Publié par Eber Haddad le 18 juin 2020

Quand on met bout-à-bout tout ce qui se passe actuellement dans le monde on est en droit de se poser la question, « comment tout cela va-t-il finir » ?

Outre le fait qu’on vient de subir près de six mois de pandémie avec le risque d’une extension de la première vague ou l’arrivée d’une deuxième vague encore plus virulente, d’un virus qui aurait muté et qui serait bien plus dangereux, il y a à présent l’apparition d’un virus apparemment différent, une autre forme de coronavirus, à Beijing et une situation qualifiée de grave par les autorités chinoises aussi peu crédibles qu’elles soient.

Mais il y a beaucoup d’autres événements qui sont en train de déstabiliser la planète et semblent annonciateurs de nouveaux périls.

Les troubles et les émeutes tant aux États-Unis que dans certains pays d’Europe continuent toujours aussi intensément.

Ce qui se passe à Seattle, une ville d’importance majeure de l’État de Washington sur la côte ouest, siège de Microsoft, Boeing, Amazon, Costco et d’un grand nombre d’autres sociétés dans les nouvelles technologies et autres innovations, est très inquiétant. Une grande partie de la ville est occupée par des « Zadistes » armés, un mélange d’Antifas, de BLM et autres organisations subversives d’extrême gauche, qui veulent en découdre avec le gouvernement fédéral. Cette ville est dirigée par un maire aussi incompétent que le gouverneur de l’État et qui ont donné l’ordre à la police d’abandonner les lieux et leur commissariat qui a été en partie incendié.

Les médias traditionnels américains et leurs confrères français « perroquets copier-coller » veulent faire passer cet épisode pour un « été d’amour », « flower power » et autres expressions creuses, et dissimulent les véritables informations sur ce qui est en train de s’y produire. Cet épisode risque de se terminer dans le sang car ces factieux occupent une partie importante de la ville en y imposant un nouvel ordre à la Daesh et cela ne peut se prolonger indéfiniment. Ne vous réjouissez pas trop des malheurs de l’Amérique, ce genre de choses est très contagieux et se propage d’un continent à l’autre comme un feu de forêt. Ce qui se passe est, ni plus ni moins, une tentative de détruire par la violence la civilisation occidentale.

En France à part tous les troubles qui existaient déjà et les manifestations de « racistes antiracistes » totalement fabriquées à des fins subversives voire séparatistes, on voit apparaître des foyers de violence en plusieurs endroits du pays.

Il y a une « guerre » ethnico-communautaire qui a commencé à Dijon, entre Tchétchènes (Musulmans blancs) d’une part, et des Maghrébins alliés pour la circonstance avec des Musulmans subsahariens. Si quelqu’un avait écrit ce scénario il y a 10 ans on l’aurait tout de suite enfermé tellement cela aurait été considéré comme du délire. Aujourd’hui c’est la triste réalité. Ce qui est consternant c’est qu’on préfère accuser de racisme les Français, athées, agnostiques, chrétiens ou juifs… plutôt que de voir que la haine est plurielle et qu’elle touche de nombreuses communautés.

Quand on voit l’impuissance du gouvernement et l’amateurisme dont il a fait preuve jusqu’à présent sur tous les problèmes auxquels on assiste depuis deux ans au moins, on ne peut que s’inquiéter.

Dans le monde la situation est toute aussi instable, particulièrement en Asie.

La sœur de Kim Jong-un, qui répond au doux nom de Kim Yo-jong, et lui a probablement déjà succédé ou dirige en tandem le pays avec son frère amoindri physiquement et intellectuellement, avait dès la semaine dernière, commencé à donner de la voix pour se faire une réputation de « poigne de fer » dans la gérontocratie militaire qui contrôle une partie du pouvoir en menaçant la Corée du Sud d’une guerre de représailles sur des accusations aussi fallacieuses qu’imaginaires. Elle a commencé à mettre à exécution ces menaces en bombardant un poste de liaison sud-coréen situé à la frontière avec la Corée du Nord et qui, ironiquement, servait d’endroit de réunion pour désamorcer les crises entre ces deux pays.

On sait que cette famille ne recule devant rien pour maintenir son emprise sur son fief, peut-être même par l’utilisation de l’arme nucléaire…

Plus à l’Ouest, les deux pays les plus peuplés du monde, la Chine et l’Inde, ont aussi décidé d’en découdre une fois de plus. Depuis quelques semaines déjà la Chine, après avoir avalé Hong Kong sans le moindre état d’âme, en dépit des accords signés en grandes pompes il y a 25 ans et qui faisaient de ce territoire une région autonome, est allée occuper quelques parcelles de territoire Indien comme elle l’a déjà fait avec tous ses voisins mais aussi avec les Philippines ou le Vietnam. La Chine, devenue prédatrice en raison de sa population pléthorique, est en plein expansionnisme et ne recule, elle aussi, devant rien pour assurer son hégémonie sur la planète. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait ça avec l’Inde mais cette fois-ci ça semble plus sérieux puisqu’il y a eu des changements d’alliances, que le Pakistan, ennemi juré de l’Inde son pays d’origine, est devenu son allié, on pourrait presque dire sa « colonie », et que l’Inde s’est beaucoup rapprochée des États-Unis alors qu’elle était plutôt l’alliée de la Russie jusqu’à récemment.

S’en sont suivies des escarmouches de plus en plus graves qui ont causé la mort d’une vingtaine de soldats indiens et de 43 soldats chinois, officiellement. À l’heure qu’il est les combats continuent et ces deux puissances nucléaires, lourdement armées, et qui n’en sont pas à leur premier conflit, ne semblent pas pressées de calmer la situation.

Passons sous silence la multitude d’autres conflits, mineurs pour le moment, mais qui n’attendent qu’une occasion ou une étincelle pour devenir bien plus préoccupants qu’ils ne le sont aujourd’hui, principalement au Moyen-Orient.

C’est en train de ressembler à une « parfaite tempête » avec des élections américaines au mois de Novembre entre un candidat fantomatique du parti des mafieux, les Démocrates, et un président qu’on n’a pas arrêté de saboter depuis le jour où il a pris ses fonctions.

Une simple poussée de fièvre, une déstabilisation mondiale ou des temps messianiques ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

18
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz