Publié par Dreuz Info le 3 juin 2020

L’arbre d’argent magique. L’UE prête donc à l’état Français, et aux autres états européens 750 milliards à rembourser de 2028 à 2058 avec 4 nouvelles taxes crées.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

4 nouvelles taxes

Voici donc la proposition de l’UE aux contribuables européens.

Projet provenant du plan de ressources escomptées que vous pouvez télécharger ici sur le site officiel de la commission européenne: https://ec.europa.eu/info/files/financing-recovery-plan-europe_fr

(copié-collé de la note Européenne au mot près) :

1-Extension des ressources propres fondées sur le système d’échange de quotas d’émission aux secteurs maritime et aérien pour générer 10 milliards d’€ par an.

2-Mécanisme d’ajustement carbone aux frontières pour lever entre 5 milliards d’€ et 14 milliards d’€ par an.

3-Ressource propre fondée sur les activités des grandes entreprises, qui tirent des bénéfices considérables du marché unique de l’UE, laquelle pourrait, en fonction de sa conception, rapporter quelque 10 milliards d’€ par an.

4-Taxe numérique sur les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel global est supérieur à 750 millions euros pour générer jusqu’à 1,3 milliards d’€ par an.

On remarquera en faisant une simple addition, que les ressources annuelles envisagées pour le remboursement sont à minima de 26,3milliards, et à maxi 35,3 par an soit sur 20 ans entre 526 et 706 milliards. Ça ne fait pas 750 milliards, même dans le cas le plus favorable idéaliste….

On remarquera le manque de courage de ne pas taxer directement les individus mais procéder encore par des taxes indirectes. Pas fous les technocrates, arroser de démagogie écolo pour faire passer à l’opinion la succion à haute dose. Le climat est une source intarissable d’excuses à taxer.

C’est la grande technique, ou on vous fait croire que c’est la vache qui est taxée, pour ne pas que vous puissiez comprendre que vous allez payer le lait plus cher.

Les technocrates de l’UE ont répondu comme les étatistes le font tous: augmentation des dépenses, centralisation, et même collectivisation de la dette. L’argent va aller au bon vouloir de l’état, de ses politiciens et ses fonctionnaires. Nous vivions déjà dans une économie étatiste de favoritisme, ça va être encore plus la fête aux favorisés.

Vous remarquerez que ces taxes sont au futur, à partir de 2028.

Dans 8 ans, Macron ou Merkel ne seront plus au pouvoir, par contre l’argent pour acheter des clientèles va bien arriver au présent pour la dépense publique sans compter.

Un nouveau percepteur, l’UE.

Ces 750 milliards vont être empruntés aux marchés financiers, par la banque centrale européenne. Cette fois ci l’UE va devenir un nouveau percepteur pour se faire rembourser. Quand on commence à lever et collecter des impôts, la souveraineté des gouvernements nationaux est encore plus restreinte, et les finances et libertés des citoyens encore plus limitées.

Maintenant que l’UE va taxer les citoyens, quelqu’un imagine t-il vraiment que Bruxelles, ces politiciens et fonctionnaires vont abandonner ce pouvoir d’en lever plein d’autres d’ici 2058 ou en rajouter plusieurs louches ?

Le secteur aérien va donc être impacté par les taxes. 2 à 4% du PIB pour un pays qui construit des avions, et une compagnie nationale en quasi faillite, et pas de compagnie Low-cost représentative, le redressement est mal barré.

Le secteur maritime va être impacté, on ne le sait pas, mais l’économie maritime de la France représente 14% du PIB.

Dans le 2ème pays qui possède la plus grande face maritime d’Europe, un pays où les ports sont en retard de trafic international, une concurrence des affréteurs internationaux et une Angleterre Brexitienne libre de l’Europe qui ne demande pas mieux que nous nous tirions ce genre de balle dans le pied pour développer les leurs ports et court-circuiter les ports Européens de la manche ou la mer du Nord.

Les taxes carbone vont permette au reste du monde de profiter encore du pétrole, et faire prospérer nos économies et les délocalisations des industries européennes. Génial dans le pays qui s’est le plus désindustrialisé d’Europe. Le plein coûtera toujours moitié moins cher aux USA qu’en France.

Les taxes numériques vont alourdir à la fois les entreprises et les consommateurs, qui seront inévitablement répercutée sur les utilisateurs d’Internet et dissuader les investissements et les sièges sociaux des entreprises dématérialisées sans frontières qui chercheront des lieux plus propices à leurs affaires.

Où ira l’argent ?

Normalement lorsque vous citoyen ou entreprise allez chercher un prêt, vous devez avoir un business plan, un projet, un bilan prévisionnel d’exploitation, un but et des garanties, mais pas les états. Eux empruntent au nom des bonnes intentions morales. Créer une relance économique sans qu’aucun d’eux ne sache de quoi il parle, le prévisionnel est élaboré sur un confetti. Le seul projet concret est d’avoir du pognon à dépenser pour passer pour des samaritains.

Voici donc le monde des bonnes intentions. L’argent sera donné aux états et permettrons de donner aux politiciens et fonctionnaires à la recherche de courbettes et de pouvoir. Y’aucun projet en face.

Rien de rien de concret et c’est ouvert à n’importe quel projet sulfureux d’avion renifleur ou super-phénix du moment.

Pour ceux qui ignoraient que nous étions sur la voie du communisme et de l’omniprésence destructrice de l’état, l’UE a les pieds sur l’accélérateur de cette perspective.

Un copie-collé du communisme bureaucratique centralisateur et un agissement apparatchik planificateur des technocrates digne de Mao.

Avez vous regardé Bruno Lemaire jouer le seigneur pédant, condescendant, qui n’a jamais rien construit, investi sauf des bavardages et des taxes (GAFA) bâclées et retoquées à coup de pied au cul, qui joue les caïd condescendant en faisant passer les entreprises victimes des politiques étatistes, en soumis auquel on impose les déshéritas écolo-fascistes comme objectifs.

C’est affligeant.         

Comme vous avez commencé à le remarquer, les premiers servis de cet argent pour arroser des politiciens sont ceux qui sont les plus proches de l’état. Air France, Renault, là où l’état est majoritaire, les primes à certaines catégories de fonctionnaires, et le plan de relance va être donné en fonction de celui qui pleure le plus, joue au misérabiliste, le plus près de l’état ou représente une catégorie socioprofessionnelle qui représente un intérêt politique, ou un groupe social plus influent que les autres, comme les artistes ou les médias.

La période de remboursement et taxations est fixée de 2028 à 2058, de sorte que la bombe à retardement explose pour les générations futures. Ceux au travail à partir de 2028 peuvent s’attendre à supporter les coûts pour longtemps. 

Pour un pays comme la France, déjà surendetté, surfiscalisé, cela promet un malaise et 28 ans de dissertations angoissantes dans les médias, BFM, Cnews ou LCI ont au minimum 2 heures de débat assurés journalières pendant 28 ans.

Les contribuables actuels et futurs n’ont pas finit d’entendre parler de dettes. Le futur c’est 2028, Dans 8 ans.

Ils ne sont pas nés, ne votent pas, ne peuvent pas s’indigner au journal de  20h et n’ont pas leur mot à dire.

Les « pas encore nés » sont déjà taxés avant de naître.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Spartacus pour Dreuz.info. (son site)

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz