Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 avril 2020

Philip Haney, un ancien fonctionnaire du département de la sécurité intérieure (DHS) sous l'administration Obama, qui avait dénoncé les manquements au sein de sa propre agence, a été retrouvé mort en Californie, selon les autorités locales.

Haney, qui critiquait l'approche stratégique contre le terrorisme islamique de l'administration Obama, a été découvert mort, à 60 km à l'est de Sacramento, en Californie.

Le bureau du shérif du comté d'Amador a déclaré que les autorités ont répondu à un appel faisant état d'un homme gisant sur le sol et apparemment blessé par balle près de l'autoroute 124 et de l'autoroute 16 à Plymouth.

"À leur arrivée, ils ont localisé et identifié Philip Haney, 66 ans, qui était décédé et semblait avoir subi une seule blessure par balle auto-infligée. Une arme à feu a été retrouvée à côté de Haney et de son véhicule. Cette enquête est active et en cours. Aucun autre détail ne sera divulgué pour le moment", a déclaré le bureau du shérif dans un communiqué.

Suicide contesté

Il fut conclut à un suicide, ce que des membres du Congrès américain contestent (1). Les députés républicains Steve King de l'Iowa et Louie Gohmert du Texas ont tous deux affirmé que Haney ne s'était pas suicidé, lors de discours prononcés devant la Chambre.

"Je suis ici en train de dire, Madame la Présidente, que je ne crois pas que Phil Haney se soit suicidé," a déclaré King.

Gohmert avait fait des commentaires similaires, en déclarant :

"J'étais inquiet pour sa sécurité, avec toutes les informations qu'il connaissait et les gens qui auraient pu avoir des ennuis". Le membre du Congrès a ajouté : "Nous avions un pacte mutuel. Il a dit : L'un de nous deux s'est suicidé, l'autre va s'assurer que la vérité l'emporte".

Le suicide présumé de Haney est survenu quelques semaines avant qu'il n'envisage de publier une suite à son livre "See Something, Say Nothing,* (si vous voyez quelque chose, ne dites rien : un agent de la sécurité intérieure expose la soumission du gouvernement au Jihad)".

  • En 2016, Haney a témoigné (2) devant la commission judiciaire du Sénat que le DHS de l'époque d'Obama lui avait ordonné de supprimer des centaines de fichiers concernant des associés réputés de groupes terroristes islamiques.
  • Haney a fait valoir que plusieurs attentats aux États-Unis auraient pu être évités si certains de ces fichiers n'avaient pas été supprimés, a rapporté l'examinateur.

"Il est très plausible qu'une ou plusieurs des attaques terroristes ultérieures sur le territoire américain auraient pu être évitées si plus d'experts du Département de la sécurité intérieure avaient été autorisés à faire notre travail fin 2009", a écrit Haney dans un article d'opinion pour The Hill en 2016 (3).

"Je ne peux plus garder le silence sur l'état dangereux de la stratégie anti-terroriste américaine, sur la volonté de nos dirigeants de compromettre la sécurité des citoyens pour la rigidité idéologique du politiquement correct et, par conséquent, sur notre vulnérabilité à des attaques dévastatrices et massives."

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.thedailybeast.com/louie-gohmert-and-steve-king-take-to-house-floor-to-suggest-the-deep-state-killed-a-man?ref=scroll
  2. https://www.c-span.org/video/?c4608310/user-clip-philip-haney
  3. https://thehill.com/blogs/congress-blog/homeland-security/268282-dhs-ordered-me-to-scrub-records-of-muslims-with-terror

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz