Publié par Dreuz Info le 19 mai 2020

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis « ajusteront les conséquences » sur la Cour Pénale Internationale si celle-ci « poursuit dans la voie actuelle » dans sa volonté « d’affirmer sa juridiction sur Israël ».

Depuis des années, la CPI accuse Israël d’avoir commis des « crimes de guerre » en Judée-Samarie, à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza.
Le mois dernier, Fatou Bensouda, procureure principale de la CPI, a statué que la Palestine est un État et que la Cour Pénale Internationale a la compétence juridictionnelle pour en gérer les affaires. Un collège de trois juges doit maintenant confirmer la décision de Fatou Bensouda.

L’Etat d’Israël n’est pas membre de la CPI. Par contre, l’Autorité palestinienne l’est, malgré le fait qu’elle n’est pas un État-membre à part entière des Nations Unies.

Mike Pompeo a publié une déclaration à ce sujet vendredi, deux jours après une visite-éclair en Israël pour rencontrer le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu, Benny Gantz et des responsables israéliens de la sécurité. Pompeo a écrit que les États-Unis ne donneront pas leur accord pour qualifier l’Autorité palestinienne en tant que « État souverain ». Il a également qualifié la CPI de « corps politique et non une institution judiciaire ».

Dans une lettre, les sénateurs et les membres de la Chambre des Représentants américaine des deux parties ont appelé Mike Pompeo à protéger Israël contre les poursuites de la CPI.

Rico

Sources :

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz