Publié par Magali Marc le 4 avril 2020

JP Grumberg avait raison : le déni d’Andrew Cuomo qui prétend ne pas être intéressé à être le colistier de Joe Biden (et donc éventuellement le VP, si Biden était élu), c’est de la bouillie pour les chats.

Mais je n’avais pas entièrement tort : les collaborateurs de Cuomo laissent entendre que Cuomo accepterait d’être colistier et ainsi de se placer en bonne position pour accéder à la présidence en 2024 que Biden soit élu ou pas (selon moi pas !)

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jon Levine, paru dans le New York Post, le 4 avril.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

******************************

Les supporters d’Andrew Cuomo l’orientent discrètement vers la Vice-présidence de Joe Biden en 2020

Joe Biden pourrait-il bénéficier d’un petit coup de pouce de la part d’Andrew Cuomo ?

Selon les initiés, les proches du Gouverneur Andrew Cuomo le pensent certainement, car ils se sont engagés dans une campagne frénétique en coulisses afin de vanter son leadership face à l’épidémie de COVID-19 et mettre la pression sur l’équipe de Joe Biden.

« Les membres de l’équipe de Joe Biden m’ont dit qu’ils ressentaient une pression venant de l’entourage de Cuomo afin que, pour le moins, l’ex-vice-président lui fasse des compliments sur sa gestion de la crise », a déclaré un agent du Parti Démocrate de New York régulièrement en contact avec les grands donateurs de Biden.


Ils cherchent à « maintenir le momentum », à « générer une campagne de chuchotements bienveillants » – peut-être même à réserver pour Andrew Cuomo la place de colistier de Joe Biden pour les présidentielles de 2020.

De son côté, le Gouverneur Cuomo a vigoureusement nié tout intérêt pour ce poste. « Je ne veux pas être vice-président », a-t-il déclaré à Alan Chartock, animateur de radio à Albany, la semaine dernière.

Un ancien cadre supérieur qui a travaillé pour Cuomo a rejeté cette affirmation, en déclarant au New York Post que Cuomo, à 62 ans, avait « certainement » des aspirations nationales et qu’il sauterait sur l’occasion d’être le colistier de Biden.

« Si on lui en donne l’opportunité, il ne fait aucun doute qu’il voudra se lancer dans cette aventure », a déclaré l’ancien collaborateur.
« C’est la tactique habituelle de Cuomo. Il se fait discret, il nie publiquement qu’il est intéressé, il travaille en coulisses. »

La plupart des bonzes du parti considèrent encore comme minces les chances que Biden fasse appel à Cuomo. Cela créerait un « ticket » électoral peu diversifié avec deux candidats issus du Nord-Est des États-Unis et Biden a annoncé publiquement qu’il nommerait une femme pour ce poste, ce qui, selon les sondages, était une idée bien reçue par la base du parti.

Pourtant, l’initié du Parti Démocrate a déclaré que les collecteurs de fonds – un cercle de méga-donateurs qui peuvent également soutirer de grosses sommes d’argent aux autres – étaient en train d’essayer de positionner Cuomo pour la place de VP maintenant, ou de poser sa candidature pour la course présidentielle de 2024.

« Les gens qui travaillent pour Andrew Cuomo ne perdent pas leur temps avec le coronavirus », poursuit l’initié. « [ils] parlent de Cuomo aux donateurs dans l’espoir qu’ils répercutent sa candidature devant les gens de Biden.… Tout cela est très calculé ».

Avec un Joe Biden, âgé de 77 ans, dont on attend généralement qu’il ne fasse pas plus d’un mandat s’il est élu, la course de 2024 pourrait être un concours ouvert et libre pour les deux partis.

En comparaison, Cuomo sera un jeune homme de 66 ans en 2024. Il serait encore mieux placé s’il parvenait à se frayer un chemin comme colistier sur le « ticket » de Biden maintenant.

En tant que piliers de l’Establishment démocratique, Biden et Cuomo ont entretenu une relation longue et solide.

Le gouverneur a soutenu Biden en avril 2019, négligeant ainsi les campagnes de ses collègues de l’Empire State, le maire de Blasio et la sénatrice Kirsten Gillibrand.

Des ex-collaborateurs de Cuomo font partie de l’équipe de campagne de Joe Biden.

  1. Jennifer Bayer Michaels, directrice financière et conseillère principale de longue date de Cuomo, s’est engagée à superviser la collecte de fonds à New York pour le super PAC (comité d’action politique) de Biden en novembre.
  2. Jessica Lucia, une autre ex-collaboratrice de Cuomo de longue date, est maintenant la directrice nationale de la conception de la campagne de Biden.
  3. Rachel Niemerski, l’ancienne directrice de l’organisation de Cuomo, est maintenant la directrice de l’organisation de Biden pour la Californie.

Ça pourrait marcher.

« Je pense que Cuomo fait un travail d’enfer », a déclaré Joe Biden à MSNBC le 24 mars. « Je pense qu’il a été un leader dans cette bataille. Je lui ai souvent parlé. C’est un ami. Je pense qu’il fait un excellent travail. Je le pense vraiment. »

Cuomo a vu son profil national s’élever de façon spectaculaire lorsque la ville de New York est devenue le centre de l’épidémie de COVID-19.
Un sondage de l’Institut de recherche du Collège de Sienne publié lundi a révélé que 87 % des New-Yorkais approuvaient la façon dont Cuomo a géré la crise.


Le hashtag #PresidentCuomo tourne régulièrement sur Twitter après ses conférences de presse.


Un sondage national CAPS/Harris de cette semaine a révélé que 45 % des Américains ont une opinion favorable de Cuomo, soit trois points seulement derrière les 48 % de Trump dans le même sondage.


Cuomo a déjà entamé des démarches en vue de se présenter pour un quatrième mandat de gouverneur en 2022, dépassant ainsi les trois mandats accomplis par son père Mario.

« Le gouverneur a déjà dit qu’il n’avait aucun intérêt à être candidat à ce poste (de VP) », a déclaré une porte-parole de Cuomo au New York Post.
L’équipe de Biden a également déclaré que son projet de choisir une femme restait inchangé : « Le vice-président Biden a dit à de nombreuses reprises combien il admire le leadership dont le gouverneur Cuomo a fait preuve pour réagir à cette crise. Il a également déclaré clairement et fièrement qu’il choisirait une femme pour se présenter à ses côtés afin de vaincre Donald Trump cet automne. Il n’a pas changé d’avis », a déclaré le porte-parole de la campagne de Biden, Bill Russo, au New York Post.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

  • https://nypost.com/2020/04/04/andrew-cuomo-supporters-angling-for-2020-vice-president-gig/

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz