Publié par Christian Larnet le 17 mai 2020
Rencontre Mike Pompeo Benjamin Netanyahou le 13 mai dans la capitale juive de Jérusalem
Photo by Kobi Gideon / GPO

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré dans un discours prononcé lors de la cérémonie d’investiture du nouveau gouvernement israélien ce dimanche, que le moment était venu d’annexer les implantations israéliennes en Judée Samarie.

« Ces régions sont celles où la nation juive est née et a grandi. Il est temps de leur appliquer la loi israélienne et d’écrire un autre grand chapitre dans les annales du sionisme »

« Ces régions du pays ont été les lieux de naissance et de croissance de la nation juive », a déclaré M. Netanyahu à propos de la Judée Samarie, « alors que les cris d' »apartheid » se faisaient entendre des opposants à l’annexion. Et il est temps d’appliquer la loi israélienne et d’écrire un nouveau chapitre glorieux dans l’histoire du sionisme ».

Mettant fin à une crise politique de 510 jours que trois élections n’avaient pas permis de résoudre, Israël a fait prêter serment dimanche à un nouveau gouvernement qui a été constitué pour répondre à la pandémie de coronavirus, prolongeant le mandat record du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans un discours inaugural au Parlement quelques heures avant sa prestation de serment officielle, M. Netanyahu avait promis de présenter un nouveau budget « qui empêchera l’économie de s’effondrer, qui garantira la stabilité, qui rétablira la croissance – un budget qui vous donnera, à vous citoyens d’Israël, de l’espoir et un horizon, en rétablissant trois choses : Des emplois, des emplois, des emplois ».

Les décisions intelligentes du pays ont permis de contenir le virus : le taux de mortalité en Israël dû au coronavirus chinois est de 31 personnes par million, soit une petite fraction des taux de mortalité de la zone la plus touchée, en Europe.

Coronavirus, économie, Iran, annexation, Combattre la CPI

« Notre première mission est le coronavirus et la crise sanitaire », a dit Nétanyahou.

Tant que le virus est là et qu’il n’y a pas de vaccin, il peut revenir du jour au lendemain.

Le fait que nous ayons réussi à le prévenir ne signifie pas que nous pouvons prévenir une autre vague.

Netanyahou a souligné que la « routine du coronavirus » durera longtemps, « je ne veux pas dire combien de temps », ajoutant qu’il espère qu’on lui prouvera qu’il a tort.

  • La deuxième mission consiste à relancer l’économie et à adopter un budget de l’État, mais il reconnaît qu’il ne sera peut-être pas possible de revenir rapidement à la situation pré-coronavirus.
  • Le troisième point est la lutte contre l’Iran, dit-il.
  • Le quatrième est de lutter contre l’enquête sur les crimes de guerre menée par la Cour pénale internationale.

« C’est une évolution troublante. C’est une menace stratégique pour Israël et l’IDF, dit-il, ajoutant qu’il utilise rarement ce langage.

  • La cinquième est la question diplomatique de l’annexion de la Judée Samarie.

« Je ne cache pas mon intention de la porter rapidement devant le cabinet », dit-il.

Pourquoi est-ce important ? Au cours des derniers jours, depuis la visite du secrétaire d’État Mike Pompeo à Jérusalem, les responsables de l’administration Trump ont signalé à plusieurs reprises que la décision dépendait d’Israël. Le Département d’Etat, lui, a déclaré que l’annexion devrait faire partie des pourparlers directs entre Israël et les Palestiniens sur le plan de paix de la Maison Blanche.

L’accord de coalition qui a permis à Nétanyahou de former le nouveau gouvernement dit qu’il peut soumettre « les accords avec l’administration Trump » sur l’annexion à un vote au cabinet ou à la Knesset dès le 1er juillet – mais seulement avec l’accord total de la Maison Blanche.

La prestation de serment du gouvernement israélien met fin à plus d’une année de crise politique au cours de laquelle les Israéliens ont tenu trois élections consécutives sans résultat clair.

Le nouveau gouvernement de partage du pouvoir prévoit une rotation au poste de premier ministre. Dans 18 mois, Nétanyahou devrait être remplacé par le chef du parti Bleu et Blanc, Benny Gantz, qui occupera jusque-là les fonctions de « Premier ministre suppléant » et de ministre de la Défense.

« Nous accueillons chaleureusement l’annonce de la formation d’un nouveau gouvernement d’Israël », a tweeté dimanche le secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

« Nous sommes extrêmement chanceux d’avoir des partenaires aussi forts et expérimentés à Jérusalem, et nous travaillerons ensemble pour faire progresser la sécurité et la prospérité de nos peuples ».

Félicitations et Mazal Tov au Premier ministre Netanyahu, à l’APM et au MOD Gantz, à l’État d’Israël et au peuple d’Israël pour la formation d’un nouveau gouvernement. Les États-Unis se réjouissent de travailler avec vous pour renforcer nos relations déjà incroyablement solides et nos liens indéfectibles.

David M. Friedman, ambassadeur des Etats-Unis en Israël

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz