Publié par Christian Larnet le 4 mai 2020

Selon une nouvelle étude de Taïwan (1), le coronavirus chinois est les plus susceptibles d’être transmis aux premiers stades de la maladie ou avant l’apparition des symptômes.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La plupart des transmissions de COVID-19 se produisent au tout début du virus ou avant l’apparition des symptômes, selon une étude basée sur le système de recherche des contacts de Taiwan.

La recherche a examiné les résultats de 2761 contacts étroits liés aux 100 cas confirmés de Taïwan de la maladie causée par un nouveau coronavirus jusqu’au 18 mars.

Seuls 22 de ces contacts ont contracté Covid-19, et tous ont attrapé la maladie de personnes qui n’avaient pas encore atteint leur sixième jour de maladie ou n’avaient même pas commencé à montrer des symptômes.

Sur les 852 personnes qui ont été en contact étroit avec des cas confirmés après le sixième jour de leur maladie, aucune n’a contracté la maladie.

« Le message à retenir est que la transmission a été la plus intense immédiatement avant et après l’apparition des symptômes », a déclaré au JAMA le co-auteur Lin Hsien-Ho, professeur à l’Institut d’épidémiologie et de médecine préventive de l’Université nationale de Taiwan.

« Le risque d’infection a considérablement diminué après la première semaine de l’apparition des symptômes », a-t-il déclaré, notant que les résultats concordent avec les études virologiques sur le moment où la présence du virus atteint son maximum.

Les résultats – publiés vendredi dans le Journal de l’American Medical Association Internal Medicine (JAMA) – arrivent alors que les pays du monde entier cherchent à trouver les meilleurs moyens de stopper la propagation de la maladie tout en atténuant les mesures de distanciation sociale et en commençant à rouvrir leurs économies.

Ils fournissent des informations importantes pour les mesures mondiales de contrôle du Covid-19, selon Robert Steinbrook, rédacteur en chef de la revue Internal Medicine du JAMA.

« La conclusion selon laquelle les personnes asymptomatiques et celles présentant des symptômes minimes ou moins nombreux au début de l’infection sont les plus susceptibles de transmettre Covid-19 plaide fortement pour maintenir la distance sociale et pour que les gens portent des masques faciaux afin de réduire le potentiel de transmission », a-t-il écrit.

Ne tester que les personnes symptomatiques ratera de nombreuses infections et rendra le suivi des contacts moins efficace», a-t-il ajouté.

Les personnes contaminées et confinées 7 fois plus à risque

Les auteurs de l’étude suggèrent que, sur la base de leurs données, dans les situations où le nombre de cas index et de contacts est trop important pour que tous les contacts puissent être retracés, la recherche devrait se concentrer sur les personnes qui sont entrées en contact avec une personne malade juste avant ou peu après l’apparition des symptômes.

L’étude a également révélé que les personnes vivant dans les mêmes ménages ou faisant partie de la même famille que les cas confirmés étaient plus à risque que les autres groupes, y compris les travailleurs de la santé.

Leur risque était sept à huit fois plus élevé que la moyenne, selon Lin.

Les chercheurs ont noté qu’ils ne pouvaient pas complètement séparer l’effet de ce contact familial et domestique étroit sur la transmission précoce de la maladie, mais ils ont constaté qu’il existait un modèle pour différents types d’exposition.

Taiwan, considéré comme un modèle

Taïwan a été salué comme un modèle pour l’endiguement du coronavirus communiste qui a infecté plus de 3,4 millions de personnes dans le monde et causé plus de 240 000 décès.

Les centres de contrôle des maladies de Taïwan ont signalé 432 cas au total au 3 mai, sur une population d’environ 24 millions d’habitants, sur une île qui a des liens étroits de voyage et d’affaires avec la Chine continentale, où la maladie a été identifiée pour la première fois.

Taïwan a très tôt cherché à identifier les personnes ayant eu plus de 15 minutes de contact direct sans équipement de protection individuel « approprié » avec une personne dont l’infection au Covid-19 a été confirmée, puis à les mettre en quarantaine et à les surveiller à domicile pendant 14 jours.

La dernière étude sur ces cas, menée en affiliation avec les Centres de contrôle des maladies de Taiwan, pourrait aider les autorités sanitaires à déterminer comment orienter au mieux les ressources pour la recherche des contacts, ont déclaré les auteurs.

« Le message à retenir est que la transmission a été la plus intense immédiatement avant et après l’apparition des symptômes », a déclaré au JAMA le co-auteur Lin Hsien-Ho, professeur à l’Institut d’épidémiologie et de médecine préventive de l’Université nationale de Taiwan.

« Le risque d’infection a considérablement diminué après la première semaine de l’apparition des symptômes », a-t-il déclaré, notant que les résultats concordent avec les études virologiques sur le moment où la présence du virus atteint son maximum.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. https://www.scmp.com/news/china/science/article/3082649/coronavirus-most-likely-be-passed-early-stages-illness-or

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz