Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 mai 2020
Docteur Folamour, formidablement incarné par l’immense et regretté Peter Sellers, dans le rôle du mystérieux scientifique qui manipule les événements mondiaux à ses fins sordides

Après la suppression de la liberté de mouvement, de la liberté de manifester, de la liberté de se soigner, de la liberté de travailler et de protéger sa famille, les pauvres Français se voient supprimer la liberté de demander réparation en justice.

Le Sénat a voté, dans la nuit de mardi à mercredi 6 mai, en première lecture, le projet de loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire, qu’il prévoit jusqu’au 10 juillet. Ce projet, qui sera soumis cette semaine à une Assemblée nationale généralement obéissante, prévoit l’amnistie des élus qui par leur mauvaises décisions, ont contaminé la population.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ce n’est pas parce qu’ils sont passifs, soumis, impuissants et résignés que les Français méritent le sort que leur a réservé le président Macron. Ce n’est pas parce qu’il est une proie faible et facile, qu’il faille abuser du peuple français.

Affaiblis (donc manipulables) par une crise économique dont on leur dit qu’elle vient de concepts lointains, flous et fourre-tout qui ne veulent à peu près rien dire (et – j’ai vérifié – dont ils ne comprennent pas réellement le sens) : « ultra-libéralisme », « mondialisation », « globalisation », « paradis fiscaux », « délocalisation » « capitalisme sauvage », « inégalités sociales », alors que leur misère est tout simplement, tout bonnement, fabriquée par l’incompétence des politiciens qui font des choix et prennent des décisions contre-productives ; éviscérés par le lavage de cerveau de l’Education nationale auquel les télévisions d’Etat, obéissantes, apportent activement leur concours quotidien, les Français ne méritent pas pour autant d’être encore plus piétinés. Ils méritent d’être respectés dans ce qui leur reste de dignité. Mais ce qui leur reste de dignité leur a été confisqué par leur maman chérie, l’Etat dont ils attendent tout.

Plus il y a de Français qui meurent, plus la côte du président Macron monte

Le scandale des errements du gouvernement dans sa gestion du coronavirus est loin d’être le pire scandale que subissent les Français. Le vrai scandale, c’est que cela ne provoque aucun scandale. Le scandale est que plus il y a de Français qui meurent, plus la côte du président Macron monte. Les deux progressent en parallèle. Le scandale est qu’ils vont le réélire, et haut la main. Vive Macron !

Et donc…

Après avoir interdit aux hôpitaux de soigner les vieillards ; interdits aux commerçants et pharmaciens de vendre des masques au nom d’une pénurie qui n’existait pas et n’a jamais existé ; interdit de se faire soigner avec le traitement à base de chloroquine, un vieux médicament disponible partout sans ordonnance. Après avoir supprimé le droit au secret médical ; interdit aux médecins leur obligation de respect du serment d’Hippocrate ; décidé, en janvier, lorsque Macron a été mis au courant de la gravité de la situation, de ne rien faire pour protéger la population. Après avoir traîné dans la boue le professeur Raoult au lieu d’applaudir la chance pour la France d’avoir sur son sol français, en cette période de pandémie dévastatrice, le plus grand spécialiste mondial. Après avoir refusé de fermer les frontières avec l’Italie, où le coronavirus chinois faisait des ravages dans la population frontalière, tout en interdisant au même moment aux Français de sortir de chez eux ; après avoir dressé des amendes aux Français qui n’obéissaient pas strictement à la loi de confinement tandis que les banlieues étaient exemptes ;

Et surtout, après avoir réussi, par leurs décisions démentielles dignes d’un docteur Folamour puissance dix, à hisser la France au quatrième rang mondial des pays qui ont tué le plus grand nombre de personnes (par million d’habitants), tout en faisant cocorico et s’envoyant des petites tapes d’auto-satisfaction sur l’épaule. Et s’il vous plait, sans oublier de montrer quotidiennement du doigt à la télévision ces abrutis d’Américains qui ont moins de deux fois moins de morts.

Tout est pardonné

Après leur magnifique tours de force : 4e pays au monde en nombre de morts, ils se récompensent par une loi d’amnistie

Leurs erreurs, leurs errements, leurs fautes, leur égarement, leur aveuglement, leur bêtise, leurs bavures, leur confusion, leur duperie, leurs entorses et leurs faux pas, leur folie et leur fourvoiement, leur injustice, leurs irrégularités et leurs manquements, leur mépris et leur méprise, leurs mensonges, leurs non-sens, leur vaniteuse incompétence : tout est pardonné, oublié, par une phrase :

« Nul ne peut voir sa responsabilité pénale engagée du fait d’avoir, pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire, exposé autrui à un risque de contamination… » dit le texte.

Après leur magnifique tours de force : 4e pays au monde en nombre de morts, ils se récompensent par une loi d’amnistie.

(Et je suppose que cette amnistie ne s’applique pas aux simples mortels qui se sont vus dressés des amendes pour avoir désobéi aux ordres et avoir ainsi exposé autrui à un risque de contamination.)

Cerise sur le corona, après avoir dit que le masque ne sert à rien, après l’avoir interdit, après en avoir refusé la vente – les rares personnes qui en avaient et les portaient peuvent se considérer comme chanceuses, la police aurait pu les pourchasser dans les rues pour les leur arracher – les agents assermentés de la SNCF et de la RATP ont maintenant le pouvoir de verbaliser les infractions à l’obligation du port du masque dans les transports en commun.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

41
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz