Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 juin 2020

Le slogan Black Lives Matter renvoie à une réalité que nous désirons tous : le respect de la vie humaine.

Le mouvement Black Lives Matter, qui est différent du slogan, est en revanche tout sauf respectable. Ce sont des menteurs et des hypocrites.

Black Lives Don’t Matter

Ils disent que Black Lives Matter. Que la vie des noirs compte.

Menteurs ! Ils se fichent totalement de la vie des noirs.

  • 200 Noirs ont été tués à Chicago depuis le début de l’année.
  • Plus de 30 pour le seul mois de juin.

Je vous mets au défi de me trouver la moindre déclaration, la moindre réclamation, la moindre demande de Black Lives Matter pour que ce carnage s’arrête. Rien. Vous n’en trouverez pas une. Ils se fichent totalement des centaines de noirs tués à Chicago et ailleurs.

Réparation pour l’esclavage

Black Lives Matter exige des réparations pour l’esclavage de leurs ancêtres. Ils souffrent de cet esclavage, disent-ils, et nous demandent de demander pardon, à genoux, et de leur donner de l’argent en réparation.

Ils mentent ! Menteurs ! Ils se fichent totalement des esclaves noirs.

Aujourd’hui en Mauritanie, il n’y a pas de « citoyen » noir. Les Noirs de Mauritanie ne sont pas reconnus constitutionnellement comme des citoyens.

Il est illégal de s’exprimer contre l’esclavage en Mauritanie, et aucun citoyen n’ose aller à l’encontre de la constitution. L’esclavage est profondément ancré dans la culture islamique de la Mauritanie et les racines sont si profondes que la plupart des citoyens estiment que leur pays ne peut pas survivre sans esclavage.

Même le président et son cabinet possèdent des esclaves. Et les esclaves sont transmis de génération en génération, de père en fils. Quand votre père décède, vous héritez de ses esclaves.

Les esclaves de Mauritanie ne possèdent pas de propriétés, et ils ne « gagnent » pas de salaire. En d’autres termes, les esclaves ne font que travailler pour leurs maîtres.

Selon un récent rapport de CNN, on estime que 10 à 20 % de la population mauritanienne vit en esclavage.

Je vous mets au défi de me trouver la moindre déclaration, la moindre réclamation, la moindre demande de Black Lives Matter pour que cesse l’esclavage des Noirs de Mauritanie. Rien. Vous n’en trouverez pas une.

La morale ne peut pas être à géométrie variable. L’éthique n’est pas un panier où l’on choisit ce qui nous plaît.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz