Publié par Magali Marc le 9 juin 2020

Le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID (l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses) depuis 1984, sait qu’il doit faire attention. Pas fou, il comprend qu’il ne doit jamais confronter directement l’occupant du Bureau Ovale. S’il l’avait fait il n’aurait pas conservé son poste pendant plus de 35 ans. Avec une pandémie qui tombe en pleine période électorale, il doit décider s’il préfère risquer de déplaire au Président Trump et être viré ou conserver son poste advenant que Joe Biden soit élu en novembre. C’est un dilemme qui le porte à répondre avec circonspection aux questions des journalistes, de façon à ne pas froisser le Président Trump tout en faisant plaisir aux gauchistes et aux Démocrates. Pas évident !

Le Dr Fauci va avoir 80 ans à la fin de cette année et il ne semble pas près de prendre sa retraite. Depuis qu’il a complété ses études en médecine, il a essentiellement travaillé comme chercheur en laboratoire et n’a jamais soigné personne.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Il fait autorité en matière d’immunodéficience. Depuis qu’il a été nommé directeur du NIAID, il a conseillé six présidents, de Ronald Reagan à Donald Trump, notamment concernant le VIH/SIDA.

Le 11 mai dernier, le Dr Fauci s’est lancé dans des prédictions apocalyptiques lors d’une interview publiée par le New York Times en déclarant que les États-Unis risqueraient de connaître « des morts et de la souffrance inutiles » s’ils levaient les restrictions « de façon prématurée ».

Le 12 mai, il réitérait: « Si nous ne mettons pas en place les mesures adéquates, lorsque l’automne arrivera, puisqu’il n’y a pas de doutes sur le fait qu’il y aura des infections dans la population, alors nous courrons le risque de voir une reprise » de l’épidémie.

Cela a fait plaisir aux Démocrates qui en ont profité pour attaquer Donald Trump, lequel osait prétendre que le virus de Wuhan était sous contrôle et qu’un vaccin allait arriver bientôt.

L’optimisme du Président donne des convulsions à ses adversaires acharnés qui prétendent qu’il cherche surtout à rassurer ses éventuels électeurs, alors qu’eux voudraient les faire paniquer.

Pour en revenir au Dr Fauci, il a été plutôt lent à réagir aux récentes manifestations et émeutes en rapport avec la mort tragique de Georges Floyd aux mains des policiers de Minneapolis le 25 mai dernier.

Les gauchistes et les Démocrates ont décidé qu’ils pouvaient – temporairement – oublier la pandémie et blâmer le Président Trump pour le décès de M. Floyd.

L’occasion était trop belle pour la laisser passer et de nombreux travailleurs dans le domaine de la santé ont soutenu les protestations «anti-racistes», les jugeant plus importantes que le virus de Wuhan !

Le Dr Fauci – qui ne savait pas trop sur quel pied danser a fini par se prononcer – de façon à ne pas trop déplaire aux uns et aux autres.

John Nolte (sur le site de Breitbart, le 7 juin) a critiqué le bon docteur sans ménagement :

« …Nous savons maintenant que Fauci est soit un fraudeur, soit un menteur. Nous le savons parce que pendant dix jours entiers, Fauci n’a rien dit (…) alors qu’en pleine pandémie, des violations massives de la distanciation sociale et du confinement avaient lieu dans tout le pays. Partout c’était le scénario cauchemardesque de Fauci qui se réalisait : foule après rassemblement massif, après foule après défilé… Protestataires et émeutiers criant, épaule contre épaule – et Fauci n’a rien dit… Et quand il a finalement parlé, c’était pour couiner sur une station de radio locale. Pire encore, Fauci n’a rien dit, alors que les mêmes travailleurs de la santé moralisateurs et «experts» qui avaient utilisé le chantage émotionnel du « Nous travaillons pour vous, restez à la maison pour nous » sont sortis de chez eux en soutenant sans réserve le fait de quitter la maison et de se rassembler en foule

Depuis vendredi, (le 5 juin), en fait depuis que les manifestations sont devenues en majorité paisibles avec un minimum d’émeutiers et de casseurs, le Dr Fauci s’est finalement, timidement prononcé lors de cette entrevue radio.

Il a réussi le tour de force de parler de propagation du virus tout en se disant solidaire des manifestants :

« …Chaque fois (…) que je vois une foule nombreuse à un moment et dans une zone géographique où il y a une transmission active de l’infection, je vois un cadre parfait pour la propagation du virus, dans le sens où il crée ces pics qui peuvent se transformer en quelques poussées. C’est pourquoi je suis très inquiet ».
« Il y a certainement un risque, je dirais même avec confiance, lorsque vous voyez la congrégation des foules, en particulier dans une situation où il y a beaucoup de confusion et un peu de chaos, les gens courent dans tous les sens, enlèvent leurs masques, sont proches les uns des autres. Cela représente un risque.
Nous avons le droit de manifester pacifiquement et les manifestants exercent ce droit… il est important d’exercer vos droits constitutionnels pour pouvoir manifester, mais c’est un équilibre délicat, parce que les raisons de manifester sont valables. Et pourtant, la manifestation elle-même fait courir un risque supplémentaire
».

Conclusion

Les manifestations et les émeutes contre le racisme «systémique» et pour supprimer les corps policiers aux États-Unis, vont prendre fin bientôt car elles ne peuvent pas durer indéfiniment. Les Démocrates et les gauchistes pourront alors se baser sur ce que dit le Dr Fauci concernant une possible deuxième vague du virus pour alimenter la panique, quitte à attendre (ou à provoquer) une autre bavure policière, de préférence la veille des élections du 3 novembre.

En attendant, comme le conclut, John Nolte dans son article d’aujourd’hui, la mobilisation achève :

« Ce qui s’est passé samedi à Washington a été un tel fiasco que l’Associated Press est allé jusqu’à effacer ce qu’avait dit son propre « expert », à savoir que 100 000 à 200 000 personnes devaient manifester samedi. Sans blague, l’AP a en fait réécrit tout l’article qui avait été titré « DC Expecting Largest Turnout Saturday » pour cacher cette estimation humiliante. (…) Heureusement, MSN n’a pas effacé sa prédiction d’expert de 200 000 attendus. Seulement 10 000 personnes se sont présentées.
Et je parie qu’un grand nombre de ces 10 000 personnes ont été amenées par bus depuis l’extérieur de la ville.
En d’autres termes, tout cela n’est que de la poudre aux yeux…
Les Noirs américains sont tout aussi satisfaits de leur police locale que les Blancs américains, et samedi à Washington, malgré une énorme campagne de propagande, ils sont restés chez eux en masse pour profiter du beau temps…
Alors, s’il vous plaît, arrêtez de stresser. Il n’y a pas de changement social massif en cours. Il n’y a pas de mouvement de masse pour démanteler le corps policier et faire en sorte que les blancs s’agenouillent. Il s’agit d’une crise de colère bleue (démocrate), d’une campagne de désinformation orchestrée pour vous faire sentir en infériorité numérique, pour vous pousser et vous culpabiliser à rejoindre une majorité qui n’existe pas.
Oui, les villes dirigées par les Démocrates sont maintenant condamnées à au moins une décennie de fléau urbain. Mais ce sont les Démocrates qui obtiennent ce pour quoi ils ont voté, une inévitabilité qui n’est pas notre problème.
»

Un sondage de CNN annonce aujourd’hui que Joe Biden serait en avance de 11 points sur Trump, il aurait 50% des votes contre 39% pour Donald Trump! Pour ceux qui croient aux sondages (tous donnent une avance plus ou moins grande à Joe Biden), le Dr Fauci est sur la corde raide et il a intérêt à protéger ses arrières.

Ainsi, quoiqu’il arrive, le bon Dr Fauci aura fait ce qu’il faut pour conserver son job. C’est tout ce qui compte (pour lui).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Sources :

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz