Publié par Joëlle de Paris le 23 juin 2020

  

Tombeau de Joseph à Sichem/Naplouse en Samarie/Cisjordanie, dans la vallée entre les monts Garizim et Ebal,

1ère partie : de -1850 à 1839

CHARTE NATIONALE PALESTINIENNE de juillet 1968
Article 20 :… « Les prétentions à des liens historiques et religieux des Juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et la véritable conception de ce qui constitue une nation. » (1)

Israël ne peut se séparer de ses racines bibliques sans perdre sa légitimité aux yeux des Juifs et des Nations, c’est pourquoi un état palestinien (en plus de Gaza) a peu de chance de voir le jour en Judée-Samarie. Le gouvernement israélien arrivera-t-il à inclure ces sites historiques dans la carte de souveraineté qui est en préparation ? l’avenir nous le dira.

Sichem est cité 53 fois dans la Bible (site Sefarim)

Vers – 1850 : c’est à Sichem que Dieu a montré à Abraham le pays destiné à sa postérité: 6 Abram s’avança dans le pays jusqu’au territoire de Sichem, jusqu’à la plaine de Môré; le Cananéen habitait dès lors ce pays. 7 L’Éternel apparut à Abram et dit : »C’est à ta postérité que je destine ce pays. (Genèse 12,6-7)

Vers – 1800 : C’est à Sichem que Jacob, petit-fils d’Abraham, a acheté la portion de terrain où son fils Joseph sera enterré : Jacob arriva ensuite à Salem, ville de Sichem, dans le pays de Canaan, à son retour du territoire d’Aram; et il se fixa à l’entrée de cette ville. Il acquit la portion de terrain ou il établit sa tente, de la main des enfants de Hamor, père de Sichem pour cent kesita. Il y érigea un autel qu’il dénomma: « le Seigneur est le Dieu d’Israël. » (Genèse, 33, 18-20)

Vers – 1500 : C’est à Sichem que Joseph a été vendu par ses frères à des caravaniers ismaélites (ancêtres revendiqués des Arabo-musulmans) qui l’ont emmené en Egypte : II [Jacob] l’envoya ainsi de la vallée d’Hébron et Joseph se rendit à Sichem…. Yehuda dit à ses frères: « Quel avantage, si nous tuons notre frère et si nous scellons sa mort? Venez, vendons le aux Ismaélites et que notre main ne soit pas sur lui, car il est notre frère, notre chair! »… Ceux ci emmenèrent Joseph en Égypte (Genèse 37, 14-28)

Vers -1450 : Après leur avoir pardonné, « Joseph dit à ses frères: « Je vais mourir. Sachez que le Seigneur vous visitera et vous ramènera de ce pays dans celui qu’il a promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob. » : Et Joseph adjura les enfants d’Israël en disant: « Oui, le Seigneur vous visitera et alors vous emporterez mes ossements de ce pays. » : Joseph mourut âgé de cent dix ans; on l’embauma et il fut déposé dans un cercueil en Égypte. (Genèse 50, 24-26)

Selon nos sages, nous avons deux Messies successifs :

le Machiah ben Yossef, descendant de Joseph, représente la reconstruction du « corps » de la nation juive sur sa terre après l’exil – Joseph a demandé que ses ossements soient rapportés en Israël et non laissés en exil –

-le Machiah ben David, descendant de Yehuda, frère de Joseph, représente la délivrance finale.

Vers -1250 : Les enfants d’Israël, sortis d’Egypte par Moïse et Josué, descendant de Joseph, arrivent en Israël :Quant aux ossements de Joseph, que les enfants d’Israël avaient emportés d’Egypte, on les inhuma à Sichem, dans la pièce de terre que Jacob avait acquise, pour cent kecita, des fils de Hamor, père de Sichem, et qui devint la propriété des enfants de Joseph. (Josué, 24, 32)

Et le peuple dit à Josué « C’est l’Eternel, notre Dieu, que nous servirons, c’est à sa voix que nous voulons obéir. » En ce jour même, Josué établit un pacte avec le peuple, et lui imposa une loi et des statuts à Sichem. (Josué 24, 24-25)

La région à l’ouest du Jourdain qui recouvre à peu près la Samarie actuelle, est attribuée aux  tribus d’Ephraïm et de Menassé, les 2 fils de Joseph, le seul fils de Jacob sans tribu à son nom


Les 12 tribus d’Israël à l’époque de Josué : Sichem se trouve sur le territoire de la tribu de Menassé

Pèlerinage au Tombeau de Joseph des Bnéi Menassé, juifs d’Inde, qui se revendiquent de la tribu de Menassé, une des 10 tribus perdues d’Israël exilée par les Assyriens il y a 2700 ans. (2)

 Vers – 930 : A la mort du roi Salomon, c’est à Sichem que son royaume se divise en deux royaumes ennemis (Rois I 12):

•          le royaume de Judée : territoire des tribus de Yéhuda  et Benjamin, avec pour capitale Hébron puis Jérusalem  

•          le royaume d’Israël : territoire des dix autres tribus qui devinrent idolâtres avec pour capitale Sichem puis Samarie,   

Vers – 700 : le roi d’Assyrie conquiert le royaume d’Israël et procède à une déportation croisée de population : –La neuvième année du règne d’Osée, le roi d’Assyrie s’empara de Samarie et exila les Israélites en Assyrie; (Prophètes, Rois II 17, 6)

– « Le roi d’Assyrie amena des gens de Babylone, de Ceuta, d’Ave, de Hamat et de Sefarvayim et les établit dans les villes de la Samarie pour remplacer les Israélites » (Prophètes, Rois 2, 17, 23-24),

Ces Israélites sont les 10 tribus perdues d’Israël, et les gens de Babylone etc. sont les Samaritains, que les Chrétiens connaissent bien, qui sont actuellement une secte juive de quelques centaines de membres dont le lieu saint est le Mont Garizim.

La région prendra le nom de Samarie en hébreu Shomron, du nom de sa capitale Samarie.

Vers – 30 : le roi juif Hérode le Grand reconstruit la ville de Samarie sous le nom de Sebastia qu’elle porte encore aujourd’hui. Samarie abritait le palais du roi païen d’Israël Achab et le tombeau de Saint Jean Baptiste, surplombé d’une cathédrale saint Jean Baptiste construite par les Croisés en 1160 transformée en mosquée « Nabi Yahyia » moins d’un siècle après.

Ruines du Palais du roi Achab (3)

Vers 30 EC :ÉVANGILE SELON SAINT JEAN
05 Il arrive donc à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph. 06 Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi. 07 Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » … 20 Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. » 21 Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. 22 Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

le Puits de Jacob dans la crypte sous l’autel de l’Eglise Sainte Photini (la Samaritaine), Monastère Bir Yaqub (puits de Jacob)

Wikipedia an anglais : » le Puits de Jacob est situé à 76 mètres (249 pieds) de Tell Balata dans la partie orientale de la ville de Naplouse dans l’enceinte du monastère Bir Ya’qub. Le puits est accessible en entrant dans l’église sur le terrain du monastère, et en descendant l’escalier dans une crypte où le puits est toujours debout, avec « un petit treuil, un seau, icônes ex-voto et beaucoup de bougies allumées. Le tombeau de Joseph, un site lié, est situé juste au nord du puits de Jacob dans un bâtiment de l’époque ottomane marqué par un dôme blanc. (4)

En 72: l’empereur romain Vespasien fait construire une ville près de Sichem qu’il appelle Flavia Neapolis (nouvelle cité de l’empereur Flavius), Neapolis sera arabisée en Naplouse quand l’envahisseur arabe remplacera l’occupant romain en 686. 

Vers 90 : l’historien judéo-romain Flavius Joseph confirme le rôle de Sichem dans la Bible « Après avoir conquis de vive force le pays des Chananéens [254] et détruit toute sa population comme il convenait, ils érigeront l’autel en le tournant du côté du soleil levant non loin de la ville des Sichémites (Sikimites) entre deux monts [255], le Garizéen à droite et celui qu’on appelle Gibalon à gauche, » (5)

Entre 400 et 600 : le Talmud rapporte « Rabbi Yehuda bar Simon a dit: c’est l’un des trois endroits que les Nations du monde ne peuvent pas contester à Israël en disant « Ceci est un bien volé entre vos mains ». Ce sont la grotte de la Machpela, le Saint Temple et la tombe de Yosef… La tombe de Yosef, comme il est écrit « Et il acheta la partie du champ où il avait planté sa tente… »

En 331 : Eusèbe de Césarée, évêque de Césarée en Palestine, écrit:  Suchem (Sikima) (Salēm).807 Ville de Jacob aujourd’hui déserte. L’endroit est indiqué dans la banlieue de Neapolis. Là (près) de la tombe de Joseph est indiqué à proximité. … Suchem (Sechem).850 (In) tribu de Manasse. Ville de prêtres et refuge dans les montagnes d’Ephraïm où sont enterrés les ossements de Joseph. Noté également au-dessus de Suchem (dont nous avons parlé plus haut). 265 Balanos Sikemon Balanus c’est-à-dire chêne des Sichemites (JG 9,6) (414). C’est là que régna Abimélekh. On le montre [jusqu’à ce jour] dans les faubourgs [dans la campagne proche de la ville] de Neapolis près de la tombe de Joseph (7)

En 530 : Théodosius, archidiacre allemand, dans son rapport de pèlerinage « De situ Terrae sanctae »:
« De Bethsaida usque in Samariam quae dicitur modo Neapolis, milia xviij. ibi est puteus, quem fabricavit Jacob, ibi sunt ossa sancti loseph. »
De Betsaïde [Galilée] jusqu’à Samarie qui s’appelle maintenant Neapolis : 18 milles. Là est le puits que fabriqua Jacob, là sont les ossements de Joseph »
(8)

En 570 : la carte en mosaïque de Madaba mentionne « Joseph’s » en grec (τὸ τοῦ Ὶωσήφ) et Sichem (appelée Sikima)
Carte en mosaïque de la Terre promise sur le sol de l’église grecque orthodoxe Saint-Georges, en Jordanie l

En 1137 : le chrétien Pierre, Diacre, cite dans son « Livre des Lieux Saints  » un lieu de pèlerinage près de Nablus que les musulmans appellent en arabe la Tombe du prophète (Nabi) Joseph (Yusuf) :
{414} Aujourd’hui Qabr an -Nabi Yusuf près de Nablus. MMap, 17 : Le Lieu de [to] Joseph, Pierre Diacre, Lieux Saints, R: « A 500 pas de cette église [du puits de Jacob] il y a une église où repose Saint-Joseph » (SC 296 89 ; Récits p. 64). » (9)

En 1260 : le rabbin Ramban (Nahmanide) se trouve à Jérusalem dévastée par les Mongols et a « envoyé chercher à Sichem les Sifré Tora que les Juifs de la capitale y avaient fait mettre en sûreté » (10)

En 1173 : le rabbin voyageur Benjamin de Tudèle écrit
«A une journée de cette ville est Sébaste, ou Samarie. On y reconnaît encore les vestiges du palais d’Achab, roi d’Israël. Samarie est une ville très forte, située sur une montagne et arrosée de fontaines. Le terroir est entrecoupé de ruisseaux et abonde en jardins, en vergers, en vignobles et en oliviers ; mais on n’y trouve point de Juifs. De Samarie il y a deux parasanges à Naplouse, ou Sichem, sur la montagne d’Ephraïm. Il n’y a point ici de Juifs. La ville est située entre les montagnes de Garizim et d’Ébal, dans une vallée. On y compte environ cent Cuthéens, qui ne gardent que la loi de Moïse, et qu’on appelle Samaritains. »… Ils ont parmi eux le sépulcre du sage Joseph, fils de Jacob, notre père, selon ce qui est dit (Jos., XXIV, 32) : « On ensevelit à Sichem les os de Joseph, que les Israélites avaient apportés d’Egypte.[98] » » (11)

En 1297 : le célèbre voyageur persan Al-Harawi écrit dans son Guide des lieux de pèlerinage: « Naplouse et environ p 61 :à Balata, la source d’Al Hadir (2), le champ de Yusuf le Véridique avec la tombe de Yusuf auprès d’un arbre (3) » (12)

En 1355: Sir John Mandeville (1300-1372) écrit : « Sichem est à dix milles de Jérusalem, nommé Neople ; c’est-à-dire la Nouvelle Ville. Et près de là se trouve le tombeau de Joseph, fils de Jacob, qui gouvernait l’Égypte; car les Juifs ont dénudé ses ossements d’Égypte et les y ont enterrés, et les Juifs y vont souvent en pèlerinage avec une grande dévotion. » (13)

En 1498-1499 ; Le voyageur allemand Arnold von Harff écrit:  « les impies font de grands pèlerinages et offrandes à cet endroit (tombeau de Rachel à Bethleem) et au tombeau de Joseph (14) »

En 1561 : Gerson fils d’Asher de Scarmela écrit Jichus ha-tsadikim (Sépulcres des Justes) : Page 386 « Nablouse est Sichem. Là est le sépulcre de Joseph le juste, dans le village de Belata » (15)

En 1554 : le rabbin Uri de Biel, savant polonais résidant à Sfat écrit Jichus ha-abot (Sépulcres des Patriarches) :
Page 433 : « Voici les routes des fils d’Israël, qu’il parcourent en marchant de vertu en vertu pour se prosterner au sépulcre des justes sur lesquels règne la paix.
Page 445 : Sichem est sur le mont Éphraïm ; c’est une ville située entre le mont Garisim et le mont Ebal. Éloigné d’un terme sabbathique (90) est un village nommé Balata (91), où est enseveli Joseph le juste avec lui soit la paix. Voici la forme du tombeau
Page 460…Ainsi parle : Uri, fils de Siméon, (de la mémoire du juste soit béni pour la vie éternelle), de Biel

Notes (de Eliakim Carmoly) page 474:
(90) chemin sabbatique , c’est-à-dire la distance qu’il est permis de parcourir le jour du sabbat, fixé à 2000 coudées
(91) Ce village, qui se trouve au nord de Sichem ou Naplouse est appelé Al-Balata par Gerson de Scarmela. Voyez la note 207 de sa relation. Le tombeau de Joseph, qui s’y trouve, est en grande vénération parmi les habitants de la Palestine ; l’auteur arabe de Jérusalem et de Hébron, souvent cité, en parle deux fois. Voyez Fundgruben des Orients tome II page 139
(15)

Dessin du Tombeau par Uri de Biel avec écrit en hébreu Yossef hatsadik (Joseph le Juste) (16)

En 1753 : Monseigneur Simon, prêtre docteur en théologie écrit :
Page 689 :Pour ce qui est des ossements de Joseph, ils furent ensevelis dans le champ qui porte le nom de Joseph proche de Sichem qu’on appelle aujourd’hui Napelouse ; ce champ est fertile & agréable. Du tems de Saint Jérôme on voioit encore ce beau mausolée que ses Enfans avaient fait bâtir en son honneur.
Page 690 : Quoi que j’ai dit que les ossements des 12 patriarches furent ensevelis assez près du puits de Jacob avec ceux de Joseph, il semble pourtant plus vraisemblable qu’ils ont été ensevelis chacun dans la capitale de sa tribu. Néanmoins les Mahométans vont faire leurs oraisons et leur dévotions proche de ce puits, où ils croient qu’ils sont enterrés, et se gardent bien de permettre aux chrétiens d’en approcher, témoin ce qui arrive à Cotovic Gentil–homme flamand et à ceux qui étoient à sa compagnie.
(17)

En 1838 : William Cooke Taylor, journaliste irlandais écrit:
page 205 « Le tombeau qui distingue la tombe traditionnel de Joseph est toujours visible à l’entrée de la vallée, un peu à droite du chemin ordinaire du voyageur. Le présent monument est bâti dans le style ordinaire d’un Welee de l’est, est un lieu de recours (resort) non seulement pour les juifs et les chrétiens mais aussi les Mahometans et les samaritains ; Tout cela concourt à la certitude qu’il se trouve sur le vrai lieu où le patriarche a été enterré. J’ai trouvé les murs de l’intérieur couverts des noms de pèlerins, représentant presque tous les pays et toutes les langues, avec une majorité de caractères hébraïques. Je ne crois pas que le sol sous la tombe ait déjà été creusé. On peut supposer que, pas loin sous la surface de cette plaine, le sarcophage dans lequel le corps de Joseph a été déposé, après avoir été embaumé en Égypte (genèse 50,26), et qui a été apportées par les israélites, peut présentement se dissimulér. Le monument se trouve plus près du bas de Ebal que de Gerizim et, entouré de hauts arbres, a un air d’isolement et de repos qui convient bien aux associations naturelles de l’endroit. » (18)

Tombeau de Joseph (20)

En 1839 : Lady Judith Montefiore écrit dans son journal de voyage :
page 266 : Mardi 4 juin : D’un côté se trouve la magnifique plaine que le patriarche a acheté à Hamor le père de Shechem ; de l’autre côté se trouve le mont Ebel; devant nous, la tombe de Joseph, l’endroit où Jacob a bâti un autel qu’il a appelé elle El Elohéi Israël, derrière nous, la ville de Shechem, bien connue pour être la scène où se sont déroulés de nombreux événements mentionnés dans les textes sacrés.
page 267
:Mercredi 5 juin. Naplouse (l’ancienne Sichem) à SindGil
Très tôt, à la tombe de Joseph, dont les murs forment un carré, avec une petite entrée. Il n’y a pas de toit et les habitants ont affirmé n’avoir jamais réussi à bâtir une coupole sur sa tombe car elle s’est écroulée à chaque fois. Vers la droite de l’entrée se dresse le sarcophage, et des deux côtés se trouvent deux petits piliers, entouré par un grand bassin pour l’huile, qui est allumée pour les grandes occasions : à l’opposé de la tombe, à la gauche de l’entrée se trouve une magnifique vigne entrelacée avec une autre plante luxuriante en allusion au passage « Joseph est un rameau fertile». À l’opposé de l’entrée se trouve une inscription en hébreu, comprenant le nom de la personne qui a construit le mur tout autour, et la date. Nous avons dit nos prières, accompagnés par les chefs de la congrégation de Naplouse qui sont restés à l’extérieur de peur de la contagion.
 » (19)

“Tomb of Joseph at Shechem” peinture de David Roberts 1839 (21)

à suivre…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Joëlle de Paris pour Dreuz.info.

  • (1) CHARTE NATIONALE PALESTINIENNE http://www.ism-france.org/analyses/Charte-du-Conseil-National-Palestinien-adoptee-le-17-juillet-1968-article-8829 
  • (2) 100 olim de la tribu Bnei Menashé se sont rendus sur le Tombeau de Joseph après 2700 ans d’exil ! http://koide9enisrael.blogspot.com/2015/06/videos-100-olim-de-la-tribu-bnei.html
  • (3) https://he.wikipedia.org/wiki/%D7%90%D7%97%D7%90%D7%91#/media/%D7%A7%D7%95%D7%91%D7%A5:Achav_palace_2.jpg
  • (4) https://en.wikipedia.org/wiki/Jacob%27s_Well
  • (5) Flavius Josèphe ANTIQUITES JUDAÏQUES LIVRE 4 Chapitre VIII-44
    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Flajose/juda4.htm#_ftn255
  • (6) Midrash Berechit Rabba 79-7) https://www.sefaria.org/Bereishit_Rabbah.79?lang=bi
  • (7) THE ONOMASTICON OF EUSEBIUS PAMPHILI COMPARED WITH THE VERSION OF JEROME AND ANNOTATED BY C. Umhau Wolf (1914 – 2004) (4e partie d’un ouvrage géographique biblique : catalogue de noms de lieu)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eus%C3%A8be_de_C%C3%A9sar%C3%A9e
    http://www.prenicea.net/doc4/40206-en-01.pdf
    vYZnIJaID&sig=ACfU3U2l68eNtHM2RxwaCY4UBoxJrg0swg&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjg2e7fzOHpAhWPkhQKHf0bB14Q6AEwA3oECAcQAQ#v=onepage&q=%22pierre%20diacre%22%20lieux%20saints%20nabi%20yusuf&f=false
  • (8) De situ Terrae sanctae » Cité par Dr. J. QILDEMEISTER, 1882.
    https://archive.org/stream/theodosiusdesit00theogoog/theodosiusdesit00theogoog_djvu.txt De situ terrae sanctae est un bref rapport du 6e siècle sur un pèlerinage en Terre Sainte. Son auteur est identifié dans un manuscrit du 9ème siècle (Codex Vaticanus 6018) comme un archidiacre allemand nommé Theodosius.
    Le travail comprend une liste de lieux et d’itinéraires, et parfois des commentaires sur des passages bibliques pertinents, combinant le genre d’ itinarium avec des histoires qui rappellent un récit de voyage moderne . [1] Il a été compilé après 518 et avant 530, car l’auteur est au courant des travaux de construction effectués sous l’empereur Anastase I ( r . 491–518 ), mais pas de ceux réalisés sous Justinien I ( r . 527–565 ).
    https://en.wikipedia.org/wiki/De_situ_terrae_sanctae
  • (9) https://books.google.fr/books?id=0GLHDwAAQBAJ&pg=PA80&lpg=PA80&dq=%22pierre+diacre%22+lieux+saints+nabi+yusuf&source=bl&ots=-
    Histoire générale des auteurs sacrés et ecclésiastiques qui contient leur vie, de Remy Ceillier, Rondet
    (annotations de l’ONOMASTICON)
    https://books.google.fr/books?id=OxoT0-N5-9AC&pg=PA86&lpg=PA86&dq=%22pierre+diacre%22+lieux+saints&source=bl&ots=f8HMcSDM_j&sig=ACfU3U3u3wtgLXDiDjNV3unbBkxzN2Kkyg&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj8o-q9zuHpAhUH4YUKHQ-eAsYQ6AEwBHoECAsQAQ#v=onepage&q=%20lieux%20saints&f=false
  • (10) Ramban, dit Na’hmanide (1194-1270), et Erets-Israël (http://sefarim.fr/hamore/pdf/Ramban,_dit_Na’hmanide,_et_Erets-Isra%C3%ABl.axd?action=get&xmlData=%3Cxml%3E%3Caction%3Eget%3C%2Faction%3E%3CresponseMode%3Eapplication%2Fpdf%3C%2FresponseMode%3E%3CinterfaceName%3EArticle.GetPdfPage%3C%2FinterfaceName%3E%3CinterfaceParams%3E%3Ckeys%3E1%2C1%2C1%2C120%2C7046%3C%2Fkeys%3E%3Cculture%3EFR%3C%2Fculture%3E%3C%2FinterfaceParams%3E%3C%2Fxml%3E
  • (11) BENJAMIN DE TUDELE, RELATION DE VOYAGE
    http://remacle.org/bloodwolf/juifs/benjamin/voyage.htm#_ftnref98
  • (12) Guide des lieux de pèlerinage de ʻAlī ibn Abī Bakr Harawī  https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=nbBtAAAAIAAJ&focus=searchwithinvolume&q=yusuf
  • (13) The Travels of Sir John Mandeville by Sir John Mandeville page 71 http://www.gutenberg.org/files/782/782-h/782-h.htm
  • (14) The Pilgrimage of Arnold von Harff, Knight, from Cologne: Through Italy, Syria, Egypt, Arabia, Ethiopia, Nubia, Palestine, Turkey, France and Spain, https://books.google.fr/books?id=EAgkDwAAQBAJ&pg=PT156&lpg=PT156&dq=Arnold+von+Harff+Palestine+joseph&source=bl&ots=iAB8Zrzt_k&sig=ACfU3U1iZ1yQemSB3bfbPTKe34fSn-el8Q&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj475KolYLqAhVDAmMBHXq8BxgQ6AEwBHoECAsQAQ#v=onepage&q=%20%20joseph&f=false
  • (15) Itinéraire de la Terre sainte des 13e 14e 15e 16e et 17e siècles de Eliakim Carmoly (1847)
    https://books.google.fr/books?id=DMKDr_O6M-0C
  • (16) dessin du Tombeau de Joseph par Uri de Biel en.wikipedia.org/wiki/Joseph%27s_Tomb#/media/File:Joseph’s_Tomb,_Uri_of_Biel,_1564.jpg
  • (17) Le grand dictionnaire de la Bible par Monseigneur Simon prêtre docteur en théologie.
    https://books.google.fr/books?id=ffxaxqSCMvsC&pg=PA690&lpg=PA690&dq=pr%C3%A8s+de+puits+de+Jacob+sont+les+os+de+Joseph+le+Saint&source=bl&ots=oMIM_9mz1z&sig=ACfU3U06lIa19oG-MexkLpH-VkXJVHH1WQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjt2bG_y5PqAhVV8uAKHcluCoIQ6AEwBHoECBwQAQ#v=onepage&q=%20%20Joseph%20&f=false
  • (18) The Bible illustrated from Egyptian Monuments , de William Cooke Taylor
    https://books.google.com.au/books?id=lxwsAAAAYAAJ&pg=RA1-PA205#v=onepage&q&f=false
  • (19) Notes from a Private Journal of a Visit to Egypt and Palestine, par lady Judith Montefiore (1844)
    https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=47ZAAAAAYAAJ&q=joseph#v=snippet&q=joseph&f=false
  • (20) 19th-century colour illustration depicting the tomb of Joseph and his sons, Ephraim and Menashe, in Nablus. עברית: יוסף הצדיק
    Source Encyclopaedia Judaica for Youth, Keter Publishing House Ltd, Israel 1994. Courtesy of the Israel Museum Collection, Jerusalem.
  • (21) “Tomb of Joseph at Shechem” peinture de David Roberts 1839
    https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tomb_of_Joseph_at_Shechem_1839,_by_David_Roberts.jpg?uselang=fr

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex