Publié par Christian Larnet le 16 juin 2020
Andrew Cuomo, gouverneur de l’Etat de New York, Bill de Blasio, maire de New York

Deux prêtres catholiques et trois rabbins poursuivent les principaux dirigeants de New York, le gouverneur Andrew Cuomo, le procureur général Letitia James et le maire Bill de Blasio, pour avoir permis à des milliers de manifestants de descendre dans la rue dans les semaines qui ont suivi la mort de George Floyd, tout en interdisant les rassemblements religieux.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les plaignants allèguent que l’État et les dirigeants locaux ont violé leurs « droits au libre exercice de la religion, à la liberté d’expression, de réunion et d’association, et à une procédure régulière, en vertu des premier et quatorzième amendements à la Constitution des États-Unis ».

De plus, les plaignants accusent le gouverneur Cuomo « d’agir contre la loi de l’État de New York et la Constitution de l’État de New York ».

L’avocat Christopher Ferrara, qui représente les plaignants, a déclaré la semaine dernière que les ordres de fermeture et le plan de réouverture progressive de l’État « sont clairement discriminatoires à l’égard des lieux de culte ».

Il a poursuivi :

« Les ordres de confinement sont illégalement basés sur des données arbitraires et pseudo-scientifiques.

Le gouverneur et ses agents, ainsi que le maire de New York, ont utilisé le favoritisme et les programmes politiques contre les personnes de foi ».

Il note qu’en plus de la nature anticonstitutionnelle et discriminatoire des ordres du gouverneur Cuomo, et de l’application de ceux-ci par le procureur général James et le maire de Blasio, la « soi-disant science » est irrationnelle.

« Pourquoi un grand rassemblement de culte est-il jugé plus dangereux qu’une manifestation de masse, pleine de gens criant et agitant les bras à proximité les uns des autres ?

Le procès met en évidence plusieurs exemples clés du confinement « sélectif » du gouvernement.

  • Le 4 juin, le maire de Blasio a assisté avec des milliers d’autres personnes à une cérémonie commémorative sur la place Cadman de la ville pour rendre hommage à George Floyd.
  • Mais, quelques jours plus tard, le département de police de New York a été vu en train d’escorter des mères et des enfants juifs hors d’un parc à Williamsburg, Brooklyn, pour avoir violé les règles de « distanciation sociale ».

En vertu de l’ordonnance de confinement de l’État, ceux qui ne s’y conforment pas pourraient être condamnés à de lourdes amendes et/ou à des poursuites pénales.

« Il est temps de mettre fin à l’expérience de New York en matière de monarchie absolue », a déclaré Ferrara.

« Nous demandons à la Cour de mettre fin à ces décrets anticonstitutionnels et à leur application préjudiciable. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz