Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 avril 2020

Les Etats-Unis viennent de dépasser le million de tests pour dépister le coronavirus.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Brett Giroir, secrétaire adjoint à la santé du ministère de la Santé : « Nous sommes sur la voie d’un dépistage à très grande échelle qui permettra de voir combien de personnes sans symptômes sont atteintes. »

Différences importantes entre les Etats

Bien que le coronavirus devrait atteindre son pic aux États-Unis dans deux semaines, de nombreux États verront leur pic apparaître bien après, selon les estimations de l’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé de l’Université de Washington.

C’est important car cela leur donnera plus de temps, et surtout le recul de l’expérience des autres Etats, touchés avant eux, pour se préparer – à condition que les gouverneurs de ces Etats fassent bon usage de ce temps.

A la date d’aujourd’hui, 21 Etats ont entre 0 et 10 morts.

Etats/TerritoiresCas confirmésMortsRatio
New York76,0491,7142.25%
New Jersey18,9922671.41%
California8,5481822.13%
Michigan7,6152593.40%
Florida6,741851.26%
Massachusetts6,620891.34%
Illinois5,994991.65%
Washington5,4502254.13%
Louisiana5,2372394.56%
Pennsylvania4,994661.32%
Georgia4,1171253.04%
Texas3,913571.46%
Connecticut3,128692.21%
Colorado2,966692.33%
Tennessee2,391230.96%
Ohio2,199552.50%
Indiana2,158492.27%
Maryland1,660181.08%
North Carolina1,545120.78%
Wisconsin1,412251.77%
Missouri1,357151.11%
Arizona1,289241.86%
Virginia1,249272.16%
Nevada1,138262.28%
South Carolina1,083222.03%
Alabama993232.32%
Mississippi937202.13%
Utah88850.56%
Oregon690182.61%
Kentucky632182.85%
Minnesota629121.91%
Oklahoma568234.05%
Arkansas56481.42%
Idaho52481.53%
Iowa49771.41%
District of Columbia49591.82%
Rhode Island48881.64%
Kansas44092.05%
New Hampshire35730.84%
Delaware319103.13%
New Mexico31551.59%
Maine30351.65%
Vermont293134.44%
Puerto Rico23983.35%
Hawaii22210.45%
Montana19852.53%
Nebraska17742.26%
West Virginia16210.62%
Alaska13232.27%
North Dakota12232.46%
Wyoming12000.00%
South Dakota10810.93%
Guam6922.90%
Virgin Islands3000.00%

Médecine : sécurité sociale contre médecine capitaliste

Je sais que beaucoup vont tousser, mais j’ai eu beau chercher à trafiquer les chiffres, ils ne disent rien de bon pour le système de sécurité sociale que de nombreux pays d’Europe, dont la France, a choisi : assureur/payeur unique et obligatoire, l’Etat.

Par contre, pour les Etats-Unis, les chiffres sont plutôt bons.

  • 34,7 lits de soins intensifs par 100 000 habitants, ça laisse un peu plus de marge que 11,6 en France, ou … 3,6 en Chine, où la vie humaine est un outil dans la chaîne de fabrication.
  • Un taux de fatalité de 1,80%, c’est plus doux à lire que 6,49% en France…
Taux de fatalité par rapport au nombre de cas confirmés

Ce sont les seuls chiffres qui comptent, en réalité : le pourcentage de personnes décédées par rapport au nombre de cas confirmés. Le reste n’est que politique, conviction et propagande.

  • La formidable médecine de type socialiste mais qui ne dit pas son nom, a un taux de personnes décédées qui va de 4,31% en Belgique, à 11,03 en Italie, en passant par 7,25% au Royaume-Uni, 7,35 aux Pays-Bas, 8,62% en Espagne, et 6,49% en France, qui est dans la moyenne.
  • Le très critiqué système de santé américain est basé sur un concept qui n’est pas très à la mode : la liberté de chacun. On a le doit de s’assurer ou pas, et de choisir sa compagnie. Le taux de décès est de 1,80% par rapport au nombre de personnes atteintes.

Tester, tester et encore tester

Le nombre de cas confirmés, c’est ce qui nous renseigne sur l’évolution de la pandémie. Et un cas ne peut être confirmé que par un test.

  • Sans test COVID-19, nous ne pouvons pas savoir combien de personnes sont infectées.
  • Sans savoir combien sont infectés, nous ne pouvons pas comprendre l’évolution de la pandémie.
  • Sans connaissance de l’évolution, nous ne pouvons apporter une réponse appropriée.

Brett Giroir :

Nous partions de loin, et avons avancé très vite. Et aujourd’hui, nous avons dépassé le million de tests effectués, et nous voyons cette augmentation se poursuivre. [NDLR La Corée du Sud, montrée en exemple a fait environ 350 000 tests].

Ce que nous avons vraiment essayé de faire au cours des deux dernières semaines, ce n’est pas seulement le nombre de tests, mais aussi les types de tests – et vous avez beaucoup entendu parler du « test au point de service » et du « test de 4 minutes », qui sont vraiment importants.

Au fur et à mesure que nous avançons, nous avons la possibilité de faire une sorte de test généralisé de la population pour comprendre vraiment combien de personnes ont contracté la maladie même si elles n’ont pas de symptômes.

Je pense qu’il ne fait aucun doute que nos hypothèses sur la maladie vont changer.

Nous savons que de nombreuses personnes peuvent être totalement asymptomatiques. C’est pourquoi elles n’apparaîtront jamais dans notre programme de dépistage actuel. Mais grâce à des tests à plus grande échelle encore, ce que nous appelons des « tests sérologiques » pour voir si vous avez été exposé, nous saurons combien de personnes sont exposées et quel est le taux de mortalité réel.

J’ai dit pendant six semaines que lorsque le taux de mortalité était estimé à trois ou quatre pour cent, il s’agissait d’une grosse surestimation. Même à l’époque, nous pensions qu’il se situerait entre 0,2 et 1 %, mais c’est toujours une maladie très grave.

Il nous faut encore deux semaines avant de pouvoir tester toutes les personnes qui se sentent malades, ou qui ont un mal de gorge, qui se sentent fatiguées, où ont des douleurs corporelles, une toux sèche, parce que nous sommes encore en train de tester tous ceux qui ont besoin d’un test – c’est-à-dire les personnes vraiment malades, les personnes hospitalisées, les personnes âgées qui présentent des symptômes, et les travailleurs de la santé. Nous avons absolument assez de tests pour tester tous ceux-là, mais nous n’avons pas encore des dizaines de millions de tests. Encore deux semaines.

Les bonnes nouvelles

Dans un environnement où la joie n’a aucune place, en raison de la progression exponentielle du nombre de morts, quelques données apportent de l’espoir :

  • Sur l’ensemble des Etats-Unis, le taux d’hospitalisation a ralenti. Au lieu de doubler tous les 2 jours, il double maintenant tous les 6 jours. De fait, il allège une grande partie de la pression sur le système de santé surchargé de certains États.
  • Alors que l’Amérique est de loin le premier pays au monde pour le nombre de cas confirmés, les États-Unis sont au quatrième rang pour le nombre total de décès. L’Italie en compte quatre fois plus, l’Espagne près de deux fois plus, et si l’on regarde les États Américains les plus touchés, on constate des signes encourageants :
    • Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a déclaré aujourd’hui que l’État répondait à la demande en matière de lits d’accueil intensifs, mais qu’il continuait à chercher des sites hospitaliers de campagne.
    • La Californie compte plus de 6 500 cas et 135 personnes sont décédées, mais pour le deuxième jour consécutif, le nombre de nouveaux cas et de décès a diminué. Jusqu’à présent, personne n’appelle cela une tendance.
    • L’État de Washington voit lui la preuve d’une tendance. En fait, les responsables de l’État estiment que les stratégies de confinement entraînent une baisse constante du nombre de nouveaux cas et de décès.
    • Le Michigan voit une dynamique différente. Par exemple, hier, le Michigan a vu le nombre de nouveaux cas et de décès diminuer, mais aujourd’hui, il y a eu une augmentation significative. Le Michigan est maintenant sur le point de dépasser la Californie pour le troisième plus grand nombre d’infections.
    • Enfin, New York est l’État le plus durement touché. Mais le taux d’hospitalisation a ralenti au lieu de doubler tous les deux jours.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz