Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 juin 2020

Twitter a placé une « mise en garde » sur un tweet du président Donald Trump.

Le tweet en question, selon la plateforme de réseau social, était en violation de la « politique contre les comportements abusifs » de Twitter. Malgré cette « violation », Twitter a permis au tweet de rester « accessible ».

Il n’y aura jamais de « zone autonome » à Washington, D.C., tant que je serai votre président. S’ils essaient, ils seront accueillis avec une grande force ! » avait tweeté Trump après que des émeutiers aient vandalisé l’église épiscopale St. John’s et tenté d’abattre une statue du président Andrew Jackson sur Lafayette Square.

Ainsi, pour Twitter, si un élu – et pas n’importe lequel – s’engage à faire respecter l’État de droit contre une foule violente qui a enfreint les lois fédérales, il a un « comportement abusif ». Motif ? « Vous ne pouvez pas vous livrer au harcèlement ciblé de quelqu’un, ni inciter d’autres personnes à le faire ». En l’occurence, le président a incité les policiers à faire respecter la loi, et a clairement ciblé les Antifa qui la violent.

Selon différents rapports, les activistes avaient apporté des marteaux, des pelles, des pioches et de l’acide pour défigurer et arracher la statue de Jackson, ce qui est un crime fédéral puisque la statue se trouve sur la propriété d’un parc national.

Ce n’est pas la première fois que Twitter censure un tweet du président Trump concernant des manifestants violents. En mai, Twitter a qualifié un tweet du président comme « glorifiant la violence » parce qu’il avait condamné les émeutes et les destructions à Minneapolis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex