Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 7 mai 2020

Le journal La Croix est le porte-drapeau partisan des catholiques de la gauche pro-Macron, c’est-à-dire de la gauche christo-islamiste anti-démocratique et crypto-révolutionnaire digne de Bergoglio.

La Croix, 24 09 2007 : « Qu’est-ce que la théologie de la libération ? À l’été 1968, naissait sous la plume de l’aumônier des étudiants péruviens, Gustavo Guttierez, l’expression théologie de la libération. Un mois plus tard, le Conseil épiscopal latino-américain se réunissait à Medellin (Colombie). Dans leur texte final, les évêques proclamaient : « Nous sommes au seuil d’une époque nouvelle de l’histoire de notre continent, époque clé du désir ardent d’émancipation totale, de la libération de toutes espèces de servitude. » Ce courant de pensée théologique emportera toute l’Église d’Amérique Latine. Ce que dit la théologie de la libération selon Bergoglio, c’est l’option préférentielle pour les migrants et toute la misère du monde avec la compassion et l’indignation pour son engagement aux côtés de toutes les communautés opprimées du monde entier.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En parlant de la théologie de la libération, on a beaucoup évoqué une perversion de la chrétienté. Elle est accusée de dérive idéologique de forte connotation crypto-marxiste dans le discours, et le recours à la lutte contre l’hégémonie de l’Occident chrétien selon une lecture pro-islamiste des conflits sociopolitiques.

Le fait que beaucoup de membres du clergé se soit impliqué dans les luttes politiques (allant jusqu’à prendre les armes dans certains pays) a accru la méfiance des pouvoirs en place et autrefois du Vatican. La théologie de la libération des années 70-80 s’est abîmée. Si elle a formé beaucoup de chrétiens de gauche qui occupent des postes importants, les idéologues ont vieilli et le temps n’est plus à la lutte. La participation de prêtres sandinistes au mouvement communiste du Nicaragua, condamnée énergiquement par Jean-Paul II, a porté du tort à cette théologie idéologique sectaire. Mais cela n’empêche pas Bergoglio de se préoccuper des musulmans et du sort des indigènes et des exclus. C’est ce moralisme progressiste qui fait le dogme de ce pape jésuite politicien Bergoglio, l’alter-mondialiste qui rêve d’une puissance supra-étatique et de dimension universelle, puissance qui a été celle des jésuites par le passé. Le contenu du message dans son discours indigéniste et anti-raciste est de dénoncer le fait de vouloir « promouvoir les Français d’abord » qui est un danger xénophobe honteusement sécuritaire. C’est un danger contre l’image d’Épinal de la France, terre d’accueil, d’hospitalité et de liberté pour tous, quand nous avons affaire, avec l’invasion migratoire, à un inéluctable processus de décomposition morale et politique de la France sous domination social-islamiste.

La civilisation de guerre de l’islamisme de conquête est dans l’histoire celle qui combat l’Occident chrétien grâce à la puissance de l’ennemi intérieur qui travaille à le détruire pour fixer l’islamisme au pouvoir.

Quand l’islamisme de conquête prétend effacer toute démocratie de la planète, grâce aux succès qu’il remporte dans le monde entier en poursuivant cette tâche, la gauche christo-islamiste aura alors choisi le sectarisme avec lequel la gauche catholique anti-démocratique et crypto-marxiste révolutionnaire accepte de voir disparaître la civilisation démocratique en voulant légitimer la victoire de son plus mortel ennemi.

Que l’islamisme totalitaire de conquête veuille détruire la démocratie, rien de plus naturel !  

L’islamisme de conquête a été plus efficace et plus habile dans son offensive que la démocratie dans sa résistance faite de mollesse et d’indécision, et cela ne sera dans l’histoire qu’un exemple supplémentaire de la puissance de l’ennemi intérieur de l’islamisme de conquête sachant se montrer meilleur guerrier.

Malgré cela, il est peu naturel, mais nouveau depuis Macron, que la civilisation de l’Occident chrétien soit frappée de plein fouet par la gauche catholique anti-démocratique et crypto-marxiste révolutionnaire.

La gauche christo-islamiste juge que la défaite de l’Occident chrétien est justifiée et c’est pourquoi elle trouve toutes les bonnes raisons islamo-gauchistes pour décrire toute forme de défense contre l’islamisme de conquête comme étant immorale, voire superflue et inutile, et même comme politiquement dangereuse.

C’est un problème que celui des civilisations qui perdent confiance en elles-mêmes et qui cessent de se croire capables et même de vouloir survivre sous la menace d’un ennemi intérieur tellement fort, comme l’islamisme de conquête, que la civilisation de l’Occident chrétien doive choisir la servitude ou le suicide.

Ce qui distingue surtout la gauche catholique anti-démocratique et crypto-marxiste révolutionnaire, c’est son ardeur à étaler au grand jour sa croyance en la culpabilité et en l’issue fatale de l’Occident chrétien qui en résultera, croyance d’ordinaire cachée comme un secret honteux par les civilisations qui se savaient ou se croyaient condamnées. C’est le zèle que la gauche christo-islamiste met, avec ses arguments ineptes, à défendre le bon droit de son ennemi absolu, l’islamisme de conquête, et à nourrir le dossier accablant des défauts de l’Occident chrétien. Mais la question est de savoir si ses imperfections sont assez graves pour donner une justification morale à l’extermination sociétés démocratiques par le totalitarisme islamique.

La gauche catholique crypto-marxiste révolutionnaire est aujourd’hui rongée de l’intérieur par un mal irrésistible, l’absurdité du mal anti-démocratique. Elle va inventer, en son sein islamo-gauchiste, combattre les dictatures imaginaires de droite par la montée de régimes islamiques autoritaires ou totalitaires, et capituler devant la « charia pour tous« , afin de mettre fin à toutes les sociétés démocratiques. C’est pourquoi la gauche catholique crypto-marxiste révolutionnaire qui, aujourd’hui, n’est pas sur le point de succomber, succombera à terme du fait de son absence de viabilité. Une telle idéologie crypto-communiste est si faible, si incohérente, et si absurde, que sa dictature christo-islamiste inspirerait les pires craintes. En France, les attaques contre l’Occident chrétien sont venues de la gauche catholique révolutionnaire avant de se terminer par une totale déconfiture de gauche catholique crypto-marxiste et par un renforcement moral de l’Occident chrétien.

Les efforts laborieux que déploie périodiquement la gauche catholique crypto-marxiste pour alarmer les populations en annonçant la montée en France d’un péril de la strême-droite se heurte à la réalité. Les activistes antifas font la publicité d’un mouvement fascisant imaginaire qui témoigne du besoin absurde de la gauche christo-islamiste de s’inventer un ennemi selon son cœur pour cacher l’ennemi véritable, l’islamisme de conquête. La gauche catholique crypto-marxiste est sûrement une aberration intellectuelle et morale.

L’un des ressorts de la supériorité de l’islamisme de conquête, c’est la condamnation systématique de l’Occident chrétien et de la démocratie, par les activistes islamo-gauchistes et les sociétés islamo-complices.

Mais c’est surtout un signe d’aveuglement, de faiblesse et d’infériorité pour une gauche catholique crypto-marxiste affranchie de tout scrupule de conscience et convaincue d’avoir toujours raison au mépris de la vérité. Elle agit en voulant enseigner que la civilisation chrétienne n’est pas digne d’être défendue et cela même quand les faits les plus évidents lui donnent tort. C’est pourquoi seul l’islamisme de conquête peut être l’incarnation d’une justice parfaite grâce à la charia. C’est inviter la France et les Français à se laisser asservir.

Vouloir donner tort à l’Occident chrétien est une démarche qui devient dangereuse lorsqu’elle a pour but de donner raison à l’islamisme de conquête, son ennemi mortel. L’outrance de la gauche christo-islamiste est un procédé de propagande islamo-gauchiste au service l’ennemi intérieur qui veut justifier l’entreprise de destruction des sociétés démocratiques. Et cette attaque, d’une vigueur, d’une ampleur et d’une absurdité sans exemple, surprend l’Occident chrétien dans un état d’infirmité intellectuelle et d’indolence politique.

Pendant que les islamo-gauchistes progressistes de Macron LREM continuent à brailler en dénonçant la décadence de l’Occident chrétien, dogme démenti par la simple observation de la vie quotidienne des gens simples dans le pays réel, on voit Macron s’attaquer aux niveaux de vie des différentes classes sociales.

Avec Macron, « c’est la pauvreté pour tous » selon l’idéologie fiscaliste socialiste LREM qui impose l’accès limité des classes moyennes à la consommation. Les élites des Français ont saisi les symptômes de la maladie de la sensibilité des jeunes Français, avec la transformation des rôles et des exigences déglingo-Gender de la société progressiste selon l’idéologie socialiste LREM-GOF-LGBT. C’est pourquoi les islamistes en font la critique car la société de Macron gay-friendly montre la corruption des mœurs LREM-GOF-LGBT et la perversion de la bourgeoisie de la gauche caviar selon les préjugés de la gauche bobo jouisseuse. C’est un cas d’école que Marx appelle l’aliénation, et donc l’illusion, chez les classes dominantes, qu’elles peuvent se permettre n’importe quel comportement sexuel pervers au point qu’elles finissent par épouser les non-valeurs et la corruption des mœurs de la bourgeoisie LREM-GOF-LGBT. C’est pourquoi la bourgeoisie catholique de la gauche crypto-marxiste et christo-islamiste se signe à la seule évocation de Trump et des États-Unis !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz