Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 juillet 2020

Ce n’est ni ma place ni mon rôle de défendre Dreuz et ses auteurs, mais je me suis retrouvé un peu par hasard à connaître d’un certain Alexandre Mendel qui calomnie les auteurs Guy Millière, Yves Mamou, et les lecteurs de Dreuz.

J’ai lu les horreurs qu’il écrit : ce n’est pas une expérience plaisante. En fait, ça pue carrément. Et j’ai décidé que « trop c’est trop » : il me fallait exposer ce type.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mendel est pigiste à Valeurs Actuelles (il dit être journaliste), il vient d’être recruté par Causeur, et il publie un livre chez l’Artilleur. Evidemment, ils ne savent pas qui se cache derrière le bonhomme. Il fait des reportages sur l’Amérique. C’est un journaliste de terrain, il n’y en a plus beaucoup et c’est remarquable. Il a eu le courage d’écrire un livre-vérité sur l’islam, et c’est tout à son honneur. Le livre a été publié chez Ring et Dreuz en a parlé.

Rien de tout cela ne justifie d’insulter les gens, de les menacer, de les harceler pour tenter de les terroriser : ça ne permet pas de mieux écrire.

Mendel peut se présenter comme un être charmant avant de jeter le masque et de vomir des torrents d’insultes

Son travail semble le prédisposer à être dans le camp des auteurs de Dreuz, pourtant Mendel calomnie Dreuz. C’est un être asocial, mal dans sa peau, constamment sur la défensive, qui se déteste profondément et attaque ceux qui l’approchent parce qu’il ne leur pardonne pas de l’apprécier.

« Alexandre Mendel peut se présenter comme un être charmant avant de jeter le masque et de vomir des torrents d’insultes, de diffamations et de mensonges délirants et odieux », dit de lui Guy Millière qui a reçu sa dose, comme vous le verrez plus loin.

Lorsqu’il a traversé des moments difficiles, et avait besoin d’aide, il a fait appel à la générosité d’auteurs de Dreuz, qui lui ont tendu la main. Il ne le leur a jamais pardonné. D’un seul coup, celui qu’ils avaient pris pour un homme en difficulté et en plein naufrage s’est révélé violent, menaçant, insultant, usant des pires calomnies aussi graves qu’inventées. Ils ont vu des propos diffamatoires absolument immondes les concernant se retrouver sur Facebook.

Voir ainsi calomniés des gens que j’aime et ne rien dire aurait été coupable de ma part.

Et Mendel bave sur Dreuz et ses lecteurs.

Cet article documente ce que Mendel est capable d’écrire

1 – Les calomnies de Mendel

  • Mendel écrit « Guy Merguez » pour Guy Millière : racisme, ou âge mental à raz des pâquerettes ?
  • Mendel dit que Guy Millière n’écrit pas, il « pond des textes ». Notez le mépris typique et le manque de confiance en soi : abaisser l’autre pour paraître plus grand.
  • Ce qu’écrit Millière n’est pas de lui, ce sont « des traductions de sites complotistes américains ». Mendel nie à Millière le fait qu’il réfléchisse, pense et analyse. Il copie les autres, et pas n’importe qui : des complotistes, dit Mendel. Ceux qui, comme moi, lisent Millière avec délice depuis des années apprécieront.
  • Ce qu’écrit Millière est « illisible ». Illisible ? Personne ne lit Millière ? (Indice : le nombre moyen de lectures des articles de Guy Millière se situe entre cinq chiffres et six chiffres pour les meilleurs). Illisible ? Millière a publié des dizaines de livres, dont plusieurs best-sellers.
  • Dreuz est un « site internet condamné à raconter n’importe quoi ». Condamné par qui ? Pourquoi ? Quel tribunal nous a infligé cette peine ?
  • Les lecteurs de Dreuz, c’est « 4000 connards » qui vivent dans des « HLM dégueulasses ».

Les lecteurs de Dreuz, c’est « 4000 connards » qui vivent dans des « HLM dégueulasses de Jérusalem-Est »

2 – Une haine viscérale envers ceux qui l’ont secouru

Guy Millière ou Yves Mamou me font penser à e que j’ai laissé aux toilettes la dernière fois que je suis allé à Taco Bell

Les fans de Mendel disent de lui que c’est une « crème d’homme, hyper sensible ». Probablement parce qu’il a appelé à voter pour Marine Le Pen : c’est assez pour que certains s’aveuglent.

Voyons de plus près ce qu’un homme hyper sensible écrit sur Guy Millière et Yves Mamou, deux personnes authentiquement remarquables, droites, intelligentes, et d’une gentillesse hors norme, avec qui je collabore sur Goldnadel TV et Dreuz :

« Hyper-sensible » en effet…

3 – Voir les femmes comme des serpillières

« Allez repasser ses chemises »

  • Quelle serait votre réaction, mesdames, si Alexandre Mendel traitait votre mari de proxénète ?
  • Lors d’un échange avec la femme de Guy Millière, qui lui demandait d’arrêter d’insulter son mari, voici ce que Mendel lui répond :

« Allez repasser ses chemises ».

  • Puis il traite Keltoum Millière, qui est algérienne d’origine, de « femme de ménage algérienne », après avoir qualifié Guy Millière de proxénète.

Selon les témoignages que j’ai reçu, Mendel traîne dans la boue d’autres personnes qui lui ont tendu la main, et qui m’ont prié de ne pas parler de leurs mésaventures, parce qu’ils préfèrent oublier ces mauvais souvenirs. Ainsi un célèbre procureur parisien, deux femmes journalistes, ou encore des salariés d’une école de journalisme.

4 – Propos antisémites

  • « Youpin », un classique – sauf que Mendel n’est pas juif, seul son père est juif, d’où son nom de famille juif :
  • Guy Millière, « antisémite » :

« Il [Mendel] m’a dit que je cachais mon antisémitisme et que je nuisais aux juifs », explique Guy Millière.

« Il a aussi publié un message accusant Dreuz d’écrire pour des juifs crasseux vivant à Jérusalem en imaginant de manière débile que la bible leur en donne le droit. Ce ne sont pas les mots exacts, je ne les ai pas sous les yeux… »

La phrase exacte est : « 4000 connards qui trouvent que leur HLM dégueulasse à Jérusalem-Est est un droit accordé par la Bible ».

5 – Insultes envers les Israéliens de Jérusalem

Mendel parle des juifs qui habitent à Jérusalem-Est.

  • Il dit que ces juifs sont des connards.
  • Il dit que ces connards vivent dans des HLM dégueulasses, pour les rabaisser.
  • Il les prend pour des arriérés mentaux, des débiles et surtout des incultes.
  • Il affirme qu’ils ne connaissent pas leur propre religion, puisqu’ils prétendent – d’après Mendel – que vivre dans un HLM dégueu à Jérusalem, c’est un droit accordé par la Bible.

Simple manque de confiance en soi ou pulsion destructrice ?

Mendel a été personnellement, financièrement, psychologiquement, aidé par plusieurs des auteurs de Dreuz qu’il insulte, y compris Guy Millière. Il ne leur pardonne pas d’avoir été là quand il avait besoin d’une bouée de secours. Il ne supporte pas qu’ils l’aient vu faire naufrage.

Alors il bave sur eux.

Je connais bien ce trait de caractère des gens qui en veulent à mort à ceux qui les ont aidés. Cela part d’une profonde frustration, celle d’avoir en face de soi les témoins de leur propre échec, la douleur de se voir comme on est vraiment, un mendiant. Et le sentiment d’avoir été écrasé parce qu’on a été aidé par quelqu’un qui le pouvait.

Ceux que Mendel a sollicités réussissent sans aucun doute mieux que lui. Et pour ne pas supporter le poids de devoir renvoyer l’ascenseur, il chasse sa dette morale en les traînant dans la boue.

Toute sa souffrance se retrouve dans chaque crachat de Mendel sur les gens.

Ceci se double d’un autre trait psychologique assez courant : lorsqu’on est très mal dans sa peau, avec un fort déficit de confiance en soi, qu’on a une très mauvaise opinion de soi, et qu’on ne réussit pas à se hisser à la place que l’on réclame, l’autre option consiste à discréditer les autres pour les rabaisser en dessous de soi.

Le pire pour la fin, à vomir

Mendel passe une partie de son temps à envoyer des messages et des SMS ignobles aux gens qu’il a décidé de harceler. Des personnes qui l’ont aidé, qui ont été généreuses avec lui.

« Ta femme te fait cocu au fait » (je vous laisse lire la suite, l’écrire me choque)

D. M. « une cinglée »

M. C., « une version exhibitionniste de Madame Bovary »

« Des tocards tarés qui fréquentent ce cocaïnomane mytho pédophile »

« Guy Millière, le complotiste peroxydé »

« Cette poufiasse de Myriam Edery »

Conclusion

Je pense avoir fait ce que je devais faire : exposer aux yeux de tous qui est Alexandre Mendel, en me servant de ses propres mots, sans fioriture ni ajout. En présentant de manière transparente ma compréhension de qui il est. Maintenant, ceux qui le croiseront savent. Après cela, je n’ai aucun état d’âme si des gens décident de lui conserver leur soutien. Ca ne me pose aucun problème. Mon devoir était de présenter les faits, et je respecte toute opinion.

Je vous ai épargné les propos de Mendel à mon endroit, car vous savez que j’ai le cuir épais et que je suis insensible aux insultes. Je ne vais pas faire semblant d’être froissé ou choqué d’avoir été traité de SS, ou que demain, pour se venger, il jurera m’avoir vu abuser de petites filles la nuit au fond des bois, alors qu’il ne me connaissait pas il y a encore une semaine : ça ne me dissuade même pas de me préparer un bon espresso Illy.

Je respecte le travail journalistique de terrain de Mendel. C’est sans aucun doute remarquable et important.

Un ami proche, auteur de Best-sellers, parcourt aussi le monde et fait des reportages de terrain en interrogeant des gens de toutes sortes, des livreurs et des ministres, des réfugiés et des militants. Il s’appelle Tuvia Tenenbom, il a enquêté et dénoncé l’antisémitisme en Allemagne et en Pologne, il a documenté les incitations de l’Europe faites aux Palestiniens pour attraper les juifs en train de faire des exactions (d’ailleurs aucun éditeur ne veut le publier en français, alors que ses livres sont traduits dans plusieurs langues) et il a lui aussi parcouru l’Amérique pour exposer les mensonges, la réalité, et l’extrême pauvreté.

Mais Tenenbom n’insulte jamais personne comme le fait Mendel.

C’est une chose que d’avoir du respect pour le travail de Mendel, je pense que c’est mérité et que c’est rare. Ca n’excuse en aucune façon la saleté de ses propos, sa bassesse et ses obscénités contre des gens que j’aime. Je ne le tolère pas.

Si Mendel pensait que son propre travail était intéressant, il n’aurait pas besoin d’accuser Guy Millière d’être un plagiaire ou de traduire « les complots d’officines d’extrême droite ». Il n’aurait pas besoin de rabaisser les autres.

Cela n’a de sens que parce que Mendel est mal dans sa peau, à un tel degré mal dans sa peau, qu’il a besoin d’abaisser les autres pour les mettre en dessous de son niveau, et tenter de se supporter. Son seul pouvoir, chercher à détruire par le harcèlement. Je pense avoir réduit ce pernicieux pouvoir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz