Publié par Gaia - Dreuz le 23 mai 2020

Source : Francebleu

Le tribunal de commerce de Paris donne raison au restaurateur parisien Stéphane Manigold ce vendredi. Il condamne l’assureur AXA à l’indemniser pour la perte de chiffre d’affaires due au confinement, indique son avocate.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le tribunal de commerce de Paris a ordonné ce vendredi à l’assureur AXA d’indemniser un restaurateur parisien à hauteur de deux mois de perte de son chiffre d’affaires.

« Je sais à quel point aujourd’hui beaucoup de chefs d’entreprises vont reprendre de l’espoir, beaucoup de salariés vont reprendre de l’espoir », explique Stéphane Manigold au micro de France Bleu Paris« Je n’aime pas ce combat de petits contre grands, les grands savent être à nos côtés et nous soutenir. En revanche quand vous êtes un grand, cela vous oblige face à un petit et vous ne pouvez pas l’écraser, l’humilier, l’attaquer personnellement alors que ce petit, il défend juste son petit droit tout simplement », a poursuivi le restaurateur.

Un établissement fermé depuis le 14 mars dernier

Comme tous les autres cafés et restaurants, il avait dû fermer son établissement le 14 mars 2020 à cause du confinement décidé par le Gouvernement pour freiner la propagation du Covid-19. Dans les contrats d’assurance, cette difficulté inédite n’était pas prévue. 

Stéphane Manigold, qui possède quatre restaurants à Paris, avait saisi la justice pour obtenir qu’Axa indemnise, malgré tout, ses pertes d’exploitation. Il a donc obtenu gain de cause.

« C’est une victoire collective« , dit-il. C’est aussi une première qui va être « surveillée de  près par les secteurs de l’assurance et de la restauration« , précise l’avocate du restaurateur.

AXA va faire appel de la décision

La compagnie d’assurance a annoncé qu’il va faire appel de la décision de justice« Cette décision reste provisoire », estime AXA dans un communiqué. « Nous considérons que les pertes résultant de l’interdiction d’accueillir du public ne sont pas garanties par le contrat examiné », poursuit l’assureur, « seul un jugement tranchant le débat sur le fond pourra permettre d’aboutir à une interprétation sereine du contrat ».

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz