Publié par Rosaly le 25 juin 2020

Dans la nuit de samedi à dimanche, un feu d’artifice de violences a illuminé le centre ville de Stuttgart, en proie à des émeutes proches de la guerre civile.

Comme la majorité des acteurs de ces festivités nocturnes étaient des «invités» de Mutti Merkel, ces «pépites d’or» dont l’Allemagne a besoin pour assurer son avenir, les médias officiels, respectueux des règlements stipulés par le Pacte de Marrakech, ont rivalisé d’imagination pour essayer de dissimuler les origines ethniques des quelques 400 à 500 participants à cette « nouba » multiculturelle.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Si la situation n’était pas aussi dramatique, on pourrait s’amuser des acrobaties sémantiques utilisée par la «Lügenpresse» allemande.(presse mensongère) pour masquer les origines ethniques des joyeux noctambules.

Les médias parlèrent, de gens, de jeunes gens, de petits groupes, de fêtards !

Seul « Die Bild », qui a récemment brisé à plusieurs reprises l’omerta, prévue dans le codex de la presse, a mentionné les origines des 24 personnes arrêtées par la police. Parmi ces individus, 12 sont des « réfugiés – demandeurs d’asile » d’origine iranienne, irakienne, somalienne, bosniaque, afghane, croate (?) et portugaise, (?), trois sont des Allemands issus de l’immigration, et les neuf autres seraient apparemment des «Biodeutsche».

Ces «réfugiés» sont supposés être venus en Allemagne pour demander protection. Aujourd’hui, ce sont les Allemands, qui doivent être protégés d’eux.

Ces 24 personnes arrêtées ne constituent évidemment pas un échantillon représentatif de ces quelques 500 intrus, briseurs de paix.

Il ne s’agit pas là de spéculations. Les nombreuses vidéos postées sur les réseaux sociaux permirent de déterminer l’origine ethnique d’une grande majorité d’émeutiers. En outre, dans toutes les vidéos, on n’entend que l’aboiement guttural typique du migrant s’exprimant en allemand, à une exception près: à la minute 2:05, vous pouvez entendre un «bio-allemand» dire à un émeutier, en train de briser rageusement les vitres d’une voiture de police avec un bâton : « Arrête ça mec… »

Selon la police, ces individus font partie de groupes, qui depuis des semaines s’expriment de manière agressive à l’égard de la police et s’en vantent.

Sur les vidéos, vous pouvez voir des Noirs lancer des pierre et entendre les doux cris d’Allahou akbar résonner dans les rues de la ville. Une fois encore, ces événements ont été rapportés par le journal die BILD: «Die Nacht der Schande von Stuttgart. Randalierer rufen Allahou Akbar» (La nuit de la honte de Stuttgart. Les émeutiers crient «Allahou akbar»

Dans le reportge vidéo ci-dessus, on peut entendre en arrière plan une personne, que l’on suppose être un policier, ayant été confronté aux émeutiers, s’exprimer avec des mots forts sur la web radio de la police.

«C’est un miracle qu’il n’y ait pas encore de collègues morts, car c’est la guerre. Nous sommes vraiment en guerre ce soir. Je n’exagère pas. » (5:00)

Il ne laisse par la suite planer aucun doute sur les origines ethniques des factieux . (5:15)

«Il n’y a que des cannailles ! (Nur Kana….)

Témoignage devenu viral sur les réseaux sociaux.

Une police d’agneaux confrontée à des loups.

Dans tous les pays du monde, l’intervention policière est en principe adaptée à la mentalité de la population. En Allemagne, il y a une police d’agneaux pour un troupeau d’environ 63 millions de moutons, à savoir les Allemands de souche. La police d’agneaux maîtrise bien son troupeau de moutons. La politique du «laisser-faire» lors d’interventions policières et un système judiciaire laxiste ne rendent pas les moutons téméraires, encore moins arrogants. L’Etat montre sa toute puissance envers les moutons en les poursuivant rigoureusement pour des bagatelles, comme par exemple des infractions au stationnement, le refus de payer des redevances ou le dépôt tardif de la déclaration d’impôt.

Mais que se passe-t-il lorsque la structure de la population change dans un laps de temps relativement court et que de nombreux loups envahissent le pays des moutons? Le chaos!

Personne ne doit vraiment s’étonner que les foules de migrants de Stuttgart et leurs camarades bio-allemands considèrent les policiers comme des faibles et agissent en conséquence, quand ils voient leurs collègues de Rhénanie-du-Nord-Westphalie faire preuve d’humilité et de soumission.

En effet, que représentent 24 arrestations face à une foule violente d’environ 500 hommes? De plus, il n’est pas certain que les personnes arrêtées soient condamnées un jour. Ni amalgame, ni stigmatisation, bitte! Soyons compréhensifs: ces jeunes se sont défoulés après des semaines de confinement, la peur du virus au ventre. Et de bienveillance en tolérance, à force de les caresser dans le sens du poil, les loups s’enhardissent, imposent leurs lois, et finiront par dévorer les moutons protégés par les agneaux.

Jamais dans l’histoire de nos pays, la police n’aura autant été humiliée par nos propres gouvernements et ce au nom de la «religion» du multiculturalisme. Si les peuples allemands, belges, français, britanniques, italiens, suédois et autres n’obtiennent pas bientôt un virage politique à 180 degrés, les temps à venir risquent d’être de plus en plus turbulents et violents.

Une Société multiculturelle heureuse est u n mythe. Elle se transforme rapidement en une Société multiconflictuelle, une Société fragmentée déchirée par des guerres d’identité, de religion, une Société où la violence triomphe et où le respect des lois, de l’Autorité, du citoyen ne signifie rien pour certains de nos «invités» importés et imposés de force.

Dix-neuf policiers furent blessés au cours de la Nuit de la Honte à Stuttgart, cela restera inscrit dans l’histoire de la ville.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source : «Bürgerkreigsnacht : verschleierung des ethnischen gescheitert.» (PI.News)

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz