Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 avril 2020

Une députée Démocrate de l’État du Michigan, qui souffrait du coronavirus, a attribué au président Donald Trump le mérite de lui avoir sauvé la vie.

Elle a déclaré ce lundi que c’est son encouragement constant à utiliser l’hydroxychloroquine qui l’a amenée à demander à son médecin d’être traitée avec le médicament.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La députée Karen Whitsett (Detroit) « a déclaré avoir commencé à prendre de l’hydroxychloroquine le 31 mars, sur prescription de son médecin, après qu’elle et son mari aient tous deux cherché à se faire soigner pour une série de symptômes ressentis le 18 mars », rapporte le Detroit Free Press (1).

« Il a fallu moins de deux heures avant que je commence à ressentir un soulagement », a déclaré Mme Whitsett, qui avait souffert d’essoufflement, de ganglions lymphatiques enflés et de ce qui ressemblait à une infection des sinus.

Mme Whitsett a déclaré qu’elle avait déjà pris ce médicament pour un problème médical distinct, mais qu’elle n’aurait pas pensé à en parler à son médecin si Trump n’en avait pas parlé à plusieurs reprises.

« Cela a beaucoup eu à voir avec le président … qui en a parlé », a déclaré Mme Whitsett.

« C’est la seule personne qui a le pouvoir d’en faire une priorité. »

Lorsque le Detroit Free Press lui a demandé si elle pensait que Trump lui avait peut-être sauvé la vie, elle a répondu :

« Oui, je le pense. Je le remercie pour cela ».

Trump a mentionné son récit, en écrivant dans un tweet :

« Félicitations à la représentante de l’État du Michigan, Karen Whitsett. Je suis si heureux que vous alliez mieux ! »

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1247268841845141504?s=20

La semaine dernière, sous les pressions du président américain, la Food and Drug Administration (FDA) a délivré une « Autorisation d’utilisation d’urgence » pour permettre l’utilisation du sulfate d’hydroxychloroquine pour traiter les adultes et les adolescents qui pèsent 50 kg ou plus et sont hospitalisés avec le coronavirus chinois.

2
Une députée de l’Ohio va poursuivre Trump pour crime contre l’humanité parce qu’il fait la promotion de l’hydroxychloroquine 

La représentante de l’État de l’Ohio, la Démocrate Tavia Galonski, a déclaré (2) qu’elle va déposer plainte « pour crimes contre l’humanité » en raison de la promotion par le président Trump de l’hydroxychloroquine, un médicament antipaludique, comme traitement contre le nouveau coronavirus, parce que ses avantages ne sont pas prouvés, et que le médicament n’a pas été approuvé à long terme par la Food and Drug Administration (FDA).

« Je n’en peux plus. Je suis allé à La Haye. Je fais un signalement pour crimes contre l’humanité demain », a tweeté M. Galonski dimanche en fin de journée.

Sa conférence de presse d’aujourd’hui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », a ajouté M. Galonski. « Je sais reconnaître l’urgence d’un dépôt de plainte criminelle quand j’en vois une. »

Lors de sa conférence de presse de dimanche dernier, le président a recommandé le médicament malgré les preuves limitées de son efficacité pour traiter le virus, en disant :

« Qu’est-ce que vous avez à perdre ? Nous voulons nous en sortir. Si cela fonctionne, ce serait dommage de ne pas l’utiliser au plus vite ».

La directrice du département de la santé de l’Ohio, Amy Acton, a demandé aux résidents de l’État de ne pas demander de prescriptions d’hydroxychloroquine à moins qu’ils n’aient un besoin médical.

Le Conseil de la pharmacie de l’État a également mis en place une règle d’urgence limitant l’accès au médicament, après une vague d’achat par les citoyens de l’Etat suite aux commentaires de Trump.

3
Un fonctionnaire de New York dont la mère est morte du coronavirus a déclaré que Trump « a du sang sur les mains »

Un contrôleur de la ville de New York a déclaré (3) que le président Trump avait « le sang de sa mère sur les mains » après que la mère du fonctionnaire soit morte de coronavirus chinois la semaine dernière.

« A New York, cela se passe dans tellement de familles et je dois vous dire que Donald Trump a du sang sur les mains et il a le sang de ma mère sur les mains », a déclaré le contrôleur de la ville de New York, Scott Stringer, à Anderson Cooper de CNN.

https://twitter.com/CNNnewsroom/status/1247234578852569096

Le contrôleur de la ville a exprimé sa colère envers Trump, notamment parce que le navire-hôpital USNS Comfort qui a été envoyé à New York n’avait soi-disant pas accepté de patients atteints de coronavirus.

Lorsque Cooper lui a demandé s’il était en colère à propos du navire-hôpital, Stringer a répondu : « Je pense que nous le sommes tous ».

Le Comfort et l’USNS Mercy, deux navires-hôpitaux similaires de la Marine, dont un a été envoyé par Trump en Californie et l’autre à New York, étaient destinés à alléger les hôpitaux de New York, lesquels devaient, selon les experts, se retrouver submergés de patients contaminés. Ils devaient prendre en charge des patients non atteints de coronavirus, comme ceux qui souffrent de traumatismes, pour soulager la pression sur les hôpitaux qui doivent faire face à un afflux de patients atteints de coronavirus.

Arlene Stringer-Cuevas était une ancienne conseillère municipale de New York. Elle est décédée vendredi à l’âge de 86 ans.

Je déplore la perte de la maman de ce monsieur, une cause de grande douleur morale, mais il se trouve cependant que toute son histoire est fausse.

Des prévisions totalement fausses

La réalité est que les modèles mathématiques qui ont servi aux experts à prédire que les hôpitaux de New York seraient débordés, et ont dépeint des hôpitaux débordants de patients, motivant le président à envoyer un navire-hôpital, étaient tous faux (4) – et de beaucoup.

  • Covid Act Now (5), l’outil sur lequel se sont appuyés les experts, les médias et les politiques, a affirmé que près de 5 400 New-Yorkais devraient être hospitalisés avant le 19 mars.
  • Le nombre réel d’hospitalisations a été d’environ 750.
  • Le site a également déclaré qu’il y aurait près de 13 000 hospitalisations à New York au 23 mars.
  • Le nombre réel était d’environ 2 500.
  • La coordinatrice du groupe de travail de la Maison-Blanche sur les coronavirus, le Dr Deborah Birx a déclaré le 23 mars dernier que les fonctionnaires fédéraux ont été assurés, lors d’une réunion avec des responsables de l’État de New York, qu’ils disposaient de lits d’urgence inutilisés, et de 1 000 à 2 000 ventilateurs qui n’ont pas été utilisés (6).

L’Institut de mesure et d’évaluation de la santé (IHME), financé par Bill et Melinda Gates, a déclaré que selon son modèle mathématique,

  • Le 4 avril, il y aura entre 120 963 et 203 436 Américains nécessitant une hospitalisation, la moyenne étant de 164 745.
  • En réalité, il y en a eu 18 998.

Ca, c’est pour les hospitalisations.

S’agissant du besoin de lits de soins intensifs, la différence entre les projections et la réalité montre un écart tout aussi important.

  • La moyenne des lits de soins intensifs projetés nécessaires le 4 avril était de 31 057.
  • En réalité, il en a fallu 4 686. Et les chiffres sont faux pour tout le pays, pas seulement pour New York (7).

Question

De ces récits, lequel selon vous a plus de chance de se faire un chemin jusque dans vos médias ?

Ma question est rhétorique, évidemment. Car nous connaissons tous la réponse.

Conclusion

Je ne suis pas totalement favorable à ce genre de comparaison car la dimension contagion n’est pas prise en compte, ni la crainte, mais je dois tout de même le mentionner :

Au moment où j’écris ces lignes, un total de 12 933 personnes sont mortes à cause du coronavirus chinois aux États-Unis (4 fois moins qu’en France, rapporté au nombre d’habitants). Cependant, en temps normal comme en ce moment, plus de 7 000 Américains meurent chaque jour, en moyenne, de causes diverses.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.freep.com/story/news/local/michigan/detroit/2020/04/06/democrat-karen-whitsett-coronavirus-hydroxychloroquine-trump/2955430001/
  2. https://ohiocapitaljournal.com/2020/04/05/ohio-democratic-legislator-wants-trump-prosecuted-for-crimes-against-humanity/
  3. https://thehill.com/homenews/administration/491408-nyc-official-bashes-trump-after-mother-dies-of-coronavirus
  4. https://thefederalist.com/2020/03/25/inaccurate-virus-models-are-panicking-officials-into-ill-advised-lockdowns/
  5. https://covidactnow.org/
  6. https://thehill.com/policy/healthcare/489774-birx-cautions-against-inaccurate-models-predicting-signficant-coronavirus
  7. https://townhall.com/columnists/derekhunter/2020/04/05/is-what-were-being-told-about-the-coronavirus-pandemic-wrong-n2566373

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz