Publié par Magali Marc le 30 juin 2020
John Brennan

Sidney Powell, l’avocate du lieutenant-général à la retraite Michael Flynn, a déclaré lors d’une interview radiodiffusée que son client, dans le cadre de ses fonctions de conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, était sur le point de vérifier les comptes de la communauté du renseignement américain. C’est une des raisons pour lesquelles les hauts-fonctionnaires du FBI ont fait en sorte d’obtenir sa démission et de le piéger dans un procès bidon : il allait faire la lumière sur ce qu’il pensait être un cas grave de corruption à la CIA sous la direction de John Brennan.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Thomas Lifson, paru sur le site d’American Thinker, le 29 juin.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

****************************

Flynn devait être démoli parce qu’il voulait enquêter sur une affaire de corruption à la CIA

Sidney Powell, l’avocate tenace qui a mis fin aux abus judiciaires contre son client, le lieutenant-général Michael Flynn, nous rappelle qu’on a cherché à le démolir parce qu’il voulait enquêter sur ce qu’il pensait être un cas grave de corruption à la CIA sous la direction de John Brennan. Via Lifezette :

Sidney Powell, avocate du lieutenant-général à la retraite Michael Flynn, a déclaré que son client, dans le cadre de ses fonctions de conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, était prêt à vérifier les comptes de la communauté du renseignement américain.

Selon l’ancien procureur fédéral, c’est en partie pour cela que des agents fédéraux ont piégé M. Flynn.

Me Powell, qui a pris la défense de M. Flynn l’été dernier, a déclaré lors d’une interview radio à l’émission «Vickie McKenna Show » (1310 WIBA Madison) que son client avait été « totalement piégé » parce qu’il avait menacé de dénoncer les méfaits des hauts responsables des services de renseignement de l’Administration Obama.

« Il allait auditer les agences de renseignement parce qu’il savait que Brennan et sa compagnie ont détourné des milliards qui n’apparaissent pas dans les livres de comptes », a déclaré Me Powell, en référence à l’ancien directeur de la CIA, John Brennan.


Je n’ai pas d’informations spécifiques sur ces soupçons, mais le secret nécessaire au travail de renseignement et de contre-espionnage, lorsqu’il est combiné à la pratique consistant à employer des contractants extérieurs pour des travaux classés top secret, ouvre la porte à une corruption financière potentielle, simplement parce que le secret peut empêcher les auditeurs d’enquêter et d’agir efficacement.

Sidney Powell jouit d’une énorme crédibilité, et, à mon avis, elle ne mentionnerait pas cette histoire si ce n’était pas fondée sur des preuves.

Je recommande vivement la lecture du mémoire d’un agent secret de la CIA à la retraite (et collaborateur d’American Thinker), Ishmael Jones, « The Human Factor : Inside the CIA’s Dysfunctional Intelligence Culture », dans lequel l’auteur discute de la porte ouverte à la corruption dans ce pays. C’est un livre fascinant qui, plus que tout ce que j’ai lu, explique les échecs à plusieurs niveaux de la CIA.

L’auteur du livre note que John Brennan a été président d’un important contractant de la CIA :

[…] la société qui a développé les listes de surveillance électronique pour le gouvernement, et qui aurait été directement impliquée dans le fiasco de Detroit [la tentative ratée d’un terroriste de faire tomber un jumbo jet] : The Analysis Corporation (TAC). La TAC est la société de renseignement que Brennan a dirigée de 2005 à 2009 avant de rejoindre l’Administration Obama.

À cette époque, la TAC était un acteur clé dans un système de surveillance mondial qui comprenait la TSA, le Département d’État et le Centre antiterroriste de la CIA. Et la semaine dernière [octobre 2015], la société est revenue dans l’actualité après que Wikileaks ait publié un rapport de la CIA sur la société dans le cadre d’un vaste déversement d’e-mails découvert par un lycéen qui avait piraté le compte personnel de Brennan sur AOL.

Le rapport sur AOL concerne un contrat de la CIA pour lequel la société de Brennan a fait une offre mais qu’elle a perdu en 2007 alors qu’il était encore le PDG. Il souligne que Brennan en aurait su bien plus sur le rôle potentiel de TAC dans l’incident de Détroit qu’il ne l’a laissé entendre en public.

Mais, plus surprenant encore, il montre que le bureau des contrats de la CIA pensait que la TAC était techniquement inepte, intellectuellement malhonnête et qu’elle dépendait fortement d’une poignée d’anciens fonctionnaires – comme Brennan et son ancien patron, George Tenet – pour faire son chemin dans le monde à enjeux élevés des contrats de renseignement. Pour l’essentiel, les responsables de la CIA ont conclu que Brennan et d’autres anciens responsables de la CIA travaillant pour la TAC et ses sous-traitants ont fourni des «informations d’initiés» à leur bureau d’achat.

Cela pourrait constituer une violation des règles fédérales de passation de marchés qui, selon les experts juridiques et les lois sur les contrats, interdisent la « divulgation non autorisée » de telles informations avant l’attribution d’un contrat par des individus qui ʻont travaillé pour le gouvernement, ont agi en son nom ou l’ont conseilléʼ. »

Quels que soient les faits, une enquête sérieuse est justifiée, elle devrait avoir lieu dès que le général Flynn aura présenté un fondement probatoire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

  • https://www.americanthinker.com/blog/2020/06/flynn_targeted_for_destruction_because_he_wanted_to_investigate_brennans_off_the_books_billions_of_dollars_at_cia.html
  • https://mises.org/power-market/forget-security-clearance-john-brennan-should-be-prosecuted

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz