Publié par Bernard Martoia le 8 avril 2020

La tache d’un vrai intellectuel consiste à analyser les illusions afin de découvrir leurs causes.

Arthur Miller

Une pétition récente semble accréditer cette hypothèse

Sur la forme, la pétition a été lancée par un ex- ministre de la santé (2004-2005) qui s’appelle Douste-Blazy. Il soutient la thérapie préconisée par Didier Raoult, le dissident de Marseille. Un dissident est une personne qui conteste activement la doctrine, la politique ou l’institution au sens large. Cette définition répond à la situation de la France aujourd’hui. Selon une boutade du regretté Jacques Marseille, la France serait une Union Soviétique qui aurait presque réussi…

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Toujours sur la forme, il est à noter que Douste-Blazy s’est adressé pour faire passer sa pétition au site internet change.org appartenant à la sphère d’influence du grand Satan (George S.) Après une carrière politique en France, Douste-Blazy est devenu, en 2008, un conseiller spécial placé auprès du secrétaire général des Nations Unies à New York. Les Français lui sont reconnaissants d’avoir instauré avec Jacques Chirac une taxe prélevée sur les billets d’avion pour financer le fonds Unitaid qui achète des médicaments et les revend à bas prix aux pays du Tiers-Monde.

Une autre ex-ministre de la Santé Marisol Touraine (2012-2017) est la présidente actuelle de ce fonds onusien. Pendant son ministère, elle a vendu tout le stock de masques de protection qui fait tant défaut au personnel soignant qui est en première ligne pour lutter contre la pandémie. Ne vous inquiétez pas pour elle ! Comme tous nos politiques vieillissants, elle a trouvé une place bien chaude pour finir ses vieux jours. Il faut remercier, au passage, la générosité sans borne des voyageurs français qui s’acquittent de cette énième taxe pour lui payer sa retraite dorée !

Sur le fond, l’ex-ministre de la santé Douste-Blazy soutient une initiative d’un institut privé à Marseille. Pourquoi un membre de la nomenklatura soutiendrait-il une initiative d’un dissident qui est manifestement opposé au dirigisme français incarné par la sécurité sociale ?

Comme personne n’a noté cette invraisemblable incohérence du pétitionnaire et des centaines de milliers de signataires qui le suivent, la déduction logique qui s’impose est la suivante : cette nation est schizophrène.

Selon la définition qu’en donne le dictionnaire Larousse, la schizophrénie est une psychose délirante chronique caractérisée par une discordance de la pensée, de la vie émotionnelle et du rapport au monde extérieur.

En dépit de cet illogisme flagrant, les Français ont plébiscité la pétition pour une thérapie proposée par un ardent libéral qui ne supporte pas la tutelle du ministre de la santé ayant mis son veto, puis l’a partiellement levé en autorisant que sa thérapie soit administrée pour les patients gravement atteints par le coronavirus. Comme l’a dit justement le dissident de Marseille sur youtube, il ne sert à rien d’administrer sa thérapie quand le malade va mourir guéri du coronavirus mais des complications pulmonaires engendrées par ce dernier. 

La deuxième pétition a été lancée par votre serviteur pour l’abolition du monopole de la sécurité sociale

https://www.petitions.fr/pour_labolition_du_monopole_de_la_securite_sociale_en_france

N’en déplaise aux schizophrènes, ce monopole est illégal depuis le 1er juillet 1987 avec l’ouverture du marché unique européen. Tous les États européens, y compris la France, ont ratifié le traité de Luxembourg du 17 février 1986, plus connu sous le nom d’Acte unique européen.

Pour les constructivistes, il s’agissait de parachever un marché commun européen ouvert avec la communauté européenne du charbon et de l’acier par le traité de Paris de 1951. Cette ouverture du marché unique s’est faite, par étapes, en raison des oppositions farouches de certains États à la libéralisation de secteurs comme celui de l’électricité, des transports ou de la santé. Je ne vise personne mais on ne peut pas se permettre de signer et de ratifier un traité, et ensuite de demander une clause dérogatoire quand cela ne vous enchante plus. Soyez cohérent ! Soyez logique ! Il fallait mettre les cartes sur la table pendant la négociation du traité.

C’est une directive votée par le parlement européen qui définit quel secteur est à ouvrir à la concurrence. En 2005 fut votée par le parlement européen une directive qui n’était pas anodine. Il s’agissait de la directive 2005/29/CE relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans le marché intérieur. Les représentants français au parlement européen l’ont laissé approuver sans se méfier de sa portée. Comme l’absentéisme de nos représentants au parlement européen est toléré en France où l’on ferme pudiquement les yeux, il ne faut pas s’étonner après des conséquences désastreuses pour votre cher modèle social. Soyez logique ! Soyez cohérent une fois de plus !

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes socialiste quand la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) rendit son interprétation, le 3 octobre 2013, de cette directive qui était un véritable cheval de Troie.

Le différend fut porté par la Bundesgerichsthof,  la Cour Suprême allemande dont le siège est à Karlsruhe. Il opposait l’office central de la concurrence en Allemagne à BKK Mobil Oil Körpershaft. Cette dernière est une caisse d’assurance maladie du régime légal allemand constituée sous la forme d’un organisme de droit public. Tiens, tiens, cela ne vous rappelle-t-il pas le statut juridique de votre chère sécurité sociale ? Sur le fond, l’office central allemand de la concurrence reprochait à BKK une information parue sur son site.

Si vous choisissez de quitter maintenant BKK […], vous resterez affilié à la nouvelle [caisse d’assurance maladie obligatoire] pendant 18 mois à compter de ce changement. Alors, vous ne pourrez plus bénéficier des offres intéressantes que fera BKK […] l’année prochaine et vous devrez peut-être finalement verser un supplément si la somme attribuée à votre nouvelle caisse ne lui suffit pas et qu’elle prélève en conséquence une cotisation supplémentaire.’

Comme les Teutons sont des gens carrés et respectueux du droit européen, ils se tournèrent vers la CJUE pour une interprétation de cette pratique déloyale qui empêchait les assurés de quitter BKK. La cour donna non seulement raison à l’office central de la concurrence en Allemagne mais sa conclusion allait bien au-delà du différend lui-même en ce qu’elle précisait le champ d’application de la directive.

La directive 2005/29/CE du Parlement européen et du Conseil, du 11 mai 2005, relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans le marché intérieur et modifiant la directive 84/450/CEE du Conseil et les directives 97/7/CE, 98/27/CE et 2002/65/CE du Parlement européen et du Conseil et le règlement (CE) nº 2006/2004 du Parlement européen et du Conseil («directive sur les pratiques commerciales déloyales»), doit être interprétée en ce sens que relève de son champ d’application personnel un organisme de droit public en charge d’une mission d’intérêt général, telle que la gestion d’un régime légal d’assurance maladie.

Quelques juges honnêtes en France appliquèrent ladite directive qui était d’une clarté et d’une logique imparable. Il fallait être d’une grande stupidité ou d’une mauvaise foi incurable pour ne point reconnaître que la sécurité sociale était effectivement un régime légal d’assurance maladie qui était entré en concurrence dans un marché européen. Les assurés de la sécurité sociale n’étaient plus des assujettis mais des consommateurs dans un marché unique européen.

Comme l’interprétation qu’en donnaient ces dangereux juges mettait en péril le monopole de la sécurité sociale, la Cour de Cassation fut alertée par le président de la caisse d’assurance maladie. Elle se dépêcha de remettre de l’ordre dans la pétaudière. Les sages firent le sale boulot qu’on attendait d’eux dans leur décision du 18 juin 2015.

Le recouvrement des contributions dues par une personne assujettie à titre obligatoire au régime de protection sociale des travailleurs non salariés agricoles ne revêt pas le caractère d’une pratique commerciale et n’entre pas, dès lors, dans le champ d’application de la directive 2005/29/CE.

Circulez, il n’y a rien à voir !

Ce n’était pas l’appel à la résistance lancé par le général de Gaulle, le 18 juin, à Londres mais l’application de la loi martiale du général Jaruzelski, le 13 décembre 1981, à Varsovie.

Le peuple français était prié de rester confiné dans le carcan de la sécurité sociale. D’ailleurs, il s’y complaît aujourd’hui avec le confinement à la maison que lui impose son président psychopathe.

N’en déplaise aux innombrables geignards en France, c’est parfaitement logique. Vous ne pouvez pas vous plaindre des conséquences (confinement à la maision) quand vous chérissez les causes (le monopole de la sécurité sociale est responsable de la pénurie de masques et de tests à grande échelle qui a contrait le gouvernement à vous enfermer pour ralentir la pandémie) Encore une fois Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Soyez honnête avec Dieu !

Éternelle donneuse de leçon, la France bafoue non seulement la jurisprudence de la CJUE, la directive 2005/29/C mais aussi l’Acte unique européen. Ce traité fut minutieusement préparé par Jacques Delors qui était le président de la commission européenne de 1984 à 1994. Par l’entremise de ce dernier, la France a demandé à ses partenaires de signer et de ratifier le traité de Luxembourg. Quelques années plus tard, elle le renie quand cela ne lui convient plus. C’est le comble de la schizophrénie au plus haut niveau de l’État français.

On comprend pourquoi le Royaume-Uni a claqué la porte de l’Union européenne. La perfide Albion ne pouvait plus supporter la présence d’un dingue dans les réunions qui vous enjoint de voter ça un jour et le contraire le lendemain. Soyez logique ! Soyez cohérent !

Le comportement des élus français est à l’image du peuple français

Après la jurisprudence de la CJUE en 2013, je m’empressai d’annoncer la bonne nouvelle à mes concitoyens. Selon l’équipe de Contrepoints qui me félicita, mon article fut lu par des dizaines de milliers internautes. La députée Valérie Boyer de Marseille s’empressa de diffuser et de commenter mon article sur les réseaux sociaux. L’information me fut communiquée par une source fiable. (Claude R.)

Interrogée par Eric Brunet, le journaliste de RMC, un autre ex-ministre de la santé qui s’appelle Roselyne Bachelot (2007-2010) prit cette nouvelle comme une provocation. Elle s’étrangla de colère au micro. Elle ne supportait pas que des juges européens se permissent de déclarer l’abolition du monopole de la sécurité sociale. De deux choses ou l’une, ou bien Roselyne Bachelot est une incompétente qui ne connaît ni le droit européen, ni la jurisprudence de la CJUE, ou bien c’est une cynique qui a joué l’indignée devant les micros. Comme elle est psychiatre de profession, je penche pour la deuxième option.

Concernant la députée Valérie Boyer qui était emballée par la décision de la CJUE, je me permis de lui envoyer un courriel à l’assemblée nationale en lui demandant d’examiner la portée de la décision des juges européens en commission parlementaire. Carrière oblige, pas de réponse à ma demande…

Sept ans plus tard, la même Valérie Boyer est malade du coronavirus. Dans une vidéoconférence depuis son domicile, elle a exprimé ses vifs remerciements au dissident Raoult qui lui a sauvé la vie avec sa thérapie. Son comportement est symptomatique de la schizophrénie qui touche pratiquement tous les Français. Vous défendez toujours votre chère sécurité sociale mais vous faites la queue à Marseille devant un institut privé pour vous faire soigner par un dissident de notre régime soviétique, et, par-dessus le marché, vous signez une pétition pour obtenir ledit traitement miraculeux. Soyez logique ! Soyez cohérent !

En revanche, les New-yorkais ne sont pas illogiques comme les Français. Comme ils détestent Donald Trump qui soutient Raoult, ils préfèrent mourir que de recourir à sa thérapie. Chapeau New York ! Vous êtes fidèles à votre idéal libertaire et on ne peut qu’admirer votre courage à mourir pour vos idées.

On ne peut en dire autant des Français qui inspirent le plus grand mépris pour leur éternelle duplicité et leur veulerie. Cela ne vous rappelle-t-il pas le comportement de certains pendant l’occupation de la Wehrmacht en France !

En cette semaine sainte, il est bon de rappeler qu’il n’y avait rien de plus détestable que l’hypocrisie des Pharisiens aux yeux de Jésus Christ. Et qui sont les Pharisiens d’aujourd’hui ? Les Parisiens qui fuient Sodome et Gomorrhe pour aller se planquer sur l’île de Ré et autres villégiatures pendant la pandémie.

Jésus Christ fut remercié comme il se devait du temps de l’occupation romaine par un châtiment qu’aucun être humain ne pourrait endurer. Je reviendrai sur les détails de son abominable martyre le vendredi saint. A bon entendeur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz