Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 juin 2020

Vous avez dit Cohn-Bendit ? A partir des années 1970, le professeur de psychologie Helmut Kentler a mené une « expérience ».

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des enfants des rues de Berlin-Ouest, dits « les enfants de la gare du Zoo », impliqués dans le trafic de drogue et la prostitution, ont été intentionnellement placés chez des hommes pédophiles. « Ces hommes feront des parents d’accueil particulièrement aimants », argumentait Kentler.

Son idée était que les rapports sexuels avec des pédophiles auraient un impact positif sur le développement personnel de ces garçons négligés – ne vomissez pas encore.

Une étude (1) menée par l’université de Hildesheim a révélé que les autorités de Berlin ont toléré cette pratique pendant près de 30 ans.

  • Les pères adoptifs pédophiles ont même reçu une allocation de soins régulière.
  • Helmut Kentler (1928-2008) occupait une position de premier plan au centre de recherche pédagogique de Berlin. Il était convaincu que les contacts sexuels entre adultes et enfants étaient inoffensifs.
  • Les services de protection de l’enfance de Berlin et le Sénat au pouvoir ont fermé les yeux sur ces placements, voire les ont approuvés.

Découverte de l’horreur

Il y a plusieurs années, deux des victimes se sont présentées et ont raconté leur histoire. Depuis lors, les chercheurs de l’université de Hildesheim ont fouillé dans les dossiers et mené des entretiens.

Ce qu’ils ont trouvé, c’est un « réseau entre les établissements d’enseignement », l’office national de protection de la jeunesse et le Sénat de Berlin, dans lequel la pédophilie était « acceptée, soutenue, défendue ».

Kentler lui-même était en contact régulier avec les enfants et leurs pères adoptifs. Il n’a jamais été poursuivi : Au moment où ses victimes se sont manifestées, la prescription de ses actions avait expiré. Cela a également empêché jusqu’à présent les victimes d’obtenir une quelconque indemnisation.

Les chercheurs ont constaté que plusieurs des pères adoptifs étaient des universitaires de renom.

Il s’agit d’un réseau qui comprenait des membres de haut rang de l’Institut Max Planck, de l’Université libre de Berlin et de la célèbre école Odenwald en Hesse, en Allemagne de l’Ouest, qui a été au centre d’un scandale majeur de pédophilie il y a plusieurs années. Elle a depuis été fermée.

La sénatrice berlinoise pour la jeunesse et l’enfance, Sandra Scheeres, a qualifié ces conclusions de « choquantes et horribles ».

Un premier rapport sur l' »expérience Kentler » a été publié en 2016 par l’Université de Göttingen. Les chercheurs ont alors déclaré que le Sénat de Berlin semblait manquer d’intérêt pour découvrir la vérité.

Volker Epping, président de l’université Leibniz de Hanovre, a déclaré seulement en 2018, quand l’affaire a été mise en lumière :

« L’université Leibniz de Hanovre a clairement exprimé sa position en 2018, condamnant le travail inacceptable de Kentler qui banalisait la pédophilie. Il est choquant qu’à l’époque, les autorités exécutives et judiciaires se soient laissées convaincre par le rapport commandé par le Sénat de Berlin, facilitant le placement en famille d’accueil dans les foyers de pédophiles. »

Maintenant vous pouvez vomir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.uni-hannover.de/en/universitaet/aktuelles/online-aktuell/details/news/report-on-the-case-of-helmut-kentler/
  2. https://www.dw.com/en/berlin-authorities-placed-children-with-pedophiles-for-30-years/a-53814208

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz