Publié par Christian Larnet le 10 juin 2020

La famille de George Floyd, l’homme noir tué en garde à vue à Minneapolis lors du Memorial Day, a envoyé une lettre aux Nations unies pour demander leur aide afin de désarmer les policiers aux États-Unis.

L’équipe juridique de la famille (recrutée et payée par qui ?) a facilité l’envoi de cette lettre, qui a été transmise mercredi, selon NBC News.

Le groupe a envoyé une lettre le 3 juin à l’un des groupes de travail de l’organisme international, demandant un soutien pour la fin de la fourniture de matériel militaire et de la formation de type militaire pour la police, l’enseignement des techniques de désescalade, des poursuites indépendantes et des autopsies pour les meurtres « extrajudiciaires » de la police, et plus encore.

« Lorsqu’un groupe de personnes d’une nation quelconque a été systématiquement privé de son droit humain universel à la vie par son gouvernement pendant des décennies, il doit faire appel à la communauté internationale pour son soutien et aux Nations unies pour son intervention », a déclaré l’avocat de la famille de Floyd, Ben Crump, dans un communiqué de presse.

L’ONU a publié une déclaration le 28 mai, trois jours après la mort de Floyd, et a inclus les noms d’autres personnes noires aux États-Unis qui sont mortes en garde à vue. Michelle Bachelet, Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, est citée dans la déclaration, qui dit, en partie :

« C’est le dernier d’une longue série [NDLR 10 en 2019 sur une population de 320 millions d’habitants] de meurtres d’Afro-Américains non armés commis par des policiers américains et des membres du public », a déclaré Mme Bachelet.

« Je suis consternée de devoir ajouter le nom de George Floyd à celui de Breonna Taylor, Eric Garner, Michael Brown et de nombreux autres Afro-Américains non armés qui sont morts au fil des ans aux mains de la police – ainsi que des personnes telles qu’Ahmaud Arbery et Trayvon Martin [NDLR : Trayvon Martin a agressé Zimmerman, l’agent de sécurité hispanique qui a agit en légitime défense] qui ont été tuées par des membres armés du public.

Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres et pour que justice soit faite lorsqu’ils se produisent. Les procédures doivent changer, des systèmes de prévention doivent être mis en place, et surtout les policiers qui ont recours à un usage excessif de la force doivent être accusés et condamnés pour les crimes commis.

Le rôle que joue une discrimination raciale bien ancrée et omniprésente dans ces décès doit également être examiné en profondeur, reconnu et traité de manière appropriée », a-t-elle ajouté.

Tout en disant qu’elle comprenait la colère déclenchée par le meurtre de Floyd, Bachelet a exhorté les gens de Minneapolis et d’ailleurs à protester pacifiquement.

NBC n’a pas indiqué si la famille Floyd ou son conseiller juridique ont reçu des nouvelles de l’ONU.

La famille de Floyd n’a pas demandé que les gangs et les trafiquants de drogue soient désarmés par l’ONU. Ah, c’est sans doute parce que ce sont des amis de George Floyd.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex