Publié par Gally le 16 juin 2020

Quelques semaines avant la fin de son mandat, comme dernière vengeance contre Israël, l’ancien président américain Obama a promu la résolution 2334 anti-israélienne, puis il avait prévu de forcer la création d’un État palestinien. Poutine l’en a empêché.

En 2016, la Russie était prête à bloquer la résolution anti-Israël de l’ancien président américain Barack Obama au Conseil de sécurité des Nations unies (ONU), a rapporté Israel Hayom.

Cette décision aurait obligé Israël à créer un État palestinien selon les lignes d’armistice de 1948.

Il y a un an et demi, le Premier ministre israélien, Binyamin Netanyahu, a déclaré avoir demandé à « un ami à moi, le dirigeant d’une puissance mondiale, qui a un droit de veto au Conseil de sécurité et avec qui j’ai de très bonnes relations » de s’opposer à la résolution, « et il l’a arrêtée« .

Lors d’une récente réunion à huis clos avec Israël Hayom, Netanyahu a donné plus de détails.

Le 24 novembre 2016, deux semaines après l’élection américaine, M. Netanyahou a appelé le président russe Vladimir Poutine, expliquant que la décision d’Obama d’adopter la résolution 2334 déstabiliserait le Moyen-Orient et nuirait à Israël, et a demandé à M. Poutine d’annoncer qu’il opposerait son veto à la résolution, la bloquant ainsi.

Poutine a cependant rejeté la demande de Nétanyahou, et le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité a adopté la résolution, l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Samantha Power, s’abstenant de voter sur celle-ci.

Après l’adoption de la résolution 2334, Obama et son équipe ont commencé à travailler sur une autre résolution anti-Israël au Conseil de sécurité – plus dure, visant cette fois ci à forcer Israël à créer un État palestinien selon les lignes d’armistice de 1948. C’est l’ambassadeur israélien sortant auprès des Nations unies, Danny Danon, qui a tiré la sonnette d’alarme.

A ce moment-là, Netanyahu a rappelé Poutine, expliquant que la prochaine résolution d’Obama porterait gravement atteinte à Israël et déstabiliserait la région.

Poutine a alors accédé à la demande de Nétanyahou, et a déclaré que si la résolution était soumise au vote, la Russie la bloquerait.

Selon ce que Nétanyahou a dit lors de la réunion, l’intention de la Russie de torpiller le processus américain contre Israël a été portée à l’attention d’Obama, qui a réalisé que si la Russie était celle qui opposait son veto à la résolution, cela nuirait gravement à la fiabilité des États-Unis en tant qu’ami d’Israël, ainsi qu’à l’image des États-Unis aux yeux de la communauté juive. En conséquence, Obama a décidé d’enterrer la résolution.

Source : Aroutz 7

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gally pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz