Publié par Gaia - Dreuz le 12 mai 2020

Source adaptée : Jpost

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que des discussions ministérielles commenceront en juillet sur l’extension de la souveraineté israélienne aux colonies juives et à la vallée du Jourdain en Judée – Samarie.

La France exhorte ses partenaires de l’Union européenne à envisager de menacer Israël d’une réponse sévère s’il procède à une « annexion » de facto de certaines parties de la Judée – Samarie occupée, ont déclaré trois diplomates de l’UE.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La Belgique, l’Irlande et le Luxembourg veulent également discuter de la possibilité de mesures économiques punitives lors d’une réunion des ministres des affaires étrangères vendredi, ont déclaré les diplomates à Reuters, bien que tous les États membres devraient accepter toute action collective.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que des discussions ministérielles débuteront en juillet sur l’extension de la souveraineté israélienne aux colonies juives et à la vallée du Jourdain en Judée – Samarie, comme le prévoit le plan de paix au Moyen-Orient du président américain Donald Trump.

Les Palestiniens ont exprimé leur indignation face aux projets d’Israël de cimenter davantage son emprise sur les terres qu’il a récupéré lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967, territoire sur lequel les Palestiniens prétendent vouloir fonder un état.

Les diplomates de l’UE n’ont pas donné de détails sur les mesures punitives que les États membres de l’UE pourraient envisager pour tenter de dissuader Israël d’agir.

En termes de procédure, les gouvernements de l’UE devraient demander à la Commission et à la division de la politique étrangère de l’UE, le SEAE, de dresser une liste d’options.

Les 27 nations de l’UE devraient accepter toute réponse de l’UE et les alliés les plus proches d’Israël, tels que la Hongrie et la République tchèque, pourraient toujours bloquer même les travaux préparatoires.

Lundi, un porte-parole de l’UE a refusé de commenter les discussions internes, mais a déclaré « l’annexion est contraire au droit international et si l’annexion se poursuit, l’UE agira en conséquence ».

Commerce, recherche en danger

Israël fait depuis longtemps partie du programme de recherche et d’innovation de l’UE Horizon 2020, qui a représenté près de 80 milliards d’euros entre 2014 et 2020, selon la Commission européenne.

L’UE est également le premier partenaire commercial d’Israël et ce pays bénéficie de préférences commerciales avec le plus grand bloc commercial du monde.

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré en février que le plan de M. Trump s’écartait des « paramètres convenus au niveau international« . Borrell a déclaré que les mesures « d’annexion » du « territoire palestinien », « si elles sont mises en œuvre, ne pourront pas être adoptées sans être contestées« .

C’est le point de vue de la France, de la Belgique, du Luxembourg et de l’Irlande, selon les diplomates de l’UE.

« Il est clairement nécessaire d’examiner ce que signifie l’annexion dans le contexte du droit international et nous devons connaître nos options« , a déclaré un diplomate de haut niveau de l’UE participant aux discussions.

« Nous devons également dire quelles seraient exactement les conséquences de l’annexion, idéalement comme un moyen d’arrêter une telle démarche« , a déclaré le diplomate.

Les Palestiniens et de nombreux pays considèrent les colonies de Judée – Samarie comme illégales au regard des conventions de Genève qui interdisent de s’installer sur des terres prises en guerre.

Israël conteste cette position en invoquant les besoins de sécurité et les liens bibliques, historiques et politiques avec la terre.

NDLR : Le droit international est de toutes façons très clair sur le sujet, les mensonges de l’UE n’y changeront rien.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz