Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 14 avril 2020

Le Point : Messe pascale clandestine en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. En pleine crise du coronavirus, la paroisse traditionaliste a enfreint le confinement.

Alertés dans la nuit par le son de l’orgue, des voisins ont prévenu la police. Problème : Aziz Zemouri ment : Nicolas-du-Chardonnet où « de nombreux fidèles assistaient à une messe pascale ». Fake News de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri de multiples fois condamné pour diffamation ! Aziz Zemouri : Un office qui se tenait clandestinement malgré l’épidémie de Covid-19 et les règles strictes de confinement prises par les autorités. Ils ont constaté que les portes de l’édifice religieux étaient fermées et qu’une messe était en cours. Un fidèle (???) a indiqué qu’une quarantaine de personnes se trouvaient à l’intérieur. Les policiers ont pris contact avec le prêtre qui a été verbalisé pour non-respect des règles de confinement. Selon différentes sources policières, les participants (???), contrevenant aux règles du confinement, n’ont fait l’objet d’aucune contravention de 135 euros. Ils ont pu regagner leur domicile sans être contrôlés. Les forces de l’ordre avaient été prévenues par des riverains en raison de la musique qui émanait du lieu de culte. Quelle mouche a piqué l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri qui dénonce une Messe pascale clandestine : L’église est connue pour être fréquentée par les catholiques les plus traditionalistes de Paris !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Après les mensonges de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri, Michel Janva, le Salon beige, rétablit la vérité : Une messe dénoncée par des voisins, la curieuse cabale contre Saint-Nicolas du Chardonnet diffusée par Le Point. Selon Aziz Zemouri, la nuit de Pâques, vers minuit, des policiers sont intervenus à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet où « de nombreux fidèles assistaient à une messe pascale » clandestine. Un office qui se tenait clandestinement malgré l’épidémie de Covid-19 et les règles strictes de confinement prises par les autorités ! En réalité, la messe de la vigile de Pâques se déroulait à huis clos comme partout ailleurs avec une retransmission sur Youtube. Et des voisins délateurs ont appelé la police parce qu’ils ont entendu l’orgue !

Curieuse cabale de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri contre Saint-Nicolas du Chardonnet : tous les jours depuis le début du confinement, la messe est télé-retransmise, comme dans bien des paroisses, car les fidèles, soumis comme les autres aux restrictions, ne peuvent pas accéder à l’église. Les grandes portes sont fermées à clef et les annonces indiquent clairement que les cérémonies sont célébrées à huis-clos.

Dans les médias progressistes islamo-gauchistes GOF-LGBT, c’est le déchaînement. Des photos de foules (d’archives) sont publiées pour faire croire que l’église était bondée. Il n’y avait sur place que quelques servants de messe et des chantres, bref pas plus de fidèles qu’à Saint-Pierre de Rome le matin de Pâques.

Le curé de Saint-Nicolas a célébré parmi des rangs vides quand ceux du pape étaient clairsemés. La vérité est que l’abbé Petrucci, curé de la paroisse, n’a pas été verbalisé, ni les quelques fidèles présents dont les identités n’ont pas été relevées. À la manœuvre, Aziz Zemouri, chroniqueur musulman au Point, et, sur Twitter, Timothée de Rauglaudre, journaliste LGBT de Têtu. Le métier de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri contre les catholiques tradi est avant tout partisan. Aziz Zemouri est un zélé défenseur de l’Islamiste Tariq Ramadan et un virulent détracteur d’Éric Zemmour dont il dénonce le racisme, l’homophobie, le sexisme…

Les accusations mensongères invraisemblables dans la bouche de Zemouri sont reprises dans la presse. Coronavirus : le prêtre de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet verbalisé pour une messe clandestine (AFP de gauche pro-Macron) RT France : Dans la nuit du 11 au 12 mars, une messe de Pâques s’est tenue dans l’église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet, dans le Vème arrondissement de Paris. Prévenus par des riverains qui avaient entendu de la musique, les policiers sont intervenus. La cérémonie était retransmise sur Youtube. À leur arrivée, les portes de l’église étaient fermées. Selon l’AFP, à minuit, une personne est sortie et aurait déclaré aux forces de l’ordre qu’il y avait une quarantaine de fidèles à l’intérieur. D’après une source policière citée par l’agence de presse, les participants s’étant éclipsés, ils n’ont pu être verbalisés.

Sur des images de l’office retransmises sur Youtube, on note la présence d’une poignée de fidèles, même si la plupart des bancs de l’édifice sont vides. Une trentaine d’ecclésiastiques, ainsi que des enfants de chœur étaient présents dans l’édifice pour la messe dite en latin. Fake News : Une messe clandestine s’est tenue à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris. Avertis, les policiers ont verbalisé le prêtre pour non-respect du confinement. Fake News : Quelques fidèles « se seraient éclipsés », selon la police.

Polémique débile ! En réalité, il y a eu une messe à huis clos à Saint Nicolas du Chardonnet comme partout ailleurs. Avec le clergé mais sans les fidèles. Et juste des voisins délateurs qui ont appelé la police parce qu’ils ont entendu l’orgue. Il y a eu une veillée pascale à huis clos à Saint Nicolas du Chardonnet, sans fidèles mais avec clergé, servants, chorale, orgue et techniciens afin de pouvoir diffuser la messe en direct. Vérifiez : https://youtube.com/watch?v=0AMQKnepkv8 @IsrafilElRafa

Pauline Jacot, Le Point.fr, le 15/08/2012 : Saint-Nicolas-du-Chardonnet : un bastion en résistance. L’église nichée au cœur de Paris récuse la société moderne.  Chaque dimanche, les fidèles sont entre 3 000 et 4 000 à se rendre à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Certains fidèles s’y rendent plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois dans la journée… « Mais on ne peut communier qu’une seule fois par jour » !

« Il faut plaire à Dieu et se conformer à ce qu’il désire, ce doit être notre seul souci. Le recueillement évite ce que la société moderne appelle le stress (du confinement de Macron) » entend-on de la bouche de l’abbé Beauvais, proche de Civitas (« mouvement dont le but est la restauration de la royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ », site de l’association) qui est régulièrement en tête des cortèges traditionalistes !

Les catholiques tradi sont en désaccord avec l’Église de Rome et rejettent le IIème concile du Vatican en 1962. Jugée laxiste sur certaines questions, comme l’avortement, la contraception ou la liberté religieuse, Rome a laissé derrière elle un « champ de ruines » « pour être en bonne conscience, pour accorder la religion avec les mœurs, ce n’est pas possible ». La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) plaide pour de « vraies écoles catholiques, qui soient clairement contre (l’islamisme de Bergoglio), l’avortement et la contraception ».

20minutes.fr, AFP : Une messe de Pâques clandestine célébrée dans l’église traditionaliste de Saint-Nicolas-du- Chardonnet. Des bruits d’orgue dans une église en plein confinement. Prévenus par des riverains, les policiers ont découvert une messe de Pâques clandestine dans la nuit de samedi à dimanche !

À leur arrivée, les portes de l’église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, connue pour son rite conservateur et notamment la messe en latin, étaient fermées. Fake News : Les policiers ont pris contact avec le prêtre qui a été verbalisé pour non-respect du confinement. Selon Le Point, les participants n’ont, eux, pas été verbalisés. Fake News : Quelques fidèles « se seraient éclipsés », selon la police.

Quand l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri du Point bidonnait des reportages sur France 2. En réalité, l’émission ne devrait pas s’appeler La preuve par l’image mais plutôt La manipulation par l’image comme l’a très bien compris le président de la 17ème chambre du TGI de Paris. Martine Aubry a dénoncé ce reportage bidonné et le journaliste responsable de cette escroquerie en 1995, Aziz Zemouri, islamiste militant au Point.

Le président a déclaré que les images de son reportage étaient bidonnées pour faire croire qu’elles avaient été prises en caméras cachées. Fake News : Avec un incroyable toupet, lui qui était censé prouver que des armes de guerre circulaient dans les quartiers populaires et les banlieues, avait utilisé des armes factices en plastique ! Fake News : Tout était faux et inventé de toutes pièces ! Malgré cela, Zemouri militera comme journaliste pendant 20 ans comme si de rien n’était, piétinant la déontologie journalistique !

Intitulé « Patrick Pelloux, l’ami du président », un article du journaliste militant Aziz Zemouri paru le 25 juin 2015 laissait entendre que Pelloux, présenté par Aziz Zemouri Aziz Zemouri comme l’urgentiste « préféré » de Hollande, gravitant dans les milieux socialistes depuis les années 1990, aurait bénéficié d’un traitement de faveur de l’Élysée en matière d’indemnisation aux « victimes du terrorisme islamique« . L’islamo-gauchiste Zemouri affirmait qu’après l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, Pelloux se serait vu octroyer, sur proposition de Hollande, une compensation « substantielle » (près d’1,4 million d’euros croyait savoir Zemouri).

Aziz Zemouri et Frédéric Dézert, journalistes, ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation envers Jean-Claude Bourret, dans un article de 1997 : Où est passé l’argent de la Cinq ? Chacun a été condamné à 10 000 F d´amende et Bourret a obtenu 10 000 F de dommages-intérêts.

Aziz Zemouri, journaliste au point, menace de mort un homme par SMS. Une nouvelle plainte pour menaces de mort réitérées et subornation de témoin contre Aziz Zemouri, le militant islamiste du magazine Le Point a été déposée par Mohamed Belaïd. Pour mémoire, Mohamed Belaïd est l’ex-chauffeur de François Hollande qui a porté plainte contre Faouzi Lamdaoui, le conseiller de François Hollande et François Hollande, pour travail dissimulé. Aziz Zemouri est apparu dans ce dossier ainsi que sa maîtresse car il a fait pression sur Mohamed Belaïd pour qu’il retire sa plainte à l’encontre de Faouzi Lamdaoui.

La finalité étant d’extorquer de l’argent à Lamdaoui en échange du retrait de la plainte de Belaïd et de le faire chanter avec l’enregistrement de la tractation Lamdoui-Belaïd. Belaïd a averti les services de Police des intentions du couple. Aziz Zemouri n’a pas aimé que Mohamed BelaÏd n’obéisse pas à sa secte de terroristes islamistes, il a projeté de tuer Mohamed Belaïd au nom d’Allah et de lui « faire bouffer ses couilles » avant. Mohamed Belaïd, connaissant les mœurs barbares des islamistes, a décidé de déposer une plainte contre Aziz Zemouri le journaliste islamiste du Point. (Par Jean-Claude Elfassi sur JSS News)

Encore plus fort : L’islamo-gauchiste Aziz Zemouri dénonce « Des nazis dans la police » ! À plusieurs reprises, des fonctionnaires de police ont signalé à leur hiérarchie que des collègues arboraient des signes de ralliement au nazisme. En vain. Un insigne nazi sur le casque de protection d’un CRS : une provocation qui continue de pourrir la vie d’une section ! Ce n’est pas la première fois que la présence d’adeptes du nazisme au sein de la police est révélée et résiste à toute éradication. Une affaire qui a débuté à l’époque où Manuel Valls était encore ministre de l’Intérieur continue de pourrir la vie d’une compagnie de CRS. Une gardienne de la paix très bien classée à la sortie de l’école de police avait choisi d’intégrer les compagnies républicaines de sécurité. Mal lui en a pris. D’origine maghrébine, elle fait l’objet d’attaques racistes et sexistes ! En 2013, Le Point avait révélé la correspondance d’un commissaire à sa hiérarchie où il exposait ses méthodes pour se débarrasser définitivement des Roms, notamment ceux impliqués dans le vol de métaux. Il s’agissait de les laisser « griller » sur les rails de chemin de fer. Aux dernières nouvelles, le commissaire est toujours en poste.

Contactée par Zemouri, l’administration n’a pas répondu à ses sollicitations.

Que retenir des Fake News de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri déjà de multiples fois condamné pour diffamation quand il dénonce la Messe pascale et clandestine en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet ? Rien d’autre qu’une Polémique mensongère débile de l’islamo-gauchiste Aziz Zemouri en mal de copie !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz