Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 avril 2020

Interrogée sur le mouvement #MeToo, l’actrice française Adèle Haenel a récemment déclaré dans le New York Times: « On doit croire toutes les femmes qui parlent ».

Posez-lui la question pour savoir si cela s’applique aussi à Alexandra Tara Reade, qui vient d’accuser le candidat Démocrate à la présidentielle contre Donald Trump de l’avoir sexuellement agressée en 1993 lorsqu’elle travaillait pour lui, et elle vous répondra certainement qu’on doit croire toutes les femmes sauf celle qui accuse Joe Biden.

Donc la presse protège Joe Biden en ce moment, parce que ce n’est pas seulement moi qui suis au courant de cette affaire, les rédactions de tous les médias occidentaux le savent aussi et décident de couvrir le candidat Démocrate.

Soudainement, le mouvement Metoo ne s’applique pas à celui en qui la gauche concentre tous ses espoirs de voir disparaître le président Trump. Soudainement, nous nous apercevons qu’une fois de plus la gauche avançait masqué, drapé dans une posture morale de pacotille. Les femmes sexuellement harcelées, ils s’en contre-fichent si cela ne sert pas à dégommer des politiciens de droite.

Ce que savent les médias

  • Il y a eu une allégation d’une femme nommée Alexandra Reade, qui était l’assistante de Joe Biden lorsqu’il était sénateur, une allégation d’agression sexuelle.

Le contexte est particulièrement intéressant dans son cas – surtout dans le contexte du mouvement Metoo, où à l’unisson, les grandes consciences morales du show-business et des médias clamaient haut et fort qu’il fallait croire les femmes, toutes les femmes. Comme l’a encore rappelé l’actrice française Adèle Haenel.

  • Mlle Reade, qui est Démocrate, a donc contacté, de son propre aveu, la sénatrice et ex-candidate à la présidence Elizabeth Warren. Elle s’est également ouverte à Kamala Harris.

    Il s’agit de deux femmes de gauche, deux femmes Démocrates, deux femmes qui ont exigé la tête du candidat à la Cour suprême Brett Kavanaugh, suite à la déclaration d’une femme, Christine Blasey Ford, qui l’a accusé de l’avoir harcelée sexuellement 35 ans plus tôt – sans jamais être capable de produire un seul témoin ni la moindre preuve, et dont le récit était truffé de contradictions. Ces deux femmes Démocrates ont demandé la déchéance de Kavanaugh simplement parce que Ford l’accusait.

    Et ces deux femmes ont laissé tomber Alexandra Reade. Elles n’ont pas voulu l’écouter, la croire, l’entendre même, parce qu’elle accuse celui qui porte l’espoir du parti pour vaincre Trump. Parler d’une extrême hypocrisie morale est encore trop gentil.
  • Alexandra Reade s’est alors adressée à la tête du mouvement MeToo ainsi que Time’s Up, ils l’ont également laissée tomber.
  • Puis elle est allée sur un podcast et accusé Joe Biden. Vous en avez entendu parler dans les médias ?

Maintenant, comparez avec le président Trump. Chaque allégation contre Donald Trump ou toute personne qui n’est pas de gauche d’ailleurs, fait la une des médias, mais pas Joe Biden, même si Biden lui-même a déclaré que toutes les femmes doivent être crues.

Toutes les femmes doivent être crues, sauf celle-ci

La porte-parole de Joe Biden a fait littéralement cette déclaration incroyable : toutes les femmes doivent être crues, sauf Tara Reade (3).

Voici la déclaration de sa porte-parole, Kate Bedingfield, en réponse aux accusations de Reade. Je cite, car évidemment, même cette déclaration n’a pas été mentionnée dans les grands médias :

« Les femmes ont le droit de raconter leur histoire et les journalistes ont l’obligation de vérifier rigoureusement ces affirmations. Nous les encourageons à le faire parce que ces accusations sont fausses ».

https://www.foxnews.com/politics/biden-campaign-denies-false-allegations-of-sexual-assault

Mais ce n’est pas ce que Biden a dit, Kate Bedingfield. Biden lui-même a dit que toutes les femmes devraient être crues. Maintenant il dit « toutes, mais pas celle-ci ». Je vous raconte cela en pleine pandémie parce qu’il se passe autre chose que le coronavirus, et que les médias nationaux l’ont totalement occulté. Et si c’était Trump, pandémie ou pas, coronavirus ou pas, ce serait déjà sur France 2.

Plainte pénale

Se voyant abandonnée par le mouvement Metoo et toutes celles qui prétendent à une supériorité morale sur nous autres détritus humains, qui prétendons que certaines femmes peuvent mentir, inventer des abus sexuels qui n’ont jamais existé, réclamons l’application de la présomption d’innocence, et l’obligation de faire – autant que possible – la preuve des accusations qu’on porte contre des hommes dont la vie risque d’être détruite, Reade a donc officiellement déposé une plainte pénale (1) contre Joe Biden. Toujours dans le silence médiatique.

« Jeudi en fin d’après-midi, Reade a déposé plainte auprès de l’unité d’agression sexuelle du département de police métropolitaine de Washington DC. »

Le service de police a également noté que « la prescription de l’agression présumée est passée ».

https://www.businessinsider.com/former-biden-staffer-tara-reade-files-sexual-assault-complaint-2020-4?utm_campaign=sf-bi-main&utm_source=facebook.com&utm_medium=social

Reade a elle-même tweeté l’article de Business Insider, le seul à en avoir parlé, tout en faisant l’éloge des « courageux journalistes » qui ont rapporté son histoire, et elle a exprimé sa gratitude envers les défenseurs qui l’ont « soutenue ».

Elle a également reconnu que le délai de prescription était écoulé et a expliqué qu’elle avait déposé plainte « pour des raisons de sécurité uniquement ».

Attouchements sexuels

Tara Reade a expliqué avoir détaillé à la police ce que Biden lui. a fait.

Biden l’avait agressée et touchée sans son consentement alors qu’ils étaient seuls après qu’elle lui ait apporté son sac de sport. Il l’a coincée dans un couloir du Sénat, lui a mis la main sous la jupe et l’a pénétrée avec ses doigts. Reade avait déjà formulé ces accusations à la fin du mois dernier, dans une interview podcast (2). A l’époque des faits, elle faisait partie du personnel de son bureau au Sénat.

Biden m’a embrassée et m’a pénétrée avec ses doigts sans mon consentement. J’ai repoussé la main de Biden hors de moi, et il s’est mis en colère et a dit « Allez quoi ! J’ai entendu dire que tu m’aimais bien ».

« C’était comme si tout avait volé en éclats à ce moment-là », a déclaré M. Reade à M. Halper dans l’interview.

« Il avait l’âge de mon père. Il était le champion des droits de la femme à mes yeux. Je ne pouvais pas croire que cela se produisait ».

Et après que je me suis éloignée de Biden, il m’a montrée du doigt et m’a dit : « Tu n’es rien pour moi. »

https://soundcloud.com/katie-halper/joe-bidens-accuser-finally-tells-her-full-story

L’an dernier, Reade avait tenté de contacter les médias, au moment où le mouvement Metoo battait son plein. A part un petit quotidien local (4), aucun média n’avait voulu l’entendre : celui qu’elle accusait n’était pas de droite, il n’était pas Républicain, donc elle ne leur servait à rien.

8 autres accusations d’attouchements sexuels

Le 29 mars dernier, le Huffington Post – oui vous lisez bien – évoquait ces huit femmes qui ont accusé Joe Biden d’avoir eu des gestes sexuels déplacés (5), citant un article publié sur The Cut le 5 avril 2019 (6) : elles s’appellent Lucy Flores, Amy Lappos, D.J. Hill, Caitlyn Caruso, Ally Coll, Sofie Karasek, Vail Kohnert-Yount et enfin, Alexandra Tara Reade.

Je vous l’ai dit – aucun autre journaliste français ne l’a fait – les principaux dirigeants du Parti Démocrate sont très inquiets de l’état mental du candidat Biden. Tout le monde a remarqué que Barack Obama n’a pas soutenu son ex-vide président durant la campagne, et l’on pouvait le comprendre : il n’allait pas soutenir un candidat qui n’était pas certain de remporter la primaire Démocrate. Maintenant que Bernie Sanders a abandonné la course, Joe Biden est de fait le nominé du parti. Et Obama ne le soutient toujours pas. Pourquoi ? Parce qu’un autre candidat pourrait le remplacer lors de la distribution des délégués : Andrew Cuomo – ça non plus vous ne le lirez nulle part ailleurs.

Si c’est le cas, vous en verrez probablement le signe lorsque le New York Times et le Washington Post décideront que Biden ne sert plus à rien, et décideront de le jeter aux orties. Là ils parleront de Tara Reade…

Metoo? Ca dépend…

Je suis une fois de plus estomaqué par la nonchalante malhonnêteté de mes confrères. Je suis scotché par leur absence totale de repères moraux. Je me souviens de leur excessive couverture d’un vieil enregistrement audio de Trump, durant la campagne, où il se vantait qu’en temps que célébrité, il pouvoir faire des attouchements à des groupies consentantes, et leur silence absolu concernant non pas des vantardises, mais des actes bien réels.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.businessinsider.com/former-biden-staffer-tara-reade-files-sexual-assault-complaint-2020-4?utm_campaign=sf-bi-main&utm_source=facebook.com&utm_medium=social
  2. https://www.theblaze.com/news/joe-biden-sexual-assault-believe-women
  3. https://www.foxnews.com/politics/biden-campaign-denies-false-allegations-of-sexual-assault
  4. https://www.theunion.com/news/local-news/nevada-county-woman-says-joe-biden-inappropriately-touched-her-while-working-in-his-u-s-senate-office/
  5. https://www.huffpost.com/entry/joe-biden-sexual-assault-tara-reade_n_5e7e69c8c5b6256a7a2a88f2?guce_referrer=aHR0cHM6Ly93d3cuZ29vZ2xlLmNvbS8&guce_referrer_sig=AQAAAH03xWYmwynNLhnQ2-sts1OOruztbws1t3Btw_AzVC5NECFw7uFxb6tCUzGfC-b7iTPPXv90VIRHirIELCmIRKNVxlchzqh79qJYO_87KV7jsAfmAlfcvu1XmJNJyAq4BakHhIb0XrtcBL30BYKX4MJ0XuuhKEsslDUOg7YFlXUu&_guc_consent_skip=1585650556
  6. https://www.thecut.com/2019/04/joe-biden-accuser-accusations-allegations.html

Autres sources :

  • https://twitter.com/readealexandra?lang=en
  • https://newsone.com/3917043/tara-reade-joe-biden-sexual-assault-accuser-breaks-silence/
  • https://reason.com/2020/03/26/joe-biden-tara-reade-sexual-assault-me-too-believe-women/
  • https://www.vox.com/2020/3/27/21195935/joe-biden-sexual-assault-allegation
  • https://www.inquisitr.com/5963987/biden-tara-reade-katie-halper-sexual-assault/
  • https://heavy.com/news/2020/03/tara-reade/
  • https://medium.com/@eddiekrassenstein/evidence-casts-doubt-on-tara-reades-sexual-assault-allegations-of-joe-biden-e4cb3ee38460
  • https://www.dailywire.com/news/woman-accuses-joe-biden-of-sexual-assault
  • https://www.theunion.com/news/nevada-county-woman-says-joe-biden-inappropriately-touched-her-while-working-in-his-u-s-senate-office/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz