Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juin 2020

Bien que je n’aime pas cette censure étatique, je comprends leur position : cette interdiction est un rejet de la dictature progressiste d’extrême gauche qui ronge les fondements de la société pour faire des expériences.

Les « établissements d’enseignement ne sont pas autorisés à promouvoir des théories sur le genre qui prétendent que l’identité de genre est séparée du sexe biologique », indique la loi.

Promouvoir des identités de genre séparées du sexe biologique est désormais interdit. La Roumanie rejoint ainsi les rangs des pays d’Europe centrale que sont la Hongrie et la Pologne, qui exigent une approche plus traditionnelle de la théorie du genre.

Mardi, les législateurs roumains ont adopté un amendement à une loi sur l’éducation interdisant aux établissements d’enseignement de « mener des activités propageant des théories et des opinions sur l’identité de genre selon lesquelles le genre est un concept distinct du sexe biologique », selon The Swaddle (1).

Cette décision a suscité une large condamnation de la part de diverses organisations militantes, certains professeurs ayant ouvertement l’intention de défier la loi. L’amendement a été adopté sans aucun débat ni consultation avec les enseignants ou les éducateurs.

Gelu Duminica, professeur de l’Université de Bucarest spécialisé dans les minorités et l’équité, a écrit dans un post sur Facebook (2) :

« Je n’ai vraiment pas l’intention d’arrêter [les études de genre] pour la simple raison que si je le faisais, je ne ferais plus mon devoir. Parce que mon rôle est de guider mes étudiants pour qu’ils comprennent le comportement de l’homme dans la société. Et les gens sont divers ».

Dans une déclaration, l’Université de Bucarest a déclaré :

« [L’amendement] est en contradiction avec certains droits fondamentaux garantis par la Constitution roumaine et les conventions internationales auxquelles la Roumanie est partie : la liberté de pensée et de conscience, la liberté d’opinion et l’autonomie des universités. Le texte de loi n’a aucun fondement scientifique et constitue un exemple flagrant d’ingérence dans l’éducation et la liberté d’expression ».

  1. https://theswaddle.com/romanian-parliament-bans-gender-studies-professors-say-they-will-defy-ban/#:~:text=On%20Tuesday%2C%20the%20Romanian%20Parliament,separate%20concept%20from%20biological%20sex.”
  2. https://www.facebook.com/duminica.gelu/posts/2971531502895720

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz