Publié par Dreuz Info le 28 mai 2020

Une plainte contre Joe Biden et contre l’université de Pennsylvania a été déposée après la découverte de dons faramineux et non-déclarés en provenance de Chine.

Sur la seule année 2017, alors que le Centre Biden ouvrait ses portes, l’université a reçu plus de 70 millions de dollars de la Chine, dont 22 millions répertoriés comme « anonymes ».

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Une cellule de surveillance demande au Département américain de l’Education d’enquêter sur l’université de Pennsylvanie et son Biden Center – une initiative de « diplomatie et d’engagement mondial » nommée d’après le candidat démocrate à la présidentielle – pour avoir accepté des millions de dollars de fonds anonymes en provenance de donateurs chinois.

La plainte, déposée par le NLPC (National Legal and Policy Center), indique qu’au cours des trois dernières années, l’université a accepté environ 22 millions de dollars de financements anonymes venant de Chine, dans un total de plus de 70 millions de dollars de dons chinois sur cette période, a déclaré la NLPC.

Ces fonds, y compris les montants anonymes, sont arrivés consécutivement à l’annonce du projet du Biden Center début 2017 et de son lancement en février 2018. Le centre est situé dans le centre-ville de Washington, D.C.

Le NLPC affirme que sur la seule année 2017, alors que le Centre Biden ouvrait ses portes, et après que Joe Biden ait annoncé en avril 2018 sa candidature à la présidence, l’université a reçu plus de 70 millions de dollars de la Chine, dont 22 millions sont répertoriés comme «anonymes».

La loi fédérale exige la divulgation de la source de tous les dons de plus de $250 000. La plainte demande également que le ministère de la Justice émette un référé pour que le Biden Center se conforme à la loi et pour récupérer tous les coûts liés à l’enquête.

La plainte indique que le Biden Center a coparrainé, le 31 janvier 2020, le Penn China Research Symposium 2020 qui incluait des interventions de l’ambassadeur Huang Ping du consulat général de la République Populaire de Chine à New York, au moment-même de la dissimulation de la pandémie du coronavirus originaire de Wuhan par les autorités chinoises.

« Il est évident que le Centre Biden est redevable à la Chine pour ses opérations », a déclaré le président de la NLPC, Peter Flaherty. « Cela a un effet insidieux sur l’élaboration des programmes qu’il produit. »

« Ces dons de plusieurs millions de dollars en provenance de Chine sont déjà assez condamnables », a déclaré l’avocat de la NLPC, Paul Kamenar, « mais les violations flagrantes signalées au fil des ans sont tout simplement scandaleuses. »

La plainte note également que David L. Cohen, président du conseil d’administration de l’université, a organisé un événement majeur visant à collecter des fonds pour Biden le jour où celui-ci avait annoncé sa candidature.

Fondé en 1991 à la suite de la publication du rapport du Comité sénatorial d’éthique dans le Keating Five, le NLPC (National Legal and Policy Centre) est un groupe de droit à but non-lucratif qui surveille et rend compte, aux États-Unis, de l’éthique des fonctionnaires, des partisans des causes libérales et des syndicats. Le Centre dépose des plaintes auprès des agences gouvernementales et confronte juridiquement ce qu’ils considèrent comme des abus et de la corruption, et publie des rapports.

Traduction de Rico

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source :

https://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/280900

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz