Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 avril 2020

La stratégie israélienne contre le #coronavirus a été classée numéro un dans le monde par le Deep Knowledge Group (1), cependant Israël ne la trouve pas encore assez bonne.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le 30 mars dernier, le Deep Knowledge Group classait Israël à la première place du top 10 des pays les plus sûrs du monde pour la sécurité sanitaire contre le coronavirus.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les chiffres – seule façon non partisane de porter un jugement honnête et non teinté de parti-pris politique – confirment cet excellent classement. Avec 51 décès au 5 avril, le pays a un taux de décès de 0,59% par rapport au nombre de cas confirmés, contre 2,86% aux Etats-Unis et 8,70% en France (2).

Ce qui doit être modifié

• Mieux tester

Le professeur Zeev Rotstein, directeur du centre médical universitaire Hadassah, a déclaré lors d’une réunion du comité de la Knesset sur le coronavirus, ce dimanche 5 avril, que toute personne isolée, venant de l’étranger ou en contact avec un patient connu, devrait être définie comme patient même sans être testée.

« Si un membre d’un ménage est malade du coronavirus, alors toute la famille devrait être considérée comme malade et entrer en isolement », a déclaré M. Rotstein. De cette façon, vous pouvez être sûr qu’ils ne propagent pas la maladie, et vous n’avez pas besoin de prouver quoi que ce soit ».

Jusqu’à présent, le responsable de la santé a déclaré que le ministère s’était concentré sur le dépistage des personnes les plus susceptibles d’être infectées.

  • « Si l’objectif est d’obtenir un maximum de résultats positifs », a-t-il dit, c’est une bonne politique.
  • Mais, « si l’objectif est d’arrêter la propagation de l’épidémie et d’ouvrir l’économie », alors Israël doit faire des tests plus larges et développer une image du nombre de cas dans le pays et de leur concentration.

• Fermer certains régions, ouvrir d’autres

« Vous créez deux cartes », dit Rotstein.

« L’une est une carte verte, où il n’y a pas de maladie. La seconde est une carte rouge – ou une carte qui a le potentiel de devenir rouge. Vous prenez des mesures dans ces points rouges pour isoler les personnes malades ».

Dans ce modèle, le pays impose des fermetures de villes ou de quartiers où la maladie est plus largement répandue, tout en maintenant des procédures sûres mais ouvertes dans d’autres localités, qui incluent le port de masques et le maintien de normes de sécurité et de distance sociale.

Mais vous devez fonder ces décisions sur des informations – et ces informations proviennent de nombreux tests ».

• Des tests mieux ciblés, et qui tiennent compte des cas asymptomatiques

Selon les nouvelles directives, un test ne sera administré que si une personne a une température supérieure à 38°C, une toux, des difficultés respiratoires ou tout autre symptôme respiratoire correspondant au virus – et a également passé du temps à l’étranger ou dans les territoires palestiniens au cours des 14 jours précédant l’apparition des symptômes.

En outre, pour les cas asymptomatiques, les personnes ne peuvent être testées que si elles ont séjourné à proximité d’un patient atteint d’un coronavirus confirmé pendant plus de 15 minutes, ou si elles sont revenues d’un pays où le taux d’infection est élevé.

« À ce jour, 103 000 tests ont été effectués en Israël », a déclaré le directeur général adjoint du ministère de la santé, Itamar Grotto. « Le taux de tests en Israël, contrairement à la croyance populaire, est parmi les plus élevés au monde ».

Grotto a déclaré que le pays espérait toujours pouvoir atteindre 10 000 personnes dépistées par jour d’ici la semaine prochaine, et continuer ensuite à augmenter, mais a admis qu' »il se déroule une guerre dans le monde entier pour essayer d’obtenir le matériel pour ces kits de test ».

• Rouvrir le pays, redémarrer l’économie

Néanmoins, Grotto a insisté sur le fait que même si les tests étaient augmentés, « nous n’avons ni l’intention ni la capacité d’ouvrir l’économie le lendemain de Pessah, la Pâque juive.

Je ne l’ai pas recommandé… Même si nous pouvons faire un million de tests par jour, cela n’aidera pas à libérer l’économie. Nous ne devrions pas parier sur des tests qui nous sortiraient de cette crise ».

Rotstein lui, n’est pas d’accord.

Il explique avoir mené deux expériences de test.

  1. L’une a consisté à tester 1 200 personnes travaillant dans une entreprise publique qui, comme toutes les autres, a été réduite à 15 % de ses effectifs. Le test a montré qu’une seule personne était positive au virus chinois et les autres étaient en bonne santé. Cette personne a été mise en isolement.

« Cette entreprise ne devrait pas travailler à 15 % mais à 150 % », a-t-il déclaré. « Pourquoi les arrêter ? Nous devons fabriquer des produits nationaux. Sans eux, nous ne serons pas en mesure de soutenir le système médical. Si nous continuons encore un mois comme ça, il n’y aura pas d’argent pour réactiver l’économie du pays ».

  1. Dans une deuxième expérience, Rotstein a testé près de 2 000 membres du personnel médical qui travaillent à l’hôpital Hadassah.

    Il a constaté que 30 personnes ont été testées positives mais étaient asymptomatiques ou présentaient des symptômes limités. Il s’agit de personnes qui sont en première ligne face aux patients. Il a immédiatement mis en isolement ceux qui ont été testés positifs.

    En testant le personnel, M. Rotstein a déclaré qu’il pouvait garder les personnes malades à la maison, et les personnes en bonne santé au travail.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.dkv.global/covid
  2. https://www.realclearpolitics.com/coronavirus/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz