Publié par Dreuz Info le 24 avril 2020

Non seulement la Chine a fait la preuve de son retard sociétal, incapable de maintenir l’hygiène de son laboratoire de Wuhan qui a infecté le monde, mais ses usines ne sont pas non plus capables de livrer des kits de test non contaminés.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des milliers de kits destinés au dépistage du virus du Parti communiste chinois livrés au Nouveau-Brunswick par un fournisseur en Chine la semaine dernière ont été contaminés et ne peuvent pas être utilisés.

Le Premier ministre Blaine Higgs a déclaré aux journalistes jeudi qu’il avait appris l’existence de ces kits défectueux il y a une semaine et qu’il avait trouvé la nouvelle « décevante ».

Le problème semblait être « lié à l’emballage et à la situation de l’entreprise », a déclaré M. Higgs lorsqu’on l’a interrogé sur les kits de test lors de sa réunion d’information habituelle sur les coronavirus.

Ces trousses de dépistage pour la COVID-19 comprennent des écouvillons et sont accompagnées d’un tube hermétique stérilisé.

Le Dr Richard Garceau, microbiologiste-infectiologue au CHU Dumont, a expliqué à Radio Canada (1) que le gouvernement fédéral a commandé une quantité phénoménale d’écouvillons depuis le début de la crise. Située à Milan, en Italie, la principale usine d’écouvillons a rapidement écoulé ses stocks.

Pour aider les provinces, le gouvernement fédéral a donc décidé de commander des écouvillons d’un fournisseur en Chine. La province aurait reçu les tests de dépistage du manufacturier en début de semaine dernière [lundi ou mardi], indique le Dr Richard Garceau.

Plus de 320 000 de ces trousses contaminées ont été livrées à l’échelle du pays

« Dès que nous les avons reçus, nous avons réalisé qu’ils étaient tous contaminés par des bactéries …

Et en plus d’être contaminé, le produit était défectueux », a déclaré M. Garceau.

Le Dr Richard Garceau, microbiologiste-infectiologue au CHU Dumont

On parle de plus de 6400 trousses pour l’instant inutilisables au Nouveau-Brunswick. De plus, le Dr Richard Garceau estime que ce sont plus de 320 000 de ces trousses contaminées qui ont été livrées à l’échelle du pays.

L’achat des écouvillons

Le gouvernement fédéral avait commandé les kits auprès d’un fournisseur en Chine après que l’usine d’un fournisseur normal en Italie eut épuisé son stock.

Les kits de test ont été livrés au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg, puis envoyés au Nouveau-Brunswick.

L’achat n’a pas été fait par les provinces, mais par ce bureau central du Laboratoire national de microbiologie du Canada, à Winnipeg.

On s’est fait dire que le gouvernement chinois a eu beaucoup de plaintes, les dernières semaines, liées à la qualité dans son équipement lié à la COVID. Ils ont bloqué beaucoup d’exportations vers les pays pour faire des inspections des usines et des certifications pour s’assurer que ce qui sort du pays soit de qualité adéquate, confie le microbiologiste-infectiologue.

https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/test-kits-contaminated-new-brunswick-1.5534125

Le gouvernement provincial aussi au courant de la situation

Bruce Macfarlane, un porte-parole du ministère de la Santé, a déclaré qu’aucun des kits de test contaminés n’avait été utilisé.

Aucun des écouvillons contaminés n’a été utilisé par le laboratoire de Dumont. Malgré cet événement malheureux, nous n’avons pour l’instant aucune inquiétude concernant notre matériel d’analyse, assure M. Macfarlane.

https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/test-kits-contaminated-new-brunswick-1.5534125

Le Dr Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef de la province, a déclaré jeudi que Santé Canada travaillera avec le fournisseur pour obtenir d’autres kits.

Russell et Higgs ont déclaré que le CHD Dumont cherche des moyens de stériliser les kits de test.

« Nous espérons pouvoir les réutiliser car nous ne voulons pas les jeter », a déclaré Higgs. Il a ajouté que la province s’attend à recevoir une livraison complète de remplacement.

https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/test-kits-contaminated-new-brunswick-1.5534125

Consigne sur l’utilisation des écouvillons

Une consigne du Laboratoire national de microbiologie été transmise aux centres de dépistage des provinces demandant de ne pas jeter les écouvillons. Le laboratoire chercherait actuellement une solution pour stériliser ces écouvillons correctement, explique le Dr Garceau.

On va sûrement envoyer nos écouvillons se faire stériliser dans une centrale de stérilisation dans une autre province. Si, quand il revient, ça va bien, on va pouvoir les utiliser. Ça peut prendre plusieurs jours, déplore le Dr Richard Garceau, qui se dit déçu de cette situation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

  1. https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/test-kits-contaminated-new-brunswick-1.5534125
  2. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1694362/nouveau-brunswick-tests-depistage-contamination-depistage

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz