Publié par Piotr Stammers le 30 juin 2020

Une nouvelle souche de grippe susceptible de devenir une pandémie a été identifiée en Chine par les scientifiques.

Elle est apparue récemment et est véhiculée par les porcs, mais peut infecter les humains, selon les chercheurs chinois.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les chercheurs craignent qu’elle puisse muter davantage pour se propager facilement d’une personne à l’autre et déclencher une épidémie mondiale.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème immédiat, ils affirment qu’il présente « toutes les caractéristiques » d’une grande capacité d’adaptation pour infecter les humains et qu’il doit être surveillé de près.

Comme il est nouveau, les gens pourraient n’avoir que peu ou pas d’immunité au virus.

Les scientifiques ont écrit dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences que les mesures de contrôle du virus chez les porcs et la surveillance étroite des travailleurs de l’industrie porcine devraient être rapidement mises en œuvre.

Menace de pandémie

La dernière pandémie de grippe que le monde a connue – l’épidémie de grippe porcine de 2009 qui a débuté au Mexique – a été moins meurtrière qu’on ne le craignait initialement, en grande partie parce que de nombreuses personnes âgées y étaient immunisées, probablement en raison de sa similarité avec d’autres virus de la grippe qui avaient circulé des années auparavant.

La nouvelle souche de grippe qui a été identifiée en Chine est similaire à la grippe porcine de 2009, mais avec quelques nouveaux changements.

Jusqu’à présent, elle n’a pas représenté une grande menace, mais le professeur Kin-Chow Chang et ses collègues qui l’ont étudiée disent qu’il faut la surveiller.

  • Le virus, que les chercheurs appellent G4 EA H1N1, peut se développer et se multiplier dans les cellules qui tapissent les voies respiratoires humaines.
  • Ils ont trouvé des preuves d’une infection récente qui a débuté chez des personnes travaillant dans des abattoirs et dans l’industrie porcine en Chine.
  • Les vaccins actuels contre la grippe ne semblent pas protéger contre ce virus, bien qu’ils puissent être adaptés pour le faire si nécessaire.
  • Le professeur Kin-Chow Chang, qui travaille à l’université de Nottingham au Royaume-Uni, a déclaré à la BBC :

« En ce moment, nous sommes distraits par le coronavirus, et à juste titre. Mais nous ne devons pas perdre de vue les nouveaux virus potentiellement dangereux.

Bien que ce nouveau virus ne soit pas un problème immédiat, nous ne devons pas l’ignorer ».

Le professeur James Wood, chef du département de médecine vétérinaire de l’université de Cambridge, a déclaré que ces travaux

« nous rappellent de manière salutaire » que nous sommes constamment exposés au risque d’apparition de nouveaux agents pathogènes et que les animaux d’élevage, avec lesquels les humains sont davantage en contact qu’avec la faune, peuvent être à l’origine d’importants virus pandémiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz