Publié par Abbé Alain Arbez le 18 avril 2020

Source : Christianophobie

On avait déjà eu droit, le 9 mars dernier, au titre inacceptable d’un article de l’hebdomadaire Le Point : « Comment un pasteur évangélique a répandu le coronavirus dans les Hautes-Alpes ».

Évidemment, personne, à commencer par les organisateurs, ne conteste qu’un foyer de contamination et de dissémination du virus Covid-19 soit né du rassemblement évangélique de l’église de La Porte Ouverte de Mulhouse (Haut-Rhin), qui a réuni du 17 au 21 février dernier quelque 2 000 chrétiens évangéliques venus de toute la France pour prier et jeûner.

Mais que je sache les organisateurs n’avaient enfreint aucune directive gouvernementale liée au « stade un » de l’épidémie.

Les rassemblements de plus de 5 000 personnes ne furent interdits que le 29 février, une semaine après la fin du rassemblement des évangéliques.

Or, le 17 mars, sur les ondes de France Inter, Josiane Chevalier, préfète du Grand Est et du Bas-Rhin a tenu des propos inadmissibles.

Selon ce représentant de l’État, l’épidémie est « partie d’un rassemblement évangélique qui a eu lieu dans le Haut-Rhin, avec plus de 3 000 personnes et un non-respect des mesures barrières : en résumé, tout ce qu’il ne faut pas faire. On paie le prix fort de cette non prise en compte des mesures de base ».

Mais de quelles mesures parle-t-elle ? Comme l’a fait immédiatement remarquer Nathalie Schnoebelen, responsable de la communication de La Porte Ouverte, « « durant la semaine du rassemblement, Emmanuel Macron était présent à Mulhouse avec du monde autour de lui sans pratiquer de gestes barrières », pour ne rien dire de sa longue présence au Salon de l’Agriculture de Paris le 21 février, au touche-touche avec d’innombrables présents…

De son côté, Romain Choisnet, directeur de la communication du Conseil national des évangéliques de France (CNEF), répondait dans la foulée aux allégations de la préfète :

Cette stigmatisation infondée est indigne du représentant d’un État qui, lui-même, n’est pas blanc-bleu dans la gestion de cette crise épidémique majeure.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

49
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz