Publié par Christian Larnet le 20 mai 2020

L’ancienne star du football Fred Oumar Kanouté a récolté un million de dollars dans le cadre d’une campagne de financement du rêve de tout musulman : là où un musulman à prié, la terre appartient à l’islam. « Al Andalous » est un des fleurons à reconquérir en priorité.

Kanouté a fait une levée de fonds en ligne pour la construction de la première mosquée et du premier centre culturel islamique à Séville, en Espagne, depuis 700 ans.

Kanouté, un musulman français d’origine malienne qui a déjà joué au FC Séville, a lancé la campagne il y a un an sur LaunchGood, une plateforme de financement du public axée sur la communauté musulmane mondiale.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Merci et qu’Allah vous récompense pour tous ceux qui ont participé à la campagne », a tweeté Kanoute mardi.

La mosquée Kanoute 4 de Séville collectera tous les fonds supplémentaires réunis d’ici le 27 mai. Le coût du projet est estimé à près de 12 millions d’euros (13,1 millions de dollars).

L’année dernière, Kanoute s’est associé à la Fondation de la Mosquée de Séville (SMF).

« Quand je suis arrivé à Séville, il était très difficile de trouver une mosquée. J’ai dû demander aux gens », a déclaré à Al Jazeera M. Kanouté, qui s’est converti à l’Islam à 20 ans.

La communauté musulmane de Séville était un « beau mélange » comprenant des convertis espagnols, des musulmans espagnols de deuxième génération et des personnes d’origine algérienne, marocaine, sénégalaise et malienne, a-t-il dit.

On estime que l’Espagne compte deux millions de musulmans, dont environ 30 000 vivent à Séville.

En 2007, Kanoute, un Espagnol et vainqueur de la coupe de l’UEFA, a acheté une musalla, ou espace de prière, à Séville qui était sur le point de fermer après l’expiration du contrat des locaux. Kanoute a précédemment décrit cet espace comme une « mosquée temporaire ».

Le projet d’un million de dollars promet d’être plus grand et plus permanent.

« C’est un personnage très respecté à Séville, non seulement pour son football mais aussi pour sa personnalité », a déclaré Ibrahim Hernandez, le directeur du SMF, à Al Jazeera.

Quand vous avez quelqu’un comme Oumar à vos côtés, les gens veulent entendre vos histoires, ils veulent savoir ce que vous faites », a-t-il ajouté.

En plus des prières, la mosquée et le centre culturel organiseront des ateliers pour la communauté locale sur des sujets tels que l’accouchement, les arts andalous et la cuisine.

Un dispensaire offrant des soins de santé primaires à la population locale est également prévu, ainsi que des cours d’arabe et de coran pour les enfants.

« Une mosquée pour les jeunes, les enfants et les musulmans de première, deuxième et troisième générations est très importante pour leur identité et la compréhension de leur religion », a déclaré Abdiya Meddings, une entrepreneure britannique résidant à Séville, à Al Jazeera.

Les espaces de prière existants à Séville sont généralement petits, a-t-elle dit, en particulier ceux qui se trouvent dans les sous-sols.

« Alors que la plupart des femmes ne vont pas à la prière du vendredi, les espaces réservés aux femmes dans les musées sont toujours pleins », a déclaré Abdiya Meddings, une ancienne enseignante du Coran.

Elle avait l’habitude d’enseigner à des enfants âgés de cinq à 13 ans, mais l’espace était souvent trop petit pour la demande.

Elle a ajouté qu’en dépit du fait que Séville soit une attraction touristique majeure pour les musulmans, en partie en raison de son histoire islamique qui remonte au 8ème siècle, il était difficile de trouver un endroit pour prier à Séville.

« Ici à Séville, les lieux de prière que je connais sont presque cachés », a-t-elle déclaré. « Les visiteurs viennent à Séville et ils ne peuvent pas le trouver.

Il est important qu’ils [les touristes] rencontrent les musulmans de cette ville, et qu’ils aient un espace pour le faire. Allah ne nous a-t-il pas créés en tribus pour que nous puissions nous connaître les uns les autres ? »

Face à la montée de l’islamophobie en Europe, les organisateurs du projet de mosquée de Séville espèrent s’attaquer aux préjugés. Le parti espagnol conservateur Vox a exigé la fermeture de ce qu’il a qualifié de « mosquées fondamentalistes » et a appelé à l’arrestation et à la déportation des imams extrémistes.

Hernandez a déclaré :

« Une des intentions que nous avons … est de changer la perception des gens sur l’Islam

Dès que nous sommes en contact étroit avec les gens, nous pouvons les aider à approfondir leur connaissance de l’Islam ».

Meddings a déclaré que la mosquée contribuerait à

« normaliser les musulmans » dans la ville.

Nous pouvons dire « regardez … nous n’essayons pas de vous convertir, venez nous rencontrer, rencontrez nos enfants, ils sont comme vous, célébrons l’Aïd ensemble ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz