Publié par Manuel Gomez le 29 juin 2020

Analysons la situation pitoyable de la démocratie dans notre République : 60% de la population française se moque totalement de savoir qui dirige notre pays.

60% des Français ne prennent même pas la peine de se déplacer, pourtant ils ne sont plus confinés et, ce qui est plus grave, c’est que ce sont ces 60% de la population que l’on entend le plus, ce sont ces 60% qui manifestent dans les rues, qui sont contre la plupart des décisions prises par les représentants, que les 40% de votants ont expédié vers les Assemblées et les mairies. Ces 60% qui sont contre le Président de la République, contre le gouvernement, contre l’extrême gauche, contre l’extrême droite, contre les Républicains, contre les socialistes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ces 60% toujours prêts à se faire entendre, à rouspéter, « à gueuler ».

Cela suffit. En s’abstenant leur seul droit est celui de se taire, « de la fermer », de se faire oublier et je vais même plus loin : en ne participant pas « volontairement » à ce semblant de démocratie qu’est devenue notre République, ces 60% ne devraient bénéficier d’aucun des droits sociaux que la République leur accorde.

Oui, je vais même plus loin : le vote devrait être obligatoire et, ceux qui ne votent pas, frappés d’une très forte amende (Seule condition pour les obliger à voter).

La carte de vote, dûment estampillée, devrait être exigée pour bénéficier des avantages sociaux que leur offrent les 40% qui prennent le temps de se rendre aux urnes, les 40% qui font leur devoir, qui votent.

Si les 60% ne sont pas satisfaits de ceux qui nous gouvernent et des représentant qui nous dirigent, alors qu’ils votent « blanc » (Ou d’une autre couleur, si le « blanc » disparaît, comme c’est la mode actuelle, et qu’il doit être supprimé !), et que ce vote (quelque soit sa couleur) s’il est majoritaire, supprime le résultat de l’élection et provoque un nouveau tour.

Ce qu’on leur demande c’est de voter et, puisque ce n’est pas de gré, alors de force, puisqu’ils vivent en France grâce aux 40% qui votent !

Un regard sur le résultat des ces élections totalement faussées, dans la majorité des cas : Les « Verts », vous savez, ceux qui souhaitent œuvrer pour une planète plus propre dans un siècle, mais qui sont bien incapables de nettoyer nos océans, nos mers, nos fleuves, nos rivières, dont on ne peut que constater le triste état actuel. Qui sont bien incapables de faire disparaître le plastic qui pollue notre terre pour des siècles et nous proposent des solutions écologiques aussi polluantes pour remplacer les polluantes actuelles, sont contre le nucléaire, qui ne pollue pas et nous proposent les véhicules électriques, polluants par leurs batteries, alors que les véhicules à « hydrogène », qui ne polluent pas, ne retiennent nullement leur attention.

Donc, pour revenir à ces « Verts », dont les élus ont, pour un grand nombre, bénéficié du soutien des socialistes moribonds, risquent de donner des idées à celui que se voit, déjà, comme le prochain Président de tous les Français : Yannick Jadot. Laissons-le rêver et revenons aux choses sérieuses.

Souvenons-nous que ce fut un cas identique à l’époque où François Mitterrand avait accaparé les « communistes » puis les avait fait disparaître de la scène politique. Aujourd’hui les socialistes récupèrent les « Verts », ne serait-ce pas pour les faire disparaître progressivement ? Comme ce fut le cas des communistes ? 

Un constat navrant pour Marine Le Pen : « pour être élu, dans les grandes villes, les proches du Rassemblement National, doivent se présenter sans son étiquette. Bravo Louis Alliot, Bravo Robert Ménard, comme ce fut le cas, il y a plusieurs années, pour Jacques Peyrat, à Nice, à l’époque du Front National.

Ne devrait-on pas se poser quelques questions à la présidence de ce Parti ?

2022 est bien proche et, si les 60%, qui ne sont pas des citoyens Français, ne se rendent pas aux urnes, nous savons parfaitement qui sera l’élu !

A moins que…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz