Publié par Salem Ben Ammar le 24 avril 2020

Les migrants sauvés du naufrage n’ont pas à témoigner de reconnaissance envers leurs sauveteurs « mécréants », ils n’ont de reconnaissance que pour Allah.

C’est pourquoi certains d’entre eux n’hésitent pas à le manifester à la manière bien musulmane le jour de la fête du mouton afin de prouver à ces « mécréants » bien naïfs qu’ils ne leur sont redevables de rien.

Comme si un seigneur pouvait remercier son serf. Ils ont fait le job. C’est trop avilissant pour eux.

Allah les a créés pour servir les musulmans. Ils sont leurs cireurs de babouches, leur groom dans un Palace parisien accueillant un double zéro saoudien ou qatarien.

C’est toujours grâce a lui mais jamais grâce à ceux qui payent de leur personne, sur leurs derniers personnels et parfois de leur vie.

C’est Allah qui les a mis sur le chemin. C’est sa volonté. Ils n’y sont pour rien. Cette main tendue n’est pas la leur elle est la sienne. De même que pour les bénéficiaires des aides sociales et caritatives. Ni la France ni personne n’y est pour rien, c’est Allah qui les comble de ses bienfaits. 

Ils ne font que reprendre d’une main ce que les « mécréants » ont reçu d’Allah d’une autre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

28
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz