Publié par Dreuz Info le 17 mai 2020

La partenaire de l’un des terroristes de Paris de 2015 est la cible d’une nouvelle enquête sur le terrorisme.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La France a lancé une nouvelle recherche pour retrouver une femme djihadiste qui aurait aidé à organiser les attentats terroristes de 2015 Paris, après qu’un témoin ait contredit les récits antérieurs selon lesquels elle avait été tuée.

Hayat Boumedienne, 31 ans, souvent décrite comme la femme la plus recherchée de France, se trouvait dans un camp de sympathisants de l’État islamique à al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, en octobre de l’année dernière, a déclaré un témoin « crédible » aux enquêteurs français, mais elle s’est ensuite échappée.

Cela contredit les informations selon lesquelles elle aurait été tuée en février de l’année dernière lors d’un raid aérien américain sur une maison où des citoyens français séjournaient à Baghouz, le dernier bastion de l’État islamique et de ses partisans avant son anéantissement sur ordre du président Trump.

Boumedienne, née en France de parents algériens, est la veuve d’Amedy Coulibaly, un terroriste qui a tué cinq personnes dans la région parisienne dans les jours qui ont suivi l’assassinat de Chérif et de Saïd Kouachi, abattu de 12 balles dans les bureaux de Charlie Hebdo.

Elle a aidé Coulibaly à organiser ses attentats, selon les procureurs.

Quelques jours avant les assassinats coordonnés de Paris, elle s’est rendue en Syrie via l’Espagne. Coulibaly, qui prétendait agir au nom d’ISIS, a été abattu par la police.

Boumedienne doit être jugée par contumace à Paris à l’automne. Elle est l’une des 14 personnes accusées d’être impliquées dans les meurtres de 2015.

La France a refusé de rapatrier les citoyens français qui ont combattu avec ISIS.

Si elle peut être retrouvée et capturée, il est probable que Paris demandera son extradition pour qu’elle soit jugée en personne.

Il n’y a pas eu de commentaire officiel hier. Plusieurs des accusés absents au procès, retardé depuis ce mois-ci en raison de l’épidémie de coronavirus, auraient été tués mais leur décès n’a pas été confirmé.

Hayat Boumeddiene serait en vie et aurait fui à la frontière irako-syrienne peu avant les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher.

Les attentats ont été en partie perpétrés par son mari Amedy Coulibaly.

Elle avait été arrêtée en octobre 2019, mais avait réussi à s’échapper du camp de prisonniers syrien où elle était détenue.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz