Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 juin 2020

Le monde entier a été témoin de la mort de George Floyd lundi dernier.

Tout le monde a vu la vidéo virale montrant le policier blanc de Minneapolis agenouillé sur le cou noir de Floyd pendant près de 9 minutes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Tout le monde a vu la vidéo, mais qui l’a regardée ? Qui a regardé autre chose qu’un policier blanc, un délinquant noir, coincé au sol par le genou du policier blanc, en train de dire « je peux pas respirer ! » ?

  • Qui a vu (à part l’auteur de cet article), que Floyd avait le visage défiguré de douleur au moment de son arrestation ?
  • Qui a vu (à part l’auteur de cet article), Floyd s’écrouler au sol à côté de la voiture de police, et ce sans que les policiers ne le forcent ?

Floyd a été transporté à l’hôpital. Une autopsie pratiquée par le médecin légiste du comté de Hennepin n’a révélé « aucun résultat physique permettant d’établir un diagnostic d’asphyxie ou de strangulation traumatique ».

Ce que dit l’autopsie

Le bureau du médecin légiste a déclaré qu’ils attendent les résultats de laboratoire.

Seuls les résultats préliminaires sont disponibles, le rapport complet n’est pas encore terminé. Ces résultats préliminaires indiquent que Floyd n’est pas mort « d’asphyxie traumatique ou de strangulation ».

« M. Floyd avait des problèmes de santé sous-jacents, notamment une maladie des artères coronaires et une maladie cardiaque hypertensive. Les effets combinés de l’immobilisation de M. Floyd par la police, de son état de santé sous-jacent et de la présence éventuelle de substances intoxicantes dans son organisme ont probablement contribué à sa mort ».

https://content.govdelivery.com/attachments/MNHENNE/2020/05/28/file_attachments/1461852/2020-3700%20Floyd,%20George%20Perry%20UPDATED%2005.28.20.pdf

Derek Michael Chauvin, l’officier dans la vidéo, a été licencié et est accusé de meurtre au troisième degré. Chauvin est également accusé d’homicide involontaire – c’est-à-dire de négligence coupable créant un risque déraisonnable.

Des faits nouveaux sortent peu à peu

  • Avant l’arrestation de Floyd, quelqu’un a appelé le 911 pour signaler un homme qui avait payé avec un faux billet de 20 dollars.
  • Le personnel du magasin a indiqué à la police la voiture de l’homme garée au coin de la rue.
  • Les agents Thomas Lane et J.A. Keung, équipés de caméras de surveillance, se sont approchés du véhicule dans lequel se trouvait Floyd. Mais Floyd n’était pas seul dans cette voiture : il y avait un homme et une femme.
  • Lane a alors sorti son arme et l’a pointée vers la fenêtre ouverte de Floyd et lui a demandé de montrer ses mains. Floyd a mis ses mains sur le volant, alors Lane a remis son pistolet dans son étui.
  • Le policier a alors demandé à Floyd de sortir du véhicule, lequel a d’abord refusé. Les policiers lui ont passé les menottes, Floyd a tenté de les en empêcher.
  • Finalement, après s’être calmé, les policiers ont amené Floyd vers la voiture de patrouille, puis il s’est assis sur le trottoir à la demande de Lane.
  • Les policiers lui ont demandé s’il « prenait quelque chose » et lui ont dit qu’il était arrêté pour avoir tenté de passer de la fausse monnaie.
  • Kueng et Lane ont relevé Floyd, et ont tenté de le faire entrer dans leur voiture de patrouille à 20h14. Floyd « s’est raidi, est tombé au sol et a dit aux officiers qu’il était claustrophobe ».
  • L’officier Chauvin est arrivé avec son partenaire alors que les officiers continuaient à essayer à plusieurs reprises de faire monter Floyd dans la voiture de patrouille.
  • Floyd a refusé de monter dans la voiture et il s’est battu avec les agents, en tombant intentionnellement par terre, en disant qu’il ne monterait pas dans la voiture, et en refusant de rester debout », dit le rapport. « M. Floyd mesure plus d’1,80 m et pèse plus de 90 kg » précise le rapport.

« Je ne peux pas respirer »

  • Quand Floyd est sorti de sa voiture, il a commencé à répéter qu’il ne pouvait pas respirer. Jusqu’à présent, et ceci est très important, tous les rapports laissaient entendre que Floyd ne pouvait pas respirer parce que le policier avait son genou sur son cou, alors que cela remonte à bien avant la scène au sol.

    Remarque : Je ne suis pas en train de minimiser l’acte du policier, qui est horrible à regarder et paraît gratuit, je me contente de vous rapporter les faits, car je pense que c’est ce que vous attendez de moi, et ce qui nous distingue du reste des médias.
  • Chauvin s’est rendu du côté passager et « a essayé de faire monter Floyd dans la voiture de ce côté et Lane et Kueng l’ont aidé.
  • Chauvin a ensuite sorti Floyd par le côté passager de la voiture de patrouille à 20h19, et Floyd s’est retrouvé face contre terre et toujours menotté.
  • C’est à ce moment que Chauvin, pour une raison que nous ignorons encore, a posé son genou gauche sur le cou de Floyd, pendant plus de 8 minutes, et ceci non plus, nous ne savons pas pourquoi.
  • Floyd répétait sans cesse : « Je ne peux pas respirer, maman, s’il te plaît », et nous savons maintenant qu’il se plaignait déjà avant d’être au sol. Le témoignage des deux personnes qui étaient avec lui dans la voiture sera certainement très éclairant.
  • Kueng tenait le dos de Floyd tandis que Lane tenait ses jambes. Aucun des officiers ne bougeait.
  • Quand Floyd a répété qu’il ne pouvait pas respirer, un des officiers lui a répondu, en laissant entendre qu’il bluffait : « Vous arrivez bien à parler ».
  • Puis Lane a demandé à Chauvin : « On devrait pas le mettre sur le côté ? »
  • Chauvin a répondu : « Non, on reste là comme on l’a attrapé ».
  • Lane s’est déclaré inquiet de voir Floyd être agité et délirer.
  • Chauvin lui a répondu : « c’est pour ça qu’on l’a mis sur le ventre ».
  • A 20h24:24 de la vidéo, Floyd bougeait et respirait.
  • A 20h25:31, la vidéo montre que Floyd semble ne plus respirer et parler.
  • Lane dit : « je veux le retourner sur le côté ».
  • Kueng vérifie son pouls et dit : « j’ai pas pu le trouver ».
  • A 20h27:24, Chauvin retire son genou du cou de Floyd.

Problèmes de santé sous-jacents

  • Une ambulance est arrivée et a transporté Floyd au centre médical du comté de Hennepin où sa mort a été prononcée.
  • Le médecin légiste du comté de Hennepin a pratiqué l’autopsie en déclarant que l’asphyxie n’était pas la cause du décès. Floyd avait des problèmes de santé sous-jacents, notamment une maladie cardiaque hypertensive (ce que l’auteur de cet article a émis comme hypothèse dans un article précédent) et une maladie des artères coronaires.
  • Ces deux maladies, combinées à une contention par la police, ainsi que des intoxicants potentiels que les examens révéleront, ont pu contribuer à sa mort.
  • Le rapport complet du médecin légiste est toujours en attente.

L’avocat de la famille de George Floyd a demandé une autopsie indépendante après les conclusions du médecin légiste du comté de Hennepin.

Le policier sera-t-il condamné ?

Derek Chauvin est accusé de meurtre (2). Je sais que le mot accusé correspond ces temps-ci, avec l’aide des médias, à coupable, mais ne tombons pas dans le travers des médias qui font des procès par internet en assurant le rôle du juge, de l’avocat de l’accusation et du jury.

Ce n’est pas du tout certain que Chauvin soit reconnu coupable, et ce pour plusieurs raisons.

  1. La première, et la plus évidente est l’ambiguïté de la cause du décès. Comme pour toute accusation d’homicide, l’accusation doit prouver « au-delà de tout doute raisonnable » que Chauvin a causé la mort de Floyd.

    Que veut dire : « au-delà de tout doute raisonnable » ? L’accusation doit démontrer que Floyd ne serait pas mort si les actions de Chauvin ne s’étaient pas produites. C’est plus facile à démontrer lorsque les actions de l’accusé sont la seule chose qui a causé la mort de la victime. Pour Floyd, ce n’est pas le cas.
  2. L’avocat de Chauvin sera donc raisonnablement positionné pour dire qu’il existe un doute raisonnable sur la cause du décès : il fera valoir que l’état de santé de Floyd fait qu’il serait mort de toute façon, même si les agents avaient agi dans un cadre très strict.
  3. Le procureur devra démontrer que ce qu’a fait Chauvin – tenir la tête de Floyd plaquée au sol sous son genou – était « éminemment dangereux »
  4. Et qu’il a fait preuve d’un « esprit dépravé » et d’un « mépris total pour la vie humaine ».
  5. Aux points 3 et 4, l’avocat de Chauvin aura assez peu de difficultés à citer de nombreux exemples où des officiers ont coincé la tête d’un suspect au sol : c’est dans les manuels de police, et par voie de conséquence, que ce qu’il a fait n’était pas « éminemment dangereux » et que même si c’était dangereux, Chauvin a fait ce qu’il pensait être juste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://content.govdelivery.com/attachments/MNHENNE/2020/05/28/file_attachments/1461852/2020-3700%20Floyd,%20George%20Perry%20UPDATED%2005.28.20.pdf
  2. https://www.documentcloud.org/documents/6933246-Derek-Chauvin-Complaint.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz