Publié par Christian Larnet le 27 mai 2020

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que son pays ne laissera pas Israël faire ce qu’il décrit comme « une annexion des terres palestiniennes », y compris la région de Judée Samarie.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En réponse à la promesse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d' »appliquer la souveraineté en Judée et en Samarie », Erdogan a menacé Israël au sujet des projets de son nouveau gouvernement de ce qu’il affirme être une « annexion » de terres.

« Nous sommes témoins d’un nouveau plan d’occupation et d’annexion par Israël qui menace la souveraineté palestinienne et est contraire au droit international », a déclaré M. Erdogan.

Tout en affirmant que la Turquie est « la seule voix qui défende les Palestiniens aujourd’hui », Erdogan a affirmé que sa nation « ne permettra pas le transfert de terres palestiniennes à qui que ce soit », dénonçant l' »ordre mondial » actuel.

« L’ordre mondial a laissé tomber les Palestiniens et n’a pas réussi à apporter la paix, la justice, la sécurité et l’ordre dans cette partie du monde ».

Il a fait référence à Jérusalem et au Mont du Temple comme étant le lieu « saint pour trois religions », le qualifiant de « ligne rouge » pour les musulmans du monde entier.

Erdogan a souvent tenté de défendre la cause palestinienne et de couper les liens avec Israël lors des précédentes ripostes israéliennes aux attaques des terroristes islamistes depuis Gaza.

Cependant, malgré ces menaces, plusieurs rapports ont récemment fait surface concernant un rapprochement entre les deux pays, car Erdogan est embourbé dans un conflit actuel avec Chypre, la Grèce, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis (EAU) et la France sur le rôle de la Turquie en Libye et ses intentions en Méditerranée orientale, et Erdogan a besoin d’un médiateur respecté dans la région, Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz