Publié par Ftouh Souhail le 4 avril 2020
Le général-major Abdelhamid Ghriss souffrant de graves problèmes cardiaques a été suivi par un médecin de l’HUG de Genève.

L’Algérie pourrait se trouver en faillite, à cause de la baisse des revenus des hydrocarbures dont les prix, faut-il le rappeler, sont au plus bas.

La crise du Coronavirus oblige ce pays musulman à s’incliner devant les Chinois pour obtenir du matériel médical. L’armée algérienne est offensée à l’étranger.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Un scandale humiliant pour l’armée algérienne. Abdel Hamid Griss – Secrétaire général de la Direction de la défense nationale – a été expulsé d’un hôpital suisse pour « évacuation du lieu » !

Le général-major Abdelhamid Griss, qui est l’un des cerveaux de l’institution militaire algérienne, a été obligé de quitter sa chambre aux hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

En effet, les responsables de l’établissement lui ont signifié que l’hôpital était en surcharge à cause de l’épidémie de coronavirus et qu’il devait libérer sa place pour accueillir des malades du Covid-19.

Il s’était présenté aux HUG il y a une dizaine de jours. Arrivé en toute discrétion, le général algérien a été programmé pour subir une intervention dans le service de cardiologie. Après son opération et alors qu’il devait rentrer dans son pays, Abdelhamid Ghriss a demandé que son séjour soit prolongé à l’hôpital.

Le général-major avait exprimé sa crainte de ne pas pouvoir revenir en Suisse pour ses visites de suivi postopératoire, en raison de la fermeture des liaisons aériennes entre l’Europe et l’Algérie.

Néanmoins, l’officier supérieur de l’Armée algérienne a essuyé un refus catégorique de l’hôpital de Genève. Les responsables des HUG ont expliqué que le pays est en pleine crise sanitaire. Ainsi, l’établissement avait besoin de lits et de tout son personnel médical à cause du grand nombre de victimes du virus de Wuhan.

Frustré et exaspéré, le général algérien avait accepté “son sort” et s’était rendu à l’évidence : il devait revenir à Alger. Mais le haut gradé algérien a gardé rancune envers les autorités suisses alors que son staff médical lui a prescrit un rendez-vous au mois de juin 2020.

Les hauts responsables algériens préfèrent un traitement dans les hôpitaux occidentaux plutôt que de développer la santé dans leur pays !

Qui a payé la facture ? L’ambassade d’Algérie en Suisse. Avec l’argent des pauvres.

Les factures d’hôpital colossales sont payées pour soigner les chefs et les généraux à l’étranger, et ce parce que leadership du pays refuse de construire un véritable système de santé qui profite à tous en Algérie. « Moi d’abord. Le peuple algérien peut crever. »

Alger incapable d’acheter des produits pharmaceutiques et des équipements médicaux

La baisse des cours de pétrole due à l’épidémie du coronavirus et la guerre que se livrent la Russie et l’Arabie saoudite sur les cours frappe durement ce grand pays maghrébin exportateur d’or noir. Le pétrole est la principale source de sa richesse, représentant 96 % des exportations d’un pays pratiquement dépourvu d’industrie.

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboun est impuissant face à la baisse des recettes. Il y a péril en la demeure, et l’Algérie pourrait connaitre le chaos.

L’effondrement de l’économie algérienne est tel que le pays est incapable de se procurer des produits pharmaceutiques de base et des équipements médicaux. Les autorités chinoises refusent de soutenir l’Algérie et lui accorder des aides médicales pour la soulager dans sa lutte contre l’épidémie du COVID-19.

La Chine, qui est le premier partenaire commercial de l’Algérie depuis ces dernières années, exige à l’Algérie le paiement de 3 milliards de dollars d’impayés avant de lui vendre de grosses quantités d’équipements médicaux. Elle veut des garanties, et le remboursement des dettes de l’Etat algérien envers ses entreprises, publiques et privées.

L’Etat algérien a contracté des dettes auprès de plusieurs entreprises chinoises ayant réalisé des marchés publics dans le pays. Les autorités chinoises réclament le remboursement de ces dettes avant de vendre de grosses quantités de produits pharmaceutiques et équipements médicaux à l’Algérie pour stopper la propagation de l’épidémie du coronavirus..

Les établissements hospitaliers algériens seront bientôt à court de médicaments essentiels pour les patients en services de réanimation. Les stocks seront épuisés dans quelques jours

La situation a évolué au point que les hôpitaux pourraient ne plus être en mesure de fournir des soins en service de réanimation. La demande de certains médicaments explose de 1000%.

En l’absence de collaboration chinoise, des milliers d’Algériens pourraient mourir.

L’Algérie vend à perte des gisements de pétrole et des champs gaziers aux Chinois

Alger a donc fait part aux Chinois de son intention de sacrifier une partie de ses champs pétroliers et gaziers pour l’acquisition rapide et urgente de moyens de protection et d’équipements médicaux nécessaires à la lutte contre l’épidémie du coronavirus chinois.

Les Chinois ne sont pas rassurés. Ils sont inquiets face aux défaillances et retards de paiement de l’Etat algérien. Le baril est passé à environ 20 dollars aujourd’hui – soit moins que le prix du baril vide !


En photo le Yuan chinois et le dinar algérien

Face à la situation, l’Algérie a alors proposé aux autorités chinoises des «concessions» et des «marchés publics» en garantie de paiement, en échange de la livraison d’importantes quantités de produits médicaux et de moyens de prévention.

A titre d’exemple, l’Algérie a proposé des concessions pétrolières et gazières aux entreprises chinoises qui financeront l’acquisition du matériel sanitaire dont a besoin l’Algérie. C’est dans ce sillage que la société pétrolière chinoise Zhongman Petroleum and naturel Gas Group Co (ZPEC) est en train de négocier pour remporter des contrats pétroliers en Algérie.

  • Les Chinois viennent de signer un contrat important pour le forage au champ pétrolier de Bir Seba, dans la région de Hassi Messaoud, à 800 km au sud-est de la capitale Alger. Il s’agit d’un premier marché de 36 millions de dollars.
  • L’Algérie a fait savoir à ses partenaires chinois qu’elle est prête à octroyer d’autres marchés beaucoup plus importants.
  • Même les méga-projets gelés comme ceux du futur grand Port de Cherchell , à 68 km à l’ouest de la capitale Alger, seront relancés et leur exploitation commerciale sera confiée pendant une longue période à des groupes chinois. Avec ce mécanisme, l’Algérie espère rassurer la Chine et gagner ses faveurs en ces temps durs.

L’Algérie a commandé à la Chine 100 millions de masques chirurgicaux (bavettes) et 30.000 kits de dépistage. Or, cette commande n’est guère suffisante pour ralentir la propagation de l’épidémie. L’Algérie a besoin de beaucoup plus, notamment de se doter de services de réanimation capables de placer sous respiration artificielle les patients algériens en état grave.

Et pour ce faire, il lui faudra importer beaucoup de respirateurs artificiels et autres équipements médicaux.

Les autorités algériennes envisagent de mettre en place un plan de financement de 1 milliard de dollars. Mais pour se prémunir contre l’épuisement des ressources en devises du pays, les autorités algériennes préfèrent payer la Chine en « concessions », contrats et privilèges commerciaux sur une longue durée, ou « en marchés publics ».

Les Algériens ont compris que leurs élites incompétentes et corrompues jusqu’à la moelle sont la principale cause de leurs malheurs économiques.

Le niveau élevé de la corruption et l’importation d’armes ont ruiné le pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

59
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz