Publié par Abbé Alain Arbez le 14 mai 2020

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale et la révélation des horreurs de la shoah, les Eglises chrétiennes ont pris conscience des valeurs fondamentales de foi qui avaient été majoritairement bafouées.

Le travail des historiens, l’activité des spécialistes de la Bible, les déclarations officielles, tout un faisceau de dynamiques nouvelles a fait découvrir au public l’importance des racines juives du christianisme. Des rencontres entre théologiens chrétiens et juifs n’ont pas cessé d’ouvrir des perspectives prometteuses malgré les répercussions négatives de la montée en puissance de phénomènes sociétaux et politiques adverses.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans une partie significative du peuple chrétien, est apparue une prise de conscience de la judéité de Jésus, une découverte de l’origine juive des fêtes et des liturgies, une nouvelle approche de la Bible comme héritage spirituel commun. Prêtres et pasteurs ont pris en compte dans leur prédication la vocation eschatologique d’Israël comme matrice de la mission de l’Eglise élargie à l’universel.

La réflexion de Paul dans son épître aux Romains devient ainsi plus accessible aux membres des communautés ecclésiales en quête de vérité : selon l’apôtre du chemin de Damas, le mystère d’Israël n’est pas celui d’un rejet par Dieu mais d’un accomplissement différé dans le temps. Pas une mise à l’écart au nom de l’apport chrétien, mais une promesse de salut global dans laquelle ni la tradition juive ni le courant chrétien ne seront exclusif l’un de l’autre.

Ce tissu de relations nouvelles développées depuis un demi-siècle offre les moyens d’une réconciliation entre la conscience chrétienne et le peuple juif. Il est indispensable de reconnaitre l’apport millénaire d’Israël à la civilisation occidentale, l’éthique judéo-chrétienne ayant en effet été le fil conducteur des étapes successives des sociétés par la créativité des paradigmes bibliques : le sens même de l’histoire dirigée vers des objectifs de réalisations humaines, le personnalisme présent dans les Saintes Ecritures, le rôle de la spiritualité, la recherche d’une justice et d’une solidarité…

Aujourd’hui, Israël et l’Eglise cheminent ensemble, à l’image de ce texte du Livre des Nombres (13.23) autrefois commenté par les Pères de l’Eglise : des explorateurs envoyés par Moïse en terre de Canaan recueillirent au val d’Eshkol une énorme grappe de raisin qu’ils rapportèrent pour le montrer au peuple et l’encourager dans sa marche en avant. Ils étaient deux porteurs avec la grappe installée sur une perche et ils la transportaient. Evagre le Pontique mentionne que celui qui ouvre la marche, c’est Israël, et le deuxième à l’arrière, c’est l’Eglise.

Porter ensemble la promesse de l’alliance en reconnaissant que c’est Israël qui a ouvert la voie est essentiel, car comme les prises de position catholiques l’ont rappelé encore récemment, en reprenant les formules de St Paul, l’alliance de Dieu avec Israël est irrévocable.

Les Eglises chrétiennes sont aujourd’hui face à des défis colossaux. Comment savoir où l’on va si l’on oublie d’où l’on vient ? Juifs et chrétiens sont conscients de ce trésor qu’ils ont mission de porter au service de toute l’humanité, il s’agit de trouver la manière d’en réaliser ensemble les bienfaits, dans le respect mutuel et la spécificité de chaque communauté, mais en se dirigeant vers un horizon commun, éclairé par une Parole inspirée et régi par les lois d’amour de Dieu.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz