Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 mai 2020
Rehema Kyomuhendo, en convalescence à l’hôpital de Mbale, en Ouganda

Voilà une histoire vraie dont les médias n’aiment pas parler, avec une fin hélas tragique.

Une jeune musulmane d’Ouganda nommée Rehema Kyomuhendo a accompagné son père lors d’un voyage d’affaires. Ils ont séjourné chez une tante, et elle a commencé à écouter des programmes chrétiens sur une station de radio…

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Rehema a ensuite contacté l’une des amies d’affaires de son père, qui est catholique, et qui l’a mise en contact avec un journaliste du Morning Star News (1), à qui elle a expliqué comment elle s’était convertie au christianisme.

Cela se passe le 21 mai dernier :

« L’amie de mon père m’a parlé du Christ et du chemin du salut, et j’ai été convaincue, et j’ai accepté Jésus comme mon seigneur et mon sauveur, a expliqué Kyomuhendo au journaliste par téléphone.

« Alors que cette amie partageait le Christ avec moi, j’étais si heureuse, précise Kyomuhendo, et mon père a entendu ma joie et s’est réveillé. Il est sorti furieux de sa chambre et a commencé à me frapper, à me donner des coups, des gifles et des coups de pied ».

Rehema poursuit en disant que son père, le Cheikh Hussein Byaruhanga Husain du district de Mbarara, était en colère, et qu’il a crié sur sa sœur qui dormait dans une chambre voisine, en disant qu’il allait tuer sa fille parce qu’elle s’était convertie au christianisme.

Le père a alors trouvé de l’essence, l’a jeté sur sa fille, et a commencé à la brûler. Sa tante est intervenue et l’a protégée, et l’a emmenée hors de la maison avec l’aide d’un voisin chrétien. Rehema a été transportée à l’hôpital régional où elle a été admise aux urgences. Elle devrait rester à l’hôpital pendant plus d’un mois en raison des graves brûlures qu’elle a subies aux jambes, au ventre, aux côtes, au cou et au dos.

Ni Rehema ni le voisin n’ont signalé l’agression du père à la police de peur qu’il ne tente de la tuer.

Ce genre de drame est le plus récent d’une longue série (2) dans ce petit pays d’Afrique où les musulmans ne représentent pourtant que 12 % de la population.

Les musulmans pratiquent aujourd’hui en Ouganda ce que l’islam a constamment pratiqué depuis plus d’un millier d’années pour lentement et sûrement grignoter, avancer, et conquérir des terres qui avant cela, pour plusieurs d’entre-elles, étaient à majorité chrétienne. C’est ainsi que l’islam couvre plus de 50 pays à majorité musulmane, et qu’il est en train, sous les yeux passifs et consentants des Européens, de les remplacer. C’est sans aucun doute une forme de terrorisme dans le sens premier du terme : des actions destinées à terroriser les gens à des fins politiques.

La constitution et plusieurs lois d’Ouganda prévoient la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir d’une foi à l’autre. Mais dans les communautés à majorité musulmane de l’Est du pays, se convertir ou prêcher la foi chrétienne est considérée comme un délit grave.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://morningstarnews.org/2020/05/muslim-father-in-uganda-burns-daughter-for-becoming-christian/
  2. https://morningstarnews.org/region/sub-saharan-africa/uganda/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz