors des journaux télévisés : c’est une énorme perte de temps. Ouvrez un livre, écoutez de la musique, promenez-vous si vous y êtes autorisés, car les journaux d’information sont un grand moment de lavage de cerveau, et même si vous êtes attentif, il y a toujours quelque chose qui passe à votre insu. Ce n’est pas sain. Et puis vous n’apprendrez rien de solide.

J’apprends de la rédaction de Dreuz que nous avons de plus en plus de lecteurs en ce moment, et ce n’est pas un hasard. Ils ne trouvent pas dans les grands médias les réponses aux questions qu’ils se posent. Ils sont fatigués des rengaines, toujours les mêmes, toujours dans le même sens politique, toujours dans le sens progressiste, immigrationniste et européiste. Ils sont fatigués qu’on leur débite du matin au soir les mêmes salades. Ils veulent de l’information, et au lieu de cela, ils reçoivent de la propagande : ils sont volés sur la marchandise, le produit ne correspond pas à sa promesse. Alors ils viennent lire Dreuz. Merci à vous tous.

Pour revenir au président Trump

Ce matin, Eber Haddad rappelait dans un billet que chaque Etat d’Amérique est indépendant du gouvernement fédéral. C’est la réalité. Il n’empêche, la réponse au coronavirus a une dimension fédérale forte.

Cela d’ailleurs, réduit en miettes les critiques des journalistes. Je m’explique :

  • Donald Trump sait que s’il arrive à régler la pandémie avant l’été, sa réélection en novembre se passera comme un charme, sans aucune concurrence.
  • Il sait également que s’il ne terrasse pas le problème d’ici septembre, il est fini. Les Américains ne lui donneront pas un second mandat. Même contre Andrew Cuomo, le gouverneur de New-York qui va remplacer Joe Biden à la course à la présidence – bien qu’il le nie vigoureusement depuis 24 heures.

C’est donc une situation gagnant-gagnant pour le président : plus Trump sauvera de vie, rendra aux Américains leur mode de vie normal, permettra aux entreprises de retourner à leurs activités, plus vite il le fera, plus sa réélection sera aussi facile qu’une promenade dans un parc (les Démocrates le savent, et c’est pourquoi les médias s’acharnent aussi violemment en ce moment). C’est partiellement injuste, car il n’est pas responsable de ce qui arrive, mais c’est notre réalité : les médias, en cette période de pandémie mondiale venue de Chine, ont présenté Trump comme le problème, alors qu’il apporte les solutions.

Encore un mot sur Biden, car je ne pense pas que vous ayez entendu parler de cette information ailleurs.

Biden est en bout de course, non pas électoralement, mais personnellement.

Il ne tient plus la longueur, il déraille, il perd la tête – au sens propre. Ce ne sont plus comme avant des gaffes, des impairs, de la confusion et des oublis. Désormais, il ne sait plus ce qu’il dit et ne termine plus toutes ses phrases.

Sa femme, qui décide tout dans le couple, est inquiète, mais elle le maintient dans la course, pour l’instant. Tous les grands médias américains le savent, comme moi je le sais.

Certaines des dernières apparitions vidéo live de Biden sont un désastre.

L’autre jour, nous l’avons partir en direct pendant qu’il parlait. Il a quitté le champ de la caméra alors qu’il continuait de parler.

Au moment de la décision, Biden transfèrera tous ses délégués à Cuomo. C’est mon analyse. Je peux me tromper, je ne lis pas dans l’avenir, mais je ne crois pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz