Publié par Gaia - Dreuz le 5 mai 2020

Source : Vaticannews

A l’occasion du jeûne du Ramadan 2020, Mgr Joachim Ouédraogo, évêque de Koudougou et Président de la Commission Épiscopale chargée du Dialogue avec l’Islam, a adressé un message aux musulmans du Burkina Faso le samedi 24 avril 2020.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Au nom des évêques catholiques burkinabé, Mgr Joachim Ouédraogo a souhaité un saint et fructueux mois de Ramadan à tous les musulmans du Burkina Faso. Il fait remarquer que cette expérience spirituelle partagée qui se vit dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19, est une occasion donnée à tous chrétiens et musulmans pour expérimenter la valeur du vivre ensemble et « de la solidarité qui prend des visages bien divers : l’attention aux autres, la gentillesse, la bonté… ».

Voici l’intégralité du message

A tous nos frères et sœurs musulmans au Burkina Faso

Objet : Souhaits de Saint et fructueux temps du Ramadan

Biens chers frères et sœurs musulmans, vous tous qui adorez le Dieu unique, en ce moment où vous commencez le saint jeûne du Ramadan, au nom de la Communauté Catholique du Burkina Faso (évêques, prêtres, personnes consacrées, fidèles et catéchumènes), Je viens vous présenter nos sincères vœux de saint temps du jeûne du Ramadan !

Cette expérience spirituelle que nous chrétiens, partageons avec vous, vous allez la vivre dans un contexte bien particulier marqué par la pandémie de Covid 19. C’est un moment incroyablement difficile dans le monde entier avec la fermeture de nos lieux de cultes, la mise en quarantaine de toutes les villes et localités ayant enregistré un cas de Covid-19, etc.

Si aux yeux de certains cette situation peut pousser au découragement, à la peur et à la psychose, pour nous croyants, elle se présente aussi comme une occasion que Dieu nous donne pour nous convertir, pour revenir à lui, pour saisir les vraies valeurs de la vie, pour apprendre ou réapprendre à vivre ensemble, à lutter ensemble. L’occasion nous est donnée pour expérimenter la valeur de la solidarité qui prend des visages bien divers : l’attention aux autres, la gentillesse, la bonté…

Ils sont nombreux les croyants désorientés de ne pouvoir pratiquer leur foi comme à l’ordinaire. Nous partageons leur souffrance, et croyons que le respect des dispositions que tous nous avons prises à la suite des autorités sont une expression de la charité, vertu cardinale à l’Islam et au Christianisme.

Si nos églises, nos mosquées et nos temples sont fermés, n’est-ce pas pour que nos cœurs soient ouverts aux autres ?

Si nos églises, nos mosquées et nos temples sont fermés, n’est-ce pas pour que nos familles deviennent de véritables mosquées, temples et églises ?
Si nos églises, nos mosquées et nos temples sont fermés, n’est-ce pas pour que le Coran et la Bible soient davantage lus et médités pour y découvrir la sagesse divine ?

Le Dieu Bon et Miséricordieux ne peut être confiné, ni notre fraternité !

C’est donc au nom de la fraternité que par la présente, je viens vous souhaiter un bon mois de Ramadan dans une communion spirituelle pour les malades du covid-19 et leurs familles.

Que ce saint temps de prière, de jeûne et d’aumône renforce votre foi, stimule votre espérance et rende inventive votre charité, afin qu’avec tous vos frères et sœurs croyants des autres religions, nous nous donnions la main pour bouter hors de notre pays cette pandémie et son cortège de malheurs, et travailler pour le plein épanouissement de chaque burkinabè.

Tous burkinabè et tous croyants, donnons-nous la main dans la lutte pour l’épanouissement de notre peuple. Un proverbe populaire dit que « la lame du rasoir est tranchante, mais elle ne peut couper un arbre ; la hache est forte, mais elle ne peut pas couper les cheveux. » C’est ensemble que nous pouvons bâtir une société de paix, de justice et d’amour ; une société qui s’oppose à la marginalisation de certains de ses membres ; une société qui glorifie Dieu et qui honore l’homme !

Que vos supplications trouvent grâce devant Dieu et obtiennent pour notre monde et notre pays la paix !

Puisse le Dieu Tout – puissant, Bon et Miséricordieux, renforcer aussi nos liens de fraternité pour montrer à tous les hommes la valeur irremplaçable de la dimension religieuse de l’existence humaine !

Saint et fructueux Ramadan !

Que le Seigneur Tout Puissant et Plein de Bonté vous bénisse Et vous protège ! Amen !

Mgr Joachim Ouédraogo, Évêque de Koudougou
Président de la commission épiscopale chargée du dialogue avec l’Islam

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz