Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 avril 2020
Directeur général de l’OMS Dr Tedros

Nikki Haley, l’ex-ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU, dénonce la réaction de l’OMS à l’épidémie de #coronavirus, l’accusant de s’être pliée aux exigences de la Chine au lieu de protéger la santé de la population mondiale.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Dans un précédent article, je révélais un fait très important, qui demandait à être porté à votre connaissance, parce qu’en pleine pandémie mondiale due au coronavirus chinois, vous devez posséder toutes les bonnes informations, des informations de première qualité comme les médias ne vous en donnent pas, afin de prendre les bonnes décisions pour vous protéger, et protéger votre famille et vos proches.

Le fait que la plupart des médias cachent, parce qu’ils jugent que les gens n’ont pas le droit d’être bien informés, est que le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom, est un communiste. Ceci, vous allez le constater, est de la plus haute importance pour expliquer ce que le monde traverse aujourd’hui.

L’autre importance de cette information est que la pandémie vous encourage naturellement à écouter les recommandations de l’OMS, répétée par les perroquets de Panurge habituels, et il est bon de savoir qui est Adhanom, et à quel bonhomme on a affaire

Oui, quel bonhomme ! Le directeur de l’OMS était le principal membre du violent parti communiste éthiopien, classé organisation terroriste par les Etats-Unis dans les années 90 (1).

C’est en partie ce qui explique ce que les médias conservateurs et les observateurs qui ne laissent pas les journaux télévisés les mener par le bout du nez ont constaté : cet homme, en charge de l’organisation supposée protéger la population mondiale, a surtout protégé la réputation de la Chine, obéissant au doigt et à l’œil aux ordres du comité central du parti communiste chinois, au détriment de sa mission centrale, ce qui a eu pour conséquence de répandre le virus chinois sur toute la planète au lieu de l’arrêter dès les premiers jours.

Je m’apprête à vous en apporter les preuves, et démontrer dans cet article pourquoi les accusations de Nikki Haley sont justifiées.

Les Etats-Unis doivent retirer leur fonds de l’OMS

Plusieurs Républicains membres de la Commission de surveillance de la Chambre des représentants se demandent si le reste du monde peut encore faire confiance à l’OMS.

Voici la déclaration du député de Gerogie Jody Hice, membre du sous-comité de la sécurité nationale sur la surveillance :

Nous devrions retirer notre financement de l’OMS. Nous payons environ 76% du budget total.

Ce qu’ils ont fait est une tragédie pour le monde entier. Ils ont trompé le monde. La Chine a induit le monde en erreur et l’Organisation mondiale de la santé s’est jointe à eux, et a en fait contribué à diffuser la propagande de la Chine.

Notre comité surveille ce que l’OMS fait des cinq cents millions de dollars de l’argent des contribuables que nous lui versons et, oui, nous devons mener une enquête approfondie.

Je pense que nous devons supprimer le financement jusqu’à la fin de l’enquête et, personnellement, je pense que cette fois, Tedros devrait se retirer.

Regardez ce que la Chine a fait, et ce que l’OMS a fait avec elle.

• Ils ont dit au monde que le coronavirus ne se transmettait pas d’homme à homme. C’est ce qu’ils ont dit le 14 janvier.

• Moins de deux semaines plus tard, 19 pays étaient infectés, plus d’un millier de personnes étaient mortes, des dizaines et des dizaines de milliers étaient infectées, et ils ont dit depuis le début que ce n’est pas transmissible d’homme à homme. C’était tout simplement de la folie absolue.

Dieu merci, nous avions un président, ici aux États-Unis, qui voyait les choses différemment, qui a commencé à restreindre les voyages aériens en provenance de Chine et ainsi de suite, et on peut imagier que des milliers de vies ont été sauvées grâce à cette action.

Nikki Haley : « Regardez la chronologie des événements »

  • « Vous avez le 30 décembre, Taïwan dit à l’OMS : Nous pensons et avons des preuves qu’il y a une transmission d’homme à homme.
  • Puis, le 14 janvier, le directeur de l’OMS Tedros [Adhanom] déclare : « Nous ne voyons aucune preuve de transmission interhumaine ».
  • Haley poursuit : « Puis une semaine plus tard, l’OMS a une réunion d’urgence pour décider s’il s’agit d’une crise internationale. Ils ne prennent pas de décision ce jour-là. Tedros se rend plutôt en Chine pour aller les rencontrer.
  • Une semaine plus tard, il revient et dit : « D’accord, il pourrait s’agir d’une urgence, mais il n’est pas nécessaire de limiter les voyages ni les échanges commerciaux.
  • Pourtant, le président Trump le fait quand même et Tedros lui reproche de l’avoir fait.

    Alors oui, le peuple américain a tout à fait le droit de poser des questions à l’OMS ».

Collusion Chine/ OMS : tout se passe en coulisse

Tedros Adhanom, l’artisan de la propagande chinoise à l’OMS
  1. Voici comment la Chine a déclenché le coronavirus chinois et quel rôle Tedros Adhanom a joué.
  2. La Chine a investi de grosses sommes d’argent pour corrompre des journalistes étrangers. The Guardian du 7 décembre 2018 révèle les faits avec une grande clarté (2).
  3. Qui est le directeur de l’OMS, Tedros
    1. Il est le premier non-médecin (il est docteur en philosophie) directeur général de l’OMS, en raison de sa loyauté envers la Chine quand il était ministre de la Santé de l’Éthiopie.
  1. Tedros Adhanom a remporté l’élection à l’OMS contre un candidat mieux qualifié que lui, et malgré les accusations largement diffusées selon lesquelles Tedros aurait couvert trois différentes épidémies de choléra en tant que ministre de la Santé d’Éthiopie (3).
  2. Ensuite, le 18 octobre 2017, Tedros Adhanom a annoncé qu’il avait choisi le dictateur président du Zimbabwe Robert Mugabe, un violateur notoire des droits de l’homme, pour être ambassadeur de bonne volonté de l’OMS (4).
  3. Mais le 23 octobre 2017, il fait marche arrière après un tollé international.
    Les allégations étaient sérieuses et peuvent expliquer les positions actuelles de l’OMS (5).
  4. « Les diplomates ont déclaré que la nomination de (Mugabe) était une récompense politique de Tedros pour la Chine, alliée de longue date de Mugabe, et la cinquantaine d’États africains qui ont contribué à assurer l’élection de Tedros au début de l’année » (6).
  5. @rebeccacmyers précise : « Les diplomates chinois ont fait campagne pour l’Ethiopien, utilisant le pouvoir financier et le budget d’aide opaque de Pékin pour lui apporter un soutien dans les pays en développement » (6).
  6. @FridaGhitis note dans le Washington Post du 26/10/17 : « La Chine a travaillé sans relâche en coulisses pour aider Tedros à vaincre le candidat britannique @davidnabarro.
  7. La victoire de Tedros a également été une victoire pour Pékin, dont le leader Xi a rendu public son objectif de faire sentir les muscles de la Chine dans le monde » (7).
  8. Le 2 février 2020, le chef de l’OMS, Tedros Adhanom, exhorte les pays à ne pas fermer leurs frontières aux étrangers en provenance de Chine. Pourquoi ? Voulait-il que la pandémie de virus chinoise se propage en masse ?
    A cette date, la Chine comptait déjà plus de 20 000 cas (8)

L’exclusion de Taïwan de l’OMS a eu des conséquences très graves

  1. L’influence de la Chine au sein de l’OMS est également clairement visible dans la manière dont l’organisation traite Taïwan.
    1. Depuis que la Chine a adhéré à l’ONU en 1971, elle a périodiquement bloqué l’adhésion de Taïwan à l’OMS au motif que l’île démocratiquement gouvernée fait partie de la Chine.
    2. Entre 2009 et 2016, la Chine a autorisé Taïwan à rejoindre l’Organisation mondiale de la santé, mais seulement en tant qu’observateur sous le nom de « Chinese Taipei ».
    3. Après l’élection du président Tsai Ing-wen en 2016, les relations entre les deux rives du détroit se sont refroidies, ce qui a amené la Chine à bloquer la future participation de Taïwan (9)
    4. Il ne faut pas oublier le tweet de l’OMS du 14 janvier 2020 disait qu’il n’y a pas de transmission du coronavirus d’homme vers l’homme, alors que Taïwan avait prévenu du contraire 31 décembre 2019 (10).
    5. Pour dire les choses clairement, Taïwan avait mis en garde contre la transmission interhumaine du virus chinois, mais l’OMS a conclu par un avis négatif pendant deux semaines.
  1. Qu’est-ce que cela implique ? L’OMS a participé à une conspiration visant à laisser le virus se propager (10)
  2. L’OMS est une source d’informations indispensables pour les services de santé des pays. En l’absence d’adhésion, Taïwan dépend du ministère chinois de la Santé pour obtenir des informations sur les épidémies, avec des retards et des erreurs (11).
  3. L’inclusion de Taïwan dans le territoire chinois par l’OMS surestime l’ampleur de l’épidémie sur l’île, ce qui entraîne des conséquences économiques et diplomatiques injustes pour Taiwan.
    1. Les cas de COVID-2019 en Chine continentale sont désormais supérieurs à 80 000, avec plus de 3 300 décès.
    2. A Taïwan, on ne compte que 267 décès à ce jour.
    3. Cependant, de nombreux pays, dont l’Italie, la Mongolie, le Vietnam, le Salvador et les Philippines, ont utilisé la classification des pays de l’OMS pour justifier la restriction des voyages en provenance de Taïwan (12).
    4. Les Philippines et le Vietnam ont finalement levé leur interdiction de voyager à Taiwan, l’île étant toujours exclue de l’OMS.
  4. Ainsi, alors que la Chine veut exploiter les ressources de Taïwan, elle minimise toute possibilité de développement et d’amélioration de la situation.

Revenons sur les actions de l’OMS

L’inaction de Tedros Adhanom contraste de façon frappante avec les actions de l’OMS lors de l’épidémie de SRAS de 2003 (d’origine chinoise elle aussi).

  1. Le directeur général de l’OMS de l’époque, le Dr Gro Harlem Brundtland, avait publié le premier avis aux voyageurs de l’OMS en 55 ans, qui recommandait d’éviter les voyages à destination et en provenance de l’épicentre de la maladie dans le sud de la Chine (13).
  2. En revanche, Tedros Adhanom a demandé de ne pas fermer les frontières aux personnes arrivant de Chine le 2 février 2020.
  3. En 2003, Gro Brundtland avait critiqué la Chine (14) pour avoir menacé la santé mondiale en tentant de couvrir l’épidémie par son habituel stratagème d’arrestation des lanceurs d’alerte, et de censure des médias. Cela s’est encore produit depuis novembre 2019 et cela continue jusqu’à maintenant.

Tedros applaudit la réponse chinoise au COVID-2019

Tedros Adhanom a défendu avec enthousiasme la réponse du gouvernement chinois au COVID-2019.

  1. Le 28 janvier, il a rencontré Xi Jinping à Pékin et a félicité la Chine pour avoir « établi une nouvelle norme pour le contrôle des épidémies », et il a fait l’éloge des dirigeants du pays pour leur « ouverture au partage de l’information » (15).
    Et ce, dans un contexte où le monde entier sait ce que la Chine (le Parti Communiste Chinois) a fait de ses lanceurs d’alerte, et comment il a expulsé, en mars dernier, les journalistes du New York Times et du Wall Street Journal.
  2. Tedros Adhanom a donc compromis l’OMS, compromis la santé mondiale, pour protéger l’image de la Chine.
  3. Le 28 janvier, lors d’une réunion de Tedros Adhanom et Xi à Pékin, Tedros félicité la Chine pour sa transparence, dans un contexte où les gens de Wuhan étaient arrêtés pour « diffusion de fausses nouvelles » sur le virus, pendant que la censure en ligne contrôlait le flux d’informations (16).
  4. Le 20 février, lors de la conférence de Munich sur la sécurité, Tedros Adhanom a de nouveau multiplié les éloges à l’égard de la Chine, déclarant que « la Chine a offert du temps au monde » pour lutter contre le coronavirus (17).
    Je vous laisse apprécier, en regardant ce qui se passe par la fenêtre depuis chez vous, combien la Chine a aidé le monde….
  5. Et en retour, la machine de propagande et la presse chinoise n’ont manqué aucune occasion de faire connaître la façon dont Tedros Adhanom fait l’éloge de la Chine et critiqué le reste du monde (18).

Conclusion

Il est vraiment préoccupant, criminel même, que Tedros Adhanom ait tardé à déclarer le COVID19 une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC), ou pandémie mondiale.

  1. Le 23 janvier, le comité d’urgence de l’OMS était divisé sur la question de savoir s’il fallait déclarer une pandémie mondiale (19).
    Sérieusement ?
  2. La décision finale étant entre les mains de Tedros Adhanom, il décida d’attendre, bien qu’il ait admis que la situation avait atteint le « niveau d’urgence en Chine » (20).
    Le nombre de morts du virus n’était-il pas suffisant pour Xi ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. https://www.roughestimate.org/roughestimate/the-crimes-of-tedros-adhanom
  2. https://www.theguardian.com/news/2018/dec/07/china-plan-for-global-media-dominance-propaganda-xi-jinping
  3. https://www.nytimes.com/2017/05/13/health/candidate-who-director-general-ethiopia-cholera-outbreaks.html
  4. https://www.who.int/dg/speeches/2017/presidential-ncds-conference/en/
  5. https://dailycaller.com/2017/10/21/who-rethinking-appointment-of-mugabe-as-goodwill-ambassador/
  6. @rebeccacmyers in @thetimes, 22 octobre 2017 : https://www.thetimes.co.uk/article/mugabes-new-role-as-un-goodwill-ambassador-is-payoff-for-china-x2l2cd3g6
  7. https://www.washingtonpost.com/news/democracy-post/wp/2017/10/25/another-week-another-scandal-at-the-united-nations/
  8. https://www.voanews.com/science-health/coronavirus-outbreak/who-chief-urges-countries-not-close-borders-foreigners-china
  9. https://www.scmp.com/news/china/policies-politics/article/2093407/why-taiwan-cares-so-much-about-getting-invitation-world
  10. https://www.ft.com/content/2a70a02a-644a-11ea-a6cd-df28cc3c6a68
  11. https://www.cnbc.com/2020/02/06/coronavirus-taiwan-lashes-out-at-china-for-blocking-who-access.html
  12. https://www.taiwannews.com.tw/en/news/3877687
  13. https://www.who.int/csr/don/2003_04_02b/en/
  14. http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/2922993.stm
  15. https://www.who.int/news-room/detail/28-01-2020-who-china-leaders-discuss-next-steps-in-battle-against-coronavirus-outbreak
  16. https://www.nytimes.com/2020/01/22/health/virus-corona.html
  17. https://www.who.int/dg/speeches/detail/munich-security-conference
  18. http://xinhuanet.com/english/2020-01/28/c_138739356.htm
  19. https://www.who.int/news-room/detail/23-01-2020-statement-on-the-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-outbreak-of-novel-coronavirus-(2019-ncov)
  20. https://www.cnbc.com/2020/01/23/reuters-america-make-no-mistake–this-is-an-emergency-in-china-who-chief-tedros-says-adding-but-it-has-not-yet-become-a-global-health.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz